FREDERICTON (GNB) – Les gens du Nouveau-Brunswick sont invités à participer à des consultations publiques sur la révision de la Loi sur les langues officielles, ont annoncé, aujourd'hui, à l'Assemblée législative, le premier ministre, David Alward, et le chef de l'Opposition officielle, Victor Boudreau.

« Notre gouvernement s'engage à continuer de promouvoir une société qui appuie le bilinguisme officiel et à renforcer la culture et les traditions des deux communautés linguistiques de notre province, a déclaré M. Alward. En ce sens, nous avons dévoilé, l'an dernier, un plan sur les langues officielles, qui décrit les étapes que notre gouvernement entend suivre au cours des deux prochaines années pour assurer la conformité avec la Loi sur les langues officielles. Et aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que nous allons de l’avant avec une révision et une mise à jour de la loi, qui débuteront avec un processus de consultations publiques. »

Entre le 7 juin et le 31 août, les Néo-Brunswickois qui désirent participer au processus et offrir leurs suggestions concernant la révision de la Loi sur les langues officielles pourront le faire en ligne en répondant à quatre questions ou en faisant parvenir leurs commentaires par écrit à l'adresse suivante : Comité spécial de révision de la Loi sur les langues officielles, Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, C. P. 6000, Fredericton (N.-B.), E3B 5H1.

Les membres du Comité spécial de révision de la Loi sur les langues officielles rencontreront les groupes cibles et les groupes ou particuliers qui auront présenté des mémoires afin de discuter et d'échanger des idées.

Les commentaires du public seront étudiés et pris en considération par le Comité spécial de l'Assemblée législative qui a le mandat de faire des recommandations au gouvernement provincial.

« Le bilinguisme officiel a eu une influence profonde et positive sur le développement du Nouveau-Brunswick, a affirmé M. Boudreau. Au cours des quatre dernières décennies, le bilinguisme a guidé la croissance culturelle, sociale et politique de notre province, et nous sommes fiers, à titre d'Opposition officielle, de participer à cet important processus de révision de la loi. »

De plus amples renseignements sont disponibles en ligne.

LIEN :

●    Assemblée législative :