FREDERICTON (GNB) - Le groupe d'experts sur les prix du homard dans les Maritimes commencera à rencontrer les représentants des organisations de l'industrie début juillet. Les ministres des Pêches des Provinces maritimes ont nommé ces experts indépendants, qui sont au nombre de trois, pour examiner les facteurs ayant une incidence sur les prix du homard.

« Le travail qu'entreprendra le groupe d'experts est un pas dans la bonne direction pour s'attaquer aux défis que doit affronter l'industrie des pêches », a déclaré le ministre de l'Agriculture, de l'Aquaculture et des Pêches, Michael Olscamp. « Nous avons l'assurance que grâce à la contribution des intervenants de l'industrie, le groupe parviendra à trouver les éléments d'une solution à cette situation. »

En juillet, le groupe va convier à une rencontre les organisations représentant les pêcheurs, les intermédiaires, les acheteurs, les expéditeurs et les transformateurs de partout dans les Maritimes. Le groupe rencontrera également, pendant la semaine du 5 août, les participants autochtones à la pêche au homard.

« Les pêcheurs ont connu un printemps difficile, et c'est avec intérêt que nous examinerons les recommandations du groupe d'experts pour permettre à l'industrie du homard vivant et transformé de continuer à progresser », a précisé le ministre des Pêches de la Nouvelle-Écosse, Sterling Belliveau.

Le groupe a reçu pour mandat d'examiner les facteurs communs qui ont une influence sur les pêches sur la côte Est, tout en tenant compte des différences entre les provinces et internes à chaque province.

« J'encourage les personnes et les organisations qui représentent l'industrie du homard à donner leur point de vue au groupe d'experts », a indiqué le ministre des Pêches, de l'Aquaculture et du Développement rural de l'Île-du-Prince-Édouard, Ron MacKinley. « La consultation sera pour eux une occasion importante d'avoir leur mot à dire sur la façon dont nous allons pouvoir améliorer la viabilité de la pêche au homard. »

Le groupe d'experts a été invité à présenter son avis et ses recommandations sur cinq enjeux :

●    Déterminer les raisons de la baisse soudaine des prix au printemps et si cette situation était le reflet des conditions du marché.
    
●    Examiner les diverses composantes des coûts et des revenus des pêcheurs, des acheteurs et des transformateurs dans les Maritimes en vue de trouver les seuils de viabilité et, dans la mesure du possible, la capacité d'un seul secteur de l'industrie à influencer indûment le prix payé au quai.
    
●    Donner des conseils stratégiques aux trois provinces sur les initiatives de marketing.
    
●    Recommander des options relatives à un système ou à des systèmes officiels qui permettraient à l'industrie de connaître le prix payé aux pêcheurs avant les débarquements.
    
●    Fournir des conseils sur des mesures pouvant raisonnablement être prises afin de stabiliser et puis d'augmenter les prix versés aux pêcheurs, tout en respectant les principes de séparation des propriétaires-exploitants et de la flotte et en protégeant un rendement juste pour les autres entreprises associées à la chaîne de valeur du homard.
    
Les personnes ou les organisations qui veulent présenter leurs observations par écrit doivent le faire d'ici le 23 août par courriel à l'adresse lobsterpanelhomard2013@gmail.com, par télécopieur au 902-425-1325 ou par courrier à l'adresse :
    
    Groupe d'experts sur les prix du homard dans les Maritimes
    C.P. 34097
    Scotia Square
    Halifax (N.-É.).
    B3J 3S1
    
Les membres du groupe d'experts sont Gilles Thériault, du Nouveau-Brunswick, John Hanlon, de la Nouvelle-Écosse et Lewie Creed, de l'Île-du-Prince-Édouard. Ils présenteront leur rapport aux ministres en septembre.