BATHURST (GNB) – Le gouvernement provincial a versé une contribution financière de 200 000 dollars à Place aux compétences. Ces fonds permettront à l’organisme sans but lucratif d’appuyer des initiatives favorisant l’esprit d’entreprise et le développement de compétences qui aideront les élèves des écoles francophones à réaliser leur projet de vie et de carrière, l’un des grands objectifs du plan d’éducation Donnons à nos enfants une longueur d’avance.

« Votre gouvernement comprend ce qui est important pour les Néo-Brunswickois, et c’est pourquoi nous faisons de l’éducation et de la croissance économique des priorités », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny. « Grâce à notre partenariat avec l’organisme Place aux compétences, nos jeunes initient, gèrent et réalisent des projets qui leur permettent de développer des compétences qui leur seront utiles toute leur vie. Nous sommes fiers de cette approche entrepreneuriale et innovatrice en éducation qui favorise l’engagement des élèves dans leur apprentissage et qui nous permet de progresser vers l’atteinte des objectifs de notre plan d’éducation de 10 ans. »

L’investissement provient du Fonds d'appui pour le développement de la culture entrepreneuriale.

« L’appui du gouvernement provincial est important pour notre organisme et pour tous ceux qui croient qu’il est possible pour l’école et la communauté de s’unir pour permettre aux jeunes de développer des compétences entrepreneuriales qui vont leur être utiles tout au long de leur vie », a affirmé la directrice générale de Place aux compétences, Suzanne Gagnon.

Depuis 2010, l’organisme agit comme structure communautaire d’appui pour offrir de la formation et du financement dans les écoles. Au cours de l’année scolaire 2015-2016, près de 11 850 élèves ont été directement engagés dans la planification et la mise en œuvre de 433 projets entrepreneuriaux dans 92 des 95 écoles francophones du Nouveau-Brunswick.

Ces initiatives permettent aux élèves de la maternelle à la 12e année d’apprendre à contribuer au développement et au mieux-être social, économique et environnemental de leur communauté et de leur province.