FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été émise par la présidente de la Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Nathalie Chiasson, au sujet de la Journée internationale des droits de la personne :

Le 10 décembre, les Néo-Brunswickois et les gens du monde entier sont invités à célébrer la Journée internationale des droits de la personne. Il s’agit de l’anniversaire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme par les Nations unies en 1948.

J’invite tous les Néo-Brunswickois à se faire écho du thème de cette année, qui est Défendez les droits de quelqu'un aujourd'hui! Il est de la responsabilité de tous de faire des gestes concrets et de maintenir des relations qui inculquent le respect et qui valorisent la diversité et l’absence de discrimination envers nos proches, nos voisins et notre communauté.

Le premier article de la Déclaration universelle des droits de l'homme indique que tous les êtres humains « sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

La journée est l’occasion de réfléchir aux progrès que nous avons réalisés, mais aussi aux gestes que nous pouvons faire maintenant. Nous investir dans notre communauté afin d’aider ceux qui sont victimes d’harcèlement, d’intimidation, d’un manque d’accommodement ou d’une forme de discrimination interdite par la Loi sur les droits de la personne du Nouveau-Brunswick est un premier pas vers l’exercice de nos droits fondamentaux protégés par cette loi, peu importe notre origine ethnique, notre religion, notre couleur de peau, notre niveau social, notre genre ou notre orientation sexuelle. Tendons aussi la main aux nouveaux arrivants et aux réfugiés afin qu’ils sentent que, désormais, ils font partie intégrante de leur nouvelle terre d’accueil.

La journée nous rappelle également que les droits de la personne sont universels, que leur importance est capitale et que nous ne pouvons pas les tenir pour acquis.

L’année 2017 marquera le 50e anniversaire de la loi, une année qui sera le point de ralliement pour le développement de la reconnaissance du principe fondamental de l’égalité de tous les êtres humains en dignité et en droits.