SAINT ANDREWS (GNB) – Les gouvernements fédéral et provincial ont annoncé des investissements de 600 000 dollars destinés à des améliorations à apporter au quai de Saint Andrews en vue d'accueillir de plus gros navires et des bateaux de croisière en escale.

« Travailler de concert avec nos partenaires pour investir dans l'amélioration de l'infrastructure à Saint Andrews est un aspect important du plan formé par notre gouvernement pour rebâtir l'économie du Nouveau-Brunswick », a ajouté le député provincial de Charlotte-Campobello, Curtis Malloch. « Cet investissement permettra à Saint Andrews d'attirer des bateaux de croisière et de répondre à leurs besoins ainsi que d'offrir aux visiteurs du Nouveau-Brunswick une expérience touristique d'autant plus riche. »

Le député provincial de Charlotte-Campobello, Curtis Malloch, représentait le ministre du Développement économique, Paul Robichaud,

« L'investissement de notre gouvernement contribuera à l'amélioration des installations d'amarrage et de l'infrastructure connexe au quai de Saint Andrews et, ce faisant, appuiera l'industrie des croisières, qui est en expansion dans la région », a déclaré le député fédéral de Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, John Williamson. « La grande priorité de notre gouvernement est la création d'emplois, la croissance et la prospérité à long terme. C'est pourquoi nous accordons une grande importance à l'appui de projets qui augmentent l'attrait touristique de nos collectivités et multiplient les possibilités économiques qui s'offrent à elles. »

M. Williamson parlait au nom du ministre associé de la Défense nationale et ministre d'État (Agence de promotion économique du Canada atlantique) (la Francophonie), Bernard Valcourt.

Les améliorations qui seront apportées à l'infrastructure comprennent l'installation de plateformes flottantes et d'une passerelle en aluminium ainsi que la construction de toilettes publiques sur le quai.

« La Ville de Saint Andrews est fière de s'associer aux gouvernements fédéral et provincial afin de concrétiser ce projet, a commenté l'adjointe au maire de Saint Andrews, Cate Akagi. Il s'agit d'une occasion pour notre région de devenir une porte d'entrée maritime vers les États-Unis et de mettre en place des conditions favorables à l'essor de l'industrie des navires de croisière, du marché de l'observation des baleines et de celui de la navigation de plaisance. »

Le gouvernement du Canada, par l'intermédiaire de l'APECA, verse 300 000 $ au projet grâce au Fonds des collectivités innovatrices (FCI) tandis que le gouvernement du Nouveau-Brunswick y contribue également pour 300 000 $.