FREDERICTON (GNB) – Le rapport d'étape concernant le Plan d'action pour la santé mentale au Nouveau-Brunswick 2011-2018 est maintenant disponible.

« D'importants efforts ont été déployés pour améliorer les services de santé mentale offerts aux gens du Nouveau-Brunswick », a déclaré le ministre de la Santé, Hugh Flemming. « Nous avons amélioré notre approche en plaçant le patient au cœur du système de soins de santé mentale. »

Le rapport d'étape décrit les initiatives réalisées pendant les deux premières années du plan d'action. Certaines de ces mesures comprennent ce qui suit :

●    Un investissement de 480 000 $ afin de mettre en œuvre des services d'intervention précoce en cas de psychose à l'échelle provinciale. Ces services permettront aux jeunes adultes et à leurs familles d'avoir un accès opportun au traitement lorsqu'ils sont aux prises avec les défis et les changements qui résultent d'une maladie mentale grave.

●    Le travail se poursuit pour l'élaboration d'un cadre conceptuel de la prestation de services intégrés à l'intention des enfants et des jeunes. Deux sites de projets pilotes ont été établis en 2011, un dans le comté de Charlotte et l'autre dans la Péninsule acadienne. Depuis le mois d'octobre 2012, 850 enfants et jeunes ont reçu des services plus intégrés et en temps plus opportun.

●    Un investissement de 400 000 $ sera utilisé pour créer des places d'hébergement en milieu communautaire pour les jeunes jugés non criminellement responsables au Nouveau-Brunswick, assurant ainsi le traitement et l'hébergement en milieu communautaire.

●    Il y a eu des discussions et une meilleure planification des programmes en ce qui a trait à l'hébergement, au revenu, à l'emploi et à l'éducation des personnes aux prises avec une maladie mentale.

●    Afin de traiter de l'itinérance, le ministère du Développement social a travaillé à l'établissement d'un réseau de logements avec services de soutien, une initiative coordonnée visant à aider les sans-abri de la région de Fredericton. Des mesures semblables sont en voie d'élaboration à Moncton, Bathurst et Saint John.

●    La création d'un tribunal du mieux-être dans la Première Nation d'Elsipogtog. Le projet pilote incorpore les pratiques, les coutumes et les méthodes de traitement des Premières Nations, et il s'occupe non seulement de la criminalité mais aussi de ses causes sous-jacentes.

●    Le financement et le soutien pour assurer l'entretien des nouveaux centres de ressources communautaires pour les aînés ainsi que l'augmentation du nombre de centres d'activités quotidiennes pour les aînés.

●    Des efforts sont déployés pour trouver des possibilités d'intégrer les pratiques de santé mentale des collectivités aux pratiques exemplaires cernées dans les services correctionnels.

●    Collaborer avec les régies régionales de la santé pour redéfinir et améliorer les résultats escomptés des services offerts à l'ensemble de la population néo-brunswickoise.

●    La mise sur pied d'un comité interministériel de sous-ministres représentant les ministères pertinents. Il est composé de représentants du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance; du ministère de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail; du ministère du Développement social; du ministère de la Sécurité publique; du ministère des Communautés saines et inclusives; et du ministère de la Justice et du Procureur général.

« Pendant ces deux premières années, nous avons axé nos efforts sur les traitements et les services offerts à nos jeunes gens, a affirmé M. Flemming. Alors que nous poursuivons la mise en œuvre des mesures énoncées dans le plan d'action, j'encourage tous les Néo-Brunswickois à consulter ce rapport d'étape et à prendre part aux discussions portant sur une bonne santé mentale. »

Le ministère de la Santé a annoncé qu'il investira 2,2 millions de dollars dans les programmes de santé mentale au cours de l'exercice 2013-2014.