FREDERICTON (GNB) – La cinquième et dernière journée de l'audience devant la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick sur le compte de report de la centrale de Point Lepreau a pris fin le 16 janvier lorsque le conseil juridique d'Énergie NB et l'intervenant public ont présenté leurs plaidoiries.

Cette audience a porté sur le solde du compte de report et la durée de vie utile prévue de la centrale remise à neuf, y compris des témoignages de plusieurs témoins experts.

Au cours de la plaidoirie, John Furey, conseiller juridique d'Énergie NB, a résumé l'élément de preuve qu'Énergie NB et ses témoins experts ont fourni au cours de l'audience. Cela comprenait une preuve fondamentale pour la prévision d'Énergie NB de la durée de vie utile de 27 années de la centrale. Elle comprenait également des preuves internes et des preuves d'expert soutenant qu'Énergie NB a pris de nombreuses mesures pour s’assurer que les coûts engagés étaient exacts et correctement répartis et que les coûts accumulés inclus dans le compte de report de la centrale de Point Lepreau étaient nécessaires et consignés conformément aux règlements.

Quelques-uns des principaux points abordés par Énergie NB et ses témoins lors de l'audience sont énoncés ci-dessous :

●    Depuis que la Loi sur l'électricité a été amendée en 2008 pour inclure l'établissement d'un compte de report de la centrale de Point Lepreau pour certains coûts, autres que ceux en capital, liés à la remise à neuf, Énergie NB s'est préparée afin de démontrer sa conformité et d'aider la Commission de l'énergie et des services publics dans son mandat de veiller à ce que les coûts de compte de report soient conformes à la Loi sur l'électricité.

●    Après plusieurs examens indépendants, à la fois internes et externes, Énergie NB a témoigné et déposé un élément de preuve qui démontre qu'elle a respecté les règles énoncées en vertu de la Loi sur l'électricité en ce qui concerne le calcul du compte de report. Une approche conservatrice a été utilisée pour calculer les coûts que comporte le compte de report.

●    La deuxième journée, le témoin expert James Sustman, reconnu dans l'industrie pour le développement de modèles et de simulation des coûts de production, a témoigné qu'Énergie NB a exercé un jugement raisonnable et qu’elle s'est conformée à la Loi sur l'électricité en ce qui concerne le compte de report de la centrale de Point Lepreau, et que par conséquent, le calcul du compte de report a été effectué avec précision.

●    La troisième journée, Claude Francoeur et Mike Haycox ,du cabinet Ernst et Young, ont témoigné en ce qui concerne leur examen des processus et des contrôles financiers mis en place par Énergie NB pour que les coûts associés au compte de report soient correctement consignés dans le compte de report. De plus, Kevin Dumaresque et Stephen Lund, de Deloitte et Touche, ont témoigné au sujet de leur examen des coûts associés au compte de report de la centrale de Point Lepreau pour s’assurer qu'ils sont correctement consignés.

●    Pendant la troisième journée, Andrew Logan, un comptable agréé avec le cabinet de Teed Saunders Doyle et Co., a déclaré qu'il était satisfait des vérifications indépendantes menées par Ernst et Young et Deloitte et Touche et qu'il serait excédentaire de faire des examens financiers additionnels.

●    Pendant la troisième journée, Douglas Rodgers, directeur de la division de canaux de combustible d'Énergie atomique du Canada ltée, a déclaré que la combinaison des améliorations de la conception fondamentale du cœur du réacteur réalisées au cours de la remise à neuf et les paramètres prévus d'entretien et d'exploitation tels que prévus pour la central devrait permettre d'atteindre 210 000 heures de pleine puissance.

●    Fondé sur les connaissances et l'expérience de l'industrie, Énergie NB soutient que la prévision de la durée de vie utile prévue de la centrale d'atteindre 210 000 heures de pleine puissance à du facteur moyen de capacité de 89 pour cent, ou l'équivalent de 27 années en état d'exploitation, est raisonnable. Énergie NB est prête à déposer des mises à jour sur la durée de vie utile prévue de la centrale de façon régulière auprès de la Commission de l'énergie et des services publics.

●    La quatrième journée, Énergie NB a effectué le contre-interrogatoire de Kurt Strunk du National Economic Research Associates. M. Strunk a été embauché par l'intervenant public afin d'effectuer l'examen du calcul des coûts de la production additionnelle au cours de la remise à neuf de la centrale de Point Lepreau.

Il est prévu que pendant les prochaines semaines, la Commission de l'énergie et des services publics va effectuer l'examen des éléments de preuve soumis à l'avance et des témoignages présentés lors de l'audience afin de rendre sa décision.

Le calendrier des audiences devant la Commission de l'énergie et des services publics afin d'aborder le financement approprié et la méthode d'amortissement qui doit être utilisée pour déterminer le montant à recouvrir et l'effet de ce recouvrement sur les tarifs d'Énergie NB sera établi à une date ultérieure. Toutefois, Énergie NB est confiante que l'augmentation des tarifs d'un modeste deux pour cent dans les projections financières de 10 ans sera suffisante pour recouvrir le solde du compte de report.

La première déclaration d’Énergie NB et la fiche d'information sur les éléments de preuve sont disponibles en ligne. Les déclarations d’Énergie NB pendant les quatre premières journées de l'audience sont disponibles en ligne.