FREDERICTON (GNB) – Le premier ministre, Brian Gallant, et le président-directeur général d’Énergie NB, Gaëtan Thomas, ont fait une mise à jour au sujet des efforts de rétablissement à la suite de la tempête et confirmé qu’une analyse des leçons tirées sera entreprise.

« Les efforts de rétablissement à la suite de la tempête progressent bien, a déclaré M. Gallant. Nous avons malheureusement eu un départ plus lent que nous l’aurions espéré dans la Péninsule acadienne, mais Énergie NB a surpassé ses cibles dans la région au cours des derniers jours. Énergie NB s’attend à ce que le courant soit rétabli pour 90 pour cent des clients de la Péninsule acadienne d’ici ce soir. En ce qui concerne les gens sans courant, nous continuons à utiliser toutes les méthodes possibles, y compris le porte-à-porte, afin de savoir comment ils vont et comment nous pouvons les aider. Des centaines de personnes, y compris des membres des Forces armées canadiennes, renseignent les gens et se rendent aux maisons pour offrir du soutien. »

M. Gallant a également confirmé qu’une évaluation complète sera entreprise par la plus haute représentante de la fonction publique pour explorer les leçons tirées lors de l’intervention à la suite de la récente tempête de verglas en vue de les mettre en œuvre lors de situations d’urgence futures.

« Rétablir le courant et assurer la sécurité des gens continuent d’être notre principale priorité, a déclaré M. Gallant. Les gens du Nouveau-Brunswick ont fait preuve de générosité, de patience et d’esprit communautaire encore et encore durant cette catastrophe, et nous leur devons de tirer des leçons de cet événement et de veiller à faire mieux la prochaine fois. »

M. Gallant a indiqué qu’il demandera à ce qu’une analyse après action complète soit entreprise et qu’un rapport contenant des recommandations soit rendu public par la greffière du Conseil exécutif et chef de la fonction publique, Judy Wagner. Le rapport sera appuyé par des examens internes entrepris par l’Organisation des mesures d’urgences du Nouveau-Brunswick et par Énergie NB, ainsi que par les commentaires des intervenants. Le rapport sera rendu public le 31 juillet 2017.

« Cette tempête est l’une des plus importante de notre histoire, a dit M. Gallant. Toutes les personnes chargées d’intervenir dans cette crise, de rétablir le courant et d’assurer la sécurité des gens ont été mises à l’épreuve. Nous sommes très fiers du travail accompli par chacun lors de cette période très difficile. Cependant, nous devons voir ce qui a bien fonctionné et ce qui pourrait être amélioré en vue d’une prochaine tempête. Avec les effets des changements climatiques, il y aura davantage d’événements comme celui-ci dans notre pays. Nous devons être préparés et nous devons développer une culture d’amélioration continue afin d’être meilleurs chaque fois. »

À 10 h, aujourd’hui, environ 3300 clients étaient toujours sans électricité en raison de la tempête, comparativement à environ 130 000 personnes la semaine dernière. La majorité des clients qui demeurent sans électricité se trouvent dans la Péninsule acadienne, et seulement 11 clients sont toujours sans courant dans les régions de Kent et de Miramichi.

Les pannes restantes sont généralement plus complexes et isolées, ce qui rend le rebranchement plus difficile à faire. Ces pannes comprennent des résidences qui ont dont les entrées électriques ont été endommagées, ou des résidences saisonnières ou situées dans des secteurs très ruraux qui sont vacantes et dont le niveau de priorité est plus faible que des résidences habitées.

M. Gallant a aussi annoncé que des centres de Service Nouveau-Brunswick offriront des renseignements sur le Programme d’aide financière en cas de catastrophe aux résidents, et de l’information aux clients du ministère du Développement social. Ces centres sont situés aux endroits suivants :

  • Centre de Service Nouveau-Brunswick de Caraquet – 127, boulevard Saint-Pierre Ouest, Caraquet;
  • Centre de Service Nouveau-Brunswick de Tracadie – Place du Moulin, 447, rue du Moulin, Tracadie; et
  • Centre de Service Nouveau-Brunswick de Richibucto, édifice Newstart, 9239, rue Main, Richibucto.

« Nous encourageons les gens du Nouveau-Brunswick qui essaient de retrouver une vie normale et qui cherchent des renseignements sur l’aide qui est offerte à se rendre à l’un de ces bureaux satellites, a dit M. Gallant. Nous invitons les gens qui sont sans électricité à se rendre à l’un de nos centres de réchauffement pour se mettre au chaud, manger et obtenir de l’information sur le Programme d’aide financière en cas de catastrophe. »

M. Gallant a réitéré que, bien que les plus petits détaillants puissent temporairement être à court de certaines denrées alimentaires, il n’y a aucune pénurie de vivres importante dans les régions touchées par la tempête. Les centres de réchauffement et les refuges d’urgences ont suffisamment de nourriture, et les épiceries peuvent regarnir leurs tablettes.

« Le gouvernement provincial a aussi accordé 100 000 dollars supplémentaires aux banques alimentaires locales, ce qui porte le montant total à 200 000 dollars, afin que les gens du Nouveau-Brunswick puissent s’y rendre pour remplir leur réfrigérateur », a affirmé M. Gallant.

M. Gallant a confirmé que le premier ministre Justin Trudeau visiteraient les régions touchées, aujourd’hui, afin d’évaluer les dommages et remercier les centaines de bénévoles, les équipes d’Énergie NB, les premiers intervenants et les employés gouvernementaux qui travaillent pour aider les Néo-Brunswickois dans le besoin.

« Nous sommes en contant avec le gouvernement fédéral depuis le début, et j’ai communiqué avec le premier ministre fédéral seulement quelques heures après que la tempête ait frappé notre province, a déclaré M. Gallant. Nous sommes très heureux du soutien que nous avons reçu du gouvernement fédéral, y compris la participation des Forces armées canadiennes. Nous sommes reconnaissants envers le premier ministre fédéral, qui désire se rendre sur place pour entendre les expériences et difficultés auxquelles sont confrontés les Néo-Brunswickois durant cette épreuve. »

Les membres des Forces armées continuent d’effectuer différentes tâches dans la région touchée, et ils resteront en place jusqu’à ce qu’ils soient satisfaits que l’envergure des défis ait été réduite au point où les responsables locaux et les bénévoles pourront gérer la situation par eux-mêmes. Le gouvernement provincial a demandé que l’armée demeure sur place jusqu’à dimanche, au moins, afin d’offrir un peu de répit aux bénévoles pendant la fin de semaine.

« Nous sommes très reconnaissants envers les Forces armées canadiennes pour son aide et pour le répit qu’elle offrira aux bénévoles en fin de semaine, a dit M. Gallant. En même temps, lorsque l’armée jugera qu’il est temps pour elle de quitter, ce sera un indicateur important à l’effet que le rétablissement à la suite de cette tempête tire à sa fin. »

M. Gallant a parlé des prévisions indiquant qu’un autre système météorologique pourrait atteindre le Nouveau-Brunswick la semaine prochaine.

« Nous surveillons très étroitement ce système et nous évaluons comment il pourrait toucher le Nouveau-Brunswick, en particulier les régions qui ont été touchées par la dernière tempête de verglas, a déclaré M. Gallant. Ce système est présentement à cinq jours de chez nous et il pourrait changer, mais nous serons prêts à sensibiliser davantage la population à l’importance de se faire des réserves d’eau et de nourriture à la maison pour une période d’au moins 72 heures ainsi qu’à mener une campagne de sensibilisation importante sur les dangers du monoxyde de carbone si la tempête frappe notre province. »

Les intoxications au monoxyde de carbone restent préoccupantes dans les régions touchées. Il y a désormais 45 personnes qui sont traitées pour des troubles de santé qui pourraient être attribuables au monoxyde de carbone. On rappelle aux gens du Nouveau-Brunswick de ne jamais faire fonctionner de génératrice ou de cuisiner avec une flamme nue à l’intérieur d’une maison ou d’un garage, car ces activités créent du monoxyde de carbone qui peut représenter un grave danger.

En ce qui concerne les puits privés qui ont été sans courant, les résidents devraient rincer leur système d’alimentation en eau avant de consommer de l’eau. Pour ce faire, ils devraient ouvrir chaque robinet de la maison, un à la fois, et faire couler l’eau pendant plusieurs minutes.

Si de l’antigel de qualité alimentaire a été utilisé pour empêcher les tuyaux de geler, assurez-vous de les rincer en suivant les instructions sur l’étiquette du produit utilisé. Les antigels réguliers ne devraient jamais être utilisés dans les systèmes d’eau potable. Si vous en avez utilisé, ne buvez pas l’eau du puits jusqu’à ce que vous ayez effectué la chloration du puits et que vous l’ayez rincé adéquatement.

Étude des interventions lors de la tempête de verglas

À la suite d’autres tempêtes extrêmes récentes, des études internes menées par l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick et Énergie NB ont permis d’apporter certaines améliorations. Cependant, le gouvernement provincial a indiqué que la gravité et la longue durée de cet événement nécessite une étude plus approfondie, sous la surveillance indépendante de la greffière du Bureau du Conseil exécutif et chef de la fonction publique, Judy Wagner. Quelques-unes des améliorations apportées à la suite d’études précédentes comprennent :

  • Six coordonnateurs de la gestion régionale des urgences ont été embauchés par l’Organisation des mesures d’urgence. Ils aident les administrations municipales et les commissions régionales à préparer des plans d’urgence et à les mettre œuvre.
  • Un comité composé de sous-ministres a été mis sur pied afin de veiller à la sécurité et à la gestion des situations d’urgence.
  • Du financement a été offert aux équipes de recherche et de sauvetage, et une plus grande collaboration avec l’Organisation des mesures d’urgence a été initiée.
  • Des investissements ont été réalisés dans la technologie afin d’améliorer les communications entre les premiers intervenants et l’Organisation des mesures d’urgence.
  • Système national d’alerte d’urgence
  • De nouvelles technologies ont été développées qui permettent de trouver les zones de végétation problématiques de façon plus efficace et de procéder à une gestion de la végétation plus ciblée.
  • Le budget pour la gestion de la végétation a été augmenté.
  • Des améliorations ont été apportées en ce qui concerne les renseignements offerts aux clients au sujet des délais de rétablissement du courant prévus grâce à des améliorations au système de gestion des pannes et à la fonctionnalité de cartographie des pannes.
  • Le plan d’intervention en cas d’urgence du gouvernement est mis à jour régulièrement et mis à l’essai.
  • Les interventions en cas d’urgence ont été améliorées grâce à des améliorations des processus au niveau de la technologie et de la gestion des ressources.
  • De meilleurs outils sont offerts, ce qui comprend des améliorations aux sites Web, une communication face-à-face avec les municipalités, l’utilisation des médias sociaux et d’autres plateformes pour aider les clients à mieux comprendre pourquoi et comment les priorités sont établies au niveau du rétablissement du courant, et des communications plus générales avec les clients concernant la préparation en cas de tempête.

Énergie NB

Les équipes d’Énergie NB continuent à réaliser des progrès en vue de rétablir le courant aux clients touchés par la tempête de verglas de la semaine dernière, et elles atteignent et dépassent les cibles de rétablissement établies plus tôt cette semaine pour la Péninsule acadienne, Miramichi et le comté de Kent.

À compter de 10 h, aujourd’hui, environ 3300 clients étaient toujours sans électricité en raison de la tempête, comparativement à environ 133 000 personnes la semaine dernière.

La majorité des clients qui demeurent sans électricité se trouvent dans la Péninsule acadienne, là où la tempête de verglas est arrivée plus tard et où elle a frappé plus durement que dans les autres régions de la province.

Énergie NB estime que le courant sera rétabli pour 90 pour cent des clients de la Péninsule acadienne d’ici ce soir et à la grande majorité des clients d’ici la fin de la fin de semaine. Il y aura des exceptions, soit les clients qui connaissent des problèmes complexes comme des dommages à leur mât d’entrée électrique et les propriétés isolées ou saisonnières.

Ce progrès dépendra de la météo, des conditions de travail et des défis particuliers que les équipes pourraient rencontrer.

Il y a actuellement 314 équipes sur le terrain dans les régions touchées.

Les résidents qui ont constaté des dommages à leur mât d’entrée électrique ou à d’autre équipement devraient appeler Énergie NB au 1-800-663-6272 pour faire débrancher leur courant avant qu’un électricien certifié puisse effectuer les travaux.

Énergie NB a été avisée que des résidents tentent de récupérer des poteaux brisés. On avise les résidents qu’il ne faut, en aucun cas, utiliser ces poteaux comme bois de chauffage puisqu’ils ont été traités avec un produit chimique. En les brûlant, des émanations toxiques peuvent survenir.

De plus, les résidents devraient rester à l’écart des lignes électriques, des arbres et de l’équipement tombés pour des raisons de sécurité. Veuillez aussi conduire lentement dans les régions touchées et faites attention aux équipes qui travaillent près des routes pour rétablir le courant.

Programme d’aide financière en cas de catastrophe

Les gens qui ont été touchés par cette tempête sont invités à se renseigner sur le Programme d’aide financière en cas de catastrophe. Les résidents qui ont subi des dommages devraient s’inscrire immédiatement afin qu’une inspection en matière d'hygiène et de sécurité soit menée.

Les formulaires de demande sont disponibles en ligne ainsi que dans les centres de réchauffement et les refuges d’urgence. Les résidents peuvent aussi téléphoner au 1-888-298-8555 pour obtenir de plus amples renseignements ou pour faire une demande.

Les résidents sont encouragés à présenter une demande même s’il y a une franchise. Les demandes seront évaluées au cas par cas, et il n’y aura pas de franchise pour les personnes qui vivent des difficultés financières.

Les municipalités auront également accès à ce programme pour couvrir les coûts liés aux interventions et au rétablissement. Les administrations municipales comptabilisent présentement leurs coûts, et une trousse d’information expliquant les lignes directrices sera envoyée à chaque municipalité.

Refuges et centres de réchauffement

Plus de 34 refuges d’urgence et centres de réchauffement demeurent ouverts dans les régions touchées. Ces centres demeureront ouverts tant que des besoins subsisteront. Les résidents sont fortement encouragés à visiter ces centres. Les centres sont ouverts à tous, y compris les gens d’autres communautés.

Toute personne ayant des questions au sujet de ces centres peut appeler la Croix-Rouge au 1-800-222-9597 ou l’Organisation des mesures d’urgence au 1-800-561-4034.

Comment aider

La Croix-Rouge a lancé un appel à donner afin d’aider les gens les plus vulnérables et dans le besoin. Il est possible de faire un don en se rendant en ligne ou en téléphonant à la Croix-Rouge au 1-800-418-1111. Les résidents peuvent également appuyer le fonds pour les catastrophes en faisant un don dans le cadre de la campagne de dons sollicités à la caisse d’Alcool NB, qui a lieu dans les 44 magasins de la société.

Rappels importants pour le public

Ne jamais faire fonctionner de génératrice ou cuisiner avec une flamme nue à l'intérieur d’une maison ou d’un garage, car ces activités créent du monoxyde de carbone qui peut représenter un grave danger. Il est également important que les génératrices soient installées à distance des maisons pour éviter que les gaz ne s’infiltrent dans les résidences. Si un avertisseur de monoxyde de carbone retentit ou si vous soupçonnez qu’il pourrait y avoir des émanations de monoxyde de carbone dans votre maison, sortez immédiatement dehors au grand air. Si vous avez des maux de tête ou des symptômes s’apparentant à ceux de la grippe, quittez la maison immédiatement.

Les résidents ne devraient pas s’approcher des lignes électriques tombées ou des arbres qui sont en contact avec les lignes électriques.

Les résidents sont invités à garder un œil sur leurs voisins, particulièrement les personnes âgées, pour savoir s’ils ont besoin d’aide.

Les clients du ministère du Développement social qui ont été touchés par la catastrophe devraient communiquer avec leur gestionnaire de cas. Des mesures sont en place pour leur permettre d’avoir accès à des fonds pour les articles nécessaires.

Sécurité alimentaire – En cas de doute, jetez les aliments. On rappelle aux résidents qui ont été sans électricité pendant un certain temps d’inspecter avec soin tous les aliments et de ne pas manger tout aliment qui ne semble pas salubre. De plus amples renseignements sont disponibles en ligne.

Les Néo-Brunswickois qui souffrent d’un problème médical et qui sont touchés par une panne de courant sont invités à communiquer avec Télé-Soins 811. En cas d’urgence, téléphonez au 911.

Si vous n’avez pas de courant, fermez le chauffage et débranchez vos électroménagers avant que le courant soit rétabli afin d’éviter une surcharge de courant qui pourrait provoquer d’autres pannes.

Liens utiles :