FREDERICTON (CNB) – L'Entente sur le logement social entre la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) et la Société d'habitation du Nouveau-Brunswick a fait l'objet du plus récent rapport de la vérificatrice générale, Kim MacPherson, qui a été rendu public aujourd’hui.

Mme MacPherson a indiqué qu'elle voulait examiner de plus près cette entente parce que l'infrastructure du logement social de la province vieillit tandis que le financement annuel en vertu de l'entente diminue. Selon son rapport, la province compte 13 157 logements sociaux, ainsi que 4200 clients en moyenne sur la liste d'attente depuis 2007. L'âge moyen des logements qui appartiennent à la province et qu'elle gère est de 40 ans.

La vérificatrice générale a constaté que plus de 25 millions de dollars ont été dépensés entre 2009 et 2011 pour rénover et améliorer les logements sociaux. Toutefois, Mme MacPherson a souligné qu'il existe des préoccupations majeures quant à la suffisance du financement pour le renouvellement nécessaire de l'infrastructure du logement social.

Le rapport mentionne que le financement prévu à l'Entente sur le logement social de la SCHL continuera à baisser jusqu'à l'échéance de l'entente en 2034. Par conséquent, l'écart entre le financement de la SCHL et les dépenses nécessaires au titre du logement social continuera d'augmenter. Selon des projections contenues dans le rapport, l'écart atteindra près de 50 millions de dollars par année d'ici 2019.

« Comme l'incidence de la baisse de financement sera de plus en plus visible au cours des prochaines années, il est essentiel pour le ministère du Développement social et le gouvernement provincial de trouver des solutions, aujourd'hui, en vue de surmonter les défis qui les attendent », a indiqué Mme MacPherson dans la conclusion du rapport.

Afin d'aider à surmonter ces défis, elle a aussi recommandé la planification à long terme et l'évaluation des programmes comme moyens pour améliorer la capacité de la province à offrir des programmes de logement social requis par les résidents du Nouveau-Brunswick.

Le rapport de 2011 de la vérificatrice générale est composé de trois volumes. Le volume I, traitant des commissions d'épuration des eaux usées de la province, a déjà été déposé en octobre 2011. Le volume II porte sur des points découlant de l'audit annuel des états financiers de la province et des organismes de la Couronne. Le volume III présente les résultats des projets de l'optimisation des ressources qui ont été achevés en 2011. Les trois volumes peuvent être consultés sur le site Web du Bureau du vérificateur général.

LIEN :

●    Bureau du vérificateur général : www.gnb.ca/oag-bvg