FREDERICTON (CNB) - Les abonnés jouiraient d'économies d'environ 5,6 milliards de dollars en vertu de l'entente énergétique proposée avec Hydro-Québec, conclut un rapport d'experts-conseils publié aujourd'hui.

Le rapport confirme également que les abonnés résidentiels et les autres petits clients commerciaux bénéficieraient de près des deux tiers des économies en vertu de la proposition.

Dans le rapport, les experts-conseils ont souligné que les clients seraient mieux protégés contre divers risques, dont les risques inhérents à l'inflation.

Le rapport, déposé aujourd'hui à l'Assemblée législative par le ministre de l'Énergie, Jack Keir, a été préparé par le cabinet d'experts-conseils international en économie, NERA. Il analyse les économies de 5,6 milliards de dollars que les gens du Nouveau-Brunswick réaliseraient en vertu de l'entente proposée. Hydro-Québec ferait l'acquisition de la plupart des éléments d'actif d'une valeur de 4,8 milliards de dollars d'Énergie NB.

Les experts-conseils ont examiné les incidences possibles sur les économies des gens du Nouveau-Brunswick si le taux d'inflation devait dépasser le taux d'environ 1,8 pour cent par année que prévoit le Conference Board du Canada.

Dans le rapport, les experts-conseils soulignent que les gens du Nouveau-Brunswick feraient face à des augmentations de tarifs plus élevées en raison d'un taux d'inflation plus élevé que prévu en vertu du modèle actuel comparativement à l'entente proposée.

« Ce qui est important, c'est qu'un taux d'inflation bien plus élevé que prévu ne réduit pas les économies prévues, mais semble en fait augmenter légèrement le montant de ces économies », ont souligné les experts-conseils.

Les experts-conseils ont aussi indiqué que les clients résidentiels et commerciaux bénéficieraient de 62 pour cent des économies de 5,6 milliards de dollars.

« La part des avantages qui ira aux clients résidentiels et commerciaux devrait s'accroître au cours des cinq prochaines années, à mesure que les tarifs des clients industriels augmenteront en même temps que ceux d'Hydro-Québec, tandis que les tarifs des clients résidentiels et commerciaux au Nouveau-Brunswick seront gelés pendant cinq ans », ont indiqué les experts-conseils.

Les experts-conseils indiquent que les économies proviendraient de trois sources facilement identifiables : les économies provenant du gel des tarifs des clients résidentiels et la mise en concordance des tarifs des clients industriels avec ceux offerts au Québec; des économies provenant des futures dépenses en capital; et des économies venant de l'évitement de la hausse des prix du combustible.