FREDERICTON (GNB) – Les universités des Maritimes gagnent en popularité auprès des étudiants internationaux, selon un rapport rendu public, aujourd'hui, par la Commission de l'enseignement supérieur des Provinces maritimes.

Le rapport, intitulé Les étudiants internationaux dans les universités des Maritimes, présente les statistiques de 2000-2001 et de 2010-2011 pour les 16 universités des Maritimes qui sont financées par l'État.

Le nombre d'étudiants internationaux qui s'inscrivent dans les universités de la région a plus que doublé au cours des 10 dernières années. Cette catégorie d'étudiants représente désormais plus de 10 pour cent de l'effectif, comparativement à cinq pour cent il y a 10 ans.

« L'augmentation du nombre d'étudiants internationaux a été remarquable et a contribué à stabiliser l'effectif étudiant général dans la région à une époque où les jeunes d'ici sont moins nombreux à s'inscrire », a déclaré la directrice générale de la Commission, Mireille Duguay.

Les universités des Maritimes attirent des étudiants de plus de 160 pays, mais l'origine de ces jeunes varie énormément au fil des ans. Par exemple, il y a cinq ans, l'Arabie saoudite ne figurait pas parmi les 10 premiers pays d'origine, mais aujourd'hui, elle est classée en deuxième position, après la Chine. Cette hausse est probablement attribuable à l'instauration, en Arabie saoudite, d'un programme gouvernemental à l'appui des études à l'étranger.

« Les étudiants internationaux qui poursuivent leurs études dans les Maritimes s'intéressent surtout aux programmes appliqués », a affirmé Mme Duguay.

Dans les programmes de premier cycle en administration des affaires, par exemple, ils représentent le quart de la population étudiante. Au niveau des études supérieures, près de la moitié des étudiants en génie et en sciences appliquées sont originaires de l’extérieur du Canada.

Mme Duguay a expliqué comment ces tendances touchent les universités de la région : « L'évolution actuelle et future des principaux pays d'origine et la tendance des étudiants internationaux à privilégier certains domaines d'études compliquent un peu la gestion des inscriptions et la capacité à répondre à un groupe d'étudiants de plus en plus diversifié. Cependant, les étudiants internationaux paient des droits de scolarité beaucoup plus élevés que les étudiants canadiens, ce qui aide à compenser le coût de ces services. Les étudiants internationaux enrichissent aussi l'apprentissage en apportant une diversité culturelle et une perspective mondiale à la salle de classe et à la région. »

La Commission de l'enseignement supérieur des Provinces maritimes a été établie en 1974 afin d'aider les gouvernements et les établissements à enrichir le milieu d'apprentissage postsecondaire. Elle est formée de 20 membres qui viennent des Provinces maritimes et qui représentent des établissements d'enseignement supérieur, des gouvernements provinciaux et le grand public.

LIEN :

●    Commission de l'enseignement supérieur des Provinces maritimes