OROMOCTO (CNB) - Un nouvel appareil numérique de mammographie maintenant en service à l'Oromocto Public Hospital permettra d'améliorer les services de dépistage du cancer du sein, a annoncé aujourd'hui la ministre de la Santé, Mary Schryer.

« Alors que nous soulignons le Mois de la sensibilisation au cancer du sein, je me réjouis du fait que ce nouvel appareil numérique de mammographie permettra d'étendre les services de dépistage du cancer du sein, d'améliorer l'accès des patients aux services, de réduire le temps d'attente et d'améliorer la qualité des images, a dit la ministre Schryer. Le nouvel appareil remplace l'ancien appareil désuet et il aidera au dépistage précoce qui s'avère indispensable pour réduire le fardeau du cancer du sein dans la province. »

Le ministère de la Santé a investi 540 000 dollars pour l'achat de cet appareil, qui est entré en service le mois dernier.

« Nous sommes heureux de posséder ce nouvel appareil numérique de mammographie en plus du service d'imagerie diagnostique à l'Oromocto Public Hospital », a affirmé le vice-président des services professionnels du Réseau de santé Horizon, Gary Foley. « L'utilisation d'un appareil numérique de mammographie plein champ améliorera énormément les soins offerts aux patients dans notre région en aidant à déterminer les diagnostics, en réduisant les temps d'attente et en limitant les procédures effractives inutiles. »

Le cancer du sein s'avère le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes et la deuxième principale cause de décès dans ce même groupe au Nouveau-Brunswick.

« La mammographie de dépistage et les examens cliniques du sein sont les deux méthodes les plus fiables pour déceler le cancer du sein au stade précoce, augmentant ainsi les chances de succès du traitement », a expliqué Anne McTiernan-Gamble, directrice générale de la Société canadienne du cancer, division du Nouveau-Brunswick. « Les taux de mortalité en raison du cancer du sein chez les femmes canadiennes ont chuté de plus de 30 pour cent depuis 1986 en partie à cause des programmes de dépistage systématique et de dépistage précoce. »

Les femmes âgées de 50 à 69 ans courent un risque plus élevé de contracter un cancer du sein que les femmes de tout autre groupe d'âge. Des examens de dépistage du cancer du sein réguliers (tous les deux ans) pour les femmes âgées de 50 à 69 ans sont recommandés afin d'aider à déceler tôt les cancers du sein et à réduire le taux de mortalité.