FREDERICTON (GNB) – Un projet de loi déposé, aujourd’hui, vise à donner aux Néo-Brunswickois un meilleur accès aux soins primaires en accordant aux infirmières praticiennes plus de pouvoirs au sein du système de soins de santé.

« Votre gouvernement est à l’écoute des Néo-Brunswickois et il sait qu’accroître l’accès aux soins de santé primaires est une priorité », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « En adoptant ces modifications législatives, nous permettrons aux infirmières praticiennes de jouer un rôle plus important dans l’amélioration des services de soins de santé pour tous les Néo-Brunswickois. »

Les modifications législatives proposées permettraient aux infirmières praticiennes d’admettre des patients au Programme extra-mural du Nouveau-Brunswick et d’utiliser les services diagnostiques des établissements de soins de santé dans le cadre des soins offerts à ces mêmes patients. Les modifications permettraient également aux infirmières praticiennes d’inscrire la cause du décès sur un certificat de décès.

Le ministère de la Santé a collaboré avec l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick et d’autres intervenants pour déterminer les obstacles législatifs à l’exercice des infirmières praticiennes. Les modifications proposées ont pour objectif d’accroître l’accès aux services de soins de santé primaires, de réduire les retards et d’améliorer la prestation de services.

« Les infirmières praticiennes offrent aux résidents du Nouveau-Brunswick un meilleur accès aux soins de santé primaires depuis plus de 10 ans, tant en milieu communautaire que dans les soins de longue durée », a affirmé la présidente de l’association, Brenda Kinney. « Ces modifications législatives amélioreraient les points d’accès pour les patients ainsi que les processus relatifs à la qualité des soins en fin de vie. L’association continue de travailler avec le gouvernement provincial afin de favoriser l’amélioration de l’accès, plus particulièrement pour les patients qui ont besoin de services de santé mentale. »

« Je suis fier que notre gouvernement continue de collaborer avec les professionnels de la santé pour cerner les domaines où des améliorations peuvent être apportées, a dit M. Boudreau. En améliorant notre collaboration, nous faisons en sorte que les infirmières praticiennes aient l’autorité nécessaire pour s’acquitter de leurs tâches de façon efficiente et efficace et ainsi contribuer à améliorer les résultats en matière de soins de santé pour tous les Néo-Brunswickois. »

Si elles sont adoptées, les modifications législatives entreront en vigueur le 1er avril 2017.