FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a rendu public un cadre d'action qui offre une orientation en vue de s'attaquer aux causes de la malnutrition et de la mauvaise alimentation au Nouveau-Brunswick.

« L'incidence des maladies et des troubles liés à l'alimentation continue de progresser dans la province », a affirmé la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Eilish Cleary. « Le Cadre d'action de la Santé publique en nutrition 2012-2016 est la première publication de ce genre au Nouveau-Brunswick. Le document a été mis au point dans le cadre d'une approche axée sur la santé de la population. Il vise à renforcer la capacité du système de santé publique à promouvoir une saine alimentation pour l'ensemble de la population. »

Au cours des quatre prochaines années, la Santé publique préparera et mettra en œuvre une approche coordonnée afin d'orienter les pratiques de la saine alimentation à l'échelle du système de santé du Nouveau-Brunswick en assurant la promotion d'une saine alimentation. Le cadre d'action fait ressortir les cinq secteurs d'action prioritaires suivants :

●    sécurité alimentaire;
●    environnements sains;
●    période prénatale et petite enfance;
●    allaitement maternel; et
●    enfants et jeunes d'âge scolaire

Le cadre d'action a été élaboré par un groupe de travail composé de représentants de la Santé publique, du Réseau de santé Horizon, du Réseau de santé Vitalité, du ministère de la Culture, du Tourisme et de la Vie saine et de la Coalition pour une saine alimentation et l'activité physique au Nouveau-Brunswick.

La préparation du cadre d'action comprenait un examen des données sur la santé de la population, une analyse du contexte et un processus de consultation auprès de plus de 300 intervenants.

Cette initiative appuie la Stratégie globale sur le diabète pour les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises 2011-2015 du gouvernement provincial. Ce document s'engageait à élaborer et mettre en œuvre une stratégie de santé publique en matière de nutrition.

« Les plus récents indicateurs en matière de santé pour le Nouveau-Brunswick signalent que 63 pour cent des Néo-Brunswickois adultes et 24 pour cent des enfants et des jeunes font de l'embonpoint ou sont obèses., ce qui est inquiétant puisque l'obésité contribue à bon nombre de maladies, a déclaré la Dre Cleary. Grâce à l'amélioration de l'alimentation, plusieurs de ces maladies chroniques non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires et le diabète sont dans une large mesure évitables. »

La Santé publique utilisera l'information contenue dans le cadre d'action pour améliorer et guider les initiatives en matière de nutrition dans la province au cours des quatre prochaines années.

LIEN :

●    Ministère de la Santé