FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a annoncé, aujourd'hui, un plan d'action prévoyant un investissement record de plus de 62 millions de dollars sur trois ans pour améliorer l'inclusion scolaire et les services d’intervention.

Le ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, Jody Carr, a rendu public le plan d'action qui donne suite au rapport Consolider l'inclusion pour consolider nos écoles, préparé par deux experts de l'inclusion scolaire, Gordon L. Porter et Angela Aucoin. Ce rapport, présenté au ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance en décembre 2011, est un plan directeur pour l'amélioration de l'inclusion scolaire.

« Aujourd'hui commence une nouvelle ère en matière d'inclusion scolaire, a déclaré M. Carr. L'inclusion repose sur des valeurs et des croyances qui appuient chaque enfant tout en favorisant la cohésion sociale, l'appartenance, la participation active à l'apprentissage, une expérience scolaire complète et des échanges positifs avec ses pairs et les autres membres de la communauté scolaire. Nous mobilisons nos ressources de façon à mieux permettre à chaque enfant d'atteindre son plein potentiel dans un milieu d'apprentissage positif et inclusif. »

L'inclusion scolaire est centrée sur l'élève dans son individualité. Elle favorise son apprentissage par l'entremise de stratégies, de méthodes, d'approches et d'accommodations pédagogiques efficaces et respectueuses. Elle vise également des attentes élevées et encourage un bon rendement pour chaque élève.

« Je remercie M. Porter et Mme Aucoin de s'être livrés à cet examen intensif de notre système et de nous avoir prodigué leurs recommandations exhaustives, a affirmé M. Carr. Maintenant que nous avons pris connaissance du rapport et de l'ensemble des travaux entamés au ministère, la publication de notre plan d'action pour la première année marquera le début du travail nécessaire à l'amélioration et au renforcement de nos classes inclusives et diversifiées du XXIe siècle et fera en sorte que nos élèves et leur famille reçoivent tout le soutien nécessaire.

« Notre gouvernement a pris l'engagement d'améliorer le système d'éducation, et nous continuerons de travailler en collaboration avec nos partenaires et les intervenants afin de déposer les pierres angulaires pour améliorer la qualité de vie de tous les Néo-Brunswickois, y compris nos enfants. »

Faits saillants :

Première année (2012-2013) : investissement de 18,81 millions de dollars

●    2,5 millions de dollars pour accroître la réceptivité et l'efficacité du système scolaire public inclusif du Nouveau-Brunswick;
●    250 000 $ pour créer un fonds pour l'amélioration de l'accessibilité physique aux installations, qui devrait prendre de l'ampleur au fil du temps;
●    250 000 $ pour concevoir et mettre en œuvre des services destinés à favoriser l'inclusion dans les garderies par l'embauche d'animateurs qui sauront améliorer la capacité de ces établissements à offrir des services inclusifs;
●    1,2 million de dollars pour accroître les heures des assistants en éducation;
●    750 000 $ pour créer un nouveau poste de direction des services de soutien à l'apprentissage dans chaque district scolaire;
●    12,46 millions de dollars pour créer des postes d'enseignement supplémentaires pour des enseignants-ressources, des conseillers en orientation, des intervenants en gestion du comportement et d'autres intervenants en services de soutien à l'inclusion pour le début de l'année scolaire 2012-2013; et
●    1,4 million de dollars pour soutenir les deux sites de démonstrations du modèle de prestation des services intégrés et leur évaluation.

Deuxième année (2013-2014) et troisième année (2014-2015) : investissement de 43,26 millions de dollars pour soutenir le plan d'action

●    2,5 millions de dollars de financement supplémentaire pour chacune des deux années, portant ainsi le total cumulatif à 15 millions de dollars, afin d'appuyer la poursuite de la mise en œuvre du plan d'action;
●    un nouveau financement de 420 000 $ en 2013-2014 et en 2014-2015, soit une somme totale de 840 000 $, pour l'ajout de 50 travailleurs de soutien à l'apprentissage des jeunes enfants dans le but de faciliter la participation des enfants ayant des besoins particuliers lorsque leurs parents sont au travail;
●    le financement destiné à soutenir l'inclusion dans les garderies sera porté à 300 000 $ en 2013-2014 et sera maintenu dans la même mesure en 2014-2015, ce qui totalisera une somme supplémentaire de 600 000 $;
●    24,92 millions de dollars pour maintenir les postes d'enseignements supplémentaires nécessaires à l'inclusion scolaire; et
●    4,4 millions de dollars pour le maintien du fonds pour l'amélioration de l'accessibilité des installations, du financement des postes de directions des services de soutien à l'apprentissage et de l'augmentation des heures des assistants en éducation de 2013 à 2015.

Autres réalisations importantes :

●    transfert d'orthophonistes, de travailleurs en réadaptation, de travailleurs sociaux et d'autres services de soutien du ministère de la Santé et du ministère du Développement social vers le ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance afin de favoriser une approche intégrée en matière de services de soutien à l'inclusion;
●    création d'un nouveau processus de résolution des conflits pour permettre aux familles éprouvant des difficultés avec le système scolaire de bénéficier d'un traitement juste, équitable et opportun;
●    importantes révisions en ce qui a trait aux politiques et aux directives afin d'appuyer la définition donnée à l'inclusion scolaire en 2009 et les recommandations figurant dans le rapport Consolider l'inclusion pour consolider nos écoles;
●    restructuration et élargissement des équipes stratégiques au sein des écoles, qui compteront désormais toutes les mesures de soutien à l'apprentissage des élèves, y compris la littératie, la numératie et la francisation;
●    modification des exigences du certificat d'aptitude à la direction des écoles de sorte à y inclure un module obligatoire sur les pratiques et les stratégies de leadership favorables à l'inclusion scolaire;
●    création d'un groupe de travail ministériel sur l'inclusion scolaire pour chacun des secteurs linguistiques afin d'appuyer la mise en œuvre du plan d'action; et
●    création d'un poste de direction du Bureau des Premières nations pour coordonner la concrétisation de la vision de l'inclusion, de même que pour concevoir et mettre en œuvre des services éducatifs en collaboration avec les partenaires des Premières nations.

LIEN :

●    Consolider l'inclusion pour consolider nos écoles