FREDERICTON (CNB) - Le gouvernement consacre 4,2 millions de dollars pour l'achat de vaccins antigrippaux financés par l'État et pour leur administration aux Néo-Brunswickois qui y sont admissibles, a annoncé aujourd'hui le ministre de la Santé, Michael Murphy.

Le vaccin antigrippal sera bientôt offert dans les cliniques des Infirmières de l'ordre de Victoria ou par les médecins de famille.

La grippe peut entraîner de sérieux risques pour la santé des personnes âgées, des très jeunes enfants et des personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent de certains autres problèmes de santé. Le ministère de la Santé finance le vaccin antigrippal pour les bébés âgés de six à 23 mois, les personnes âgées de 65 et plus, les femmes enceintes et les autres personnes présentant des risques élevés de complications dues à la grippe.

« Il est reconnu que la vaccination constitue le moyen le plus efficace d'atténuer les effets de la grippe, particulièrement chez les personnes qui courent le plus de risques d'avoir des complications, a déclaré Murphy. Voilà pourquoi j'encourage tous les Néo-Brunswickois qui sont admissibles au programme financé par l'État à se faire vacciner cet automne. »

La médecin-hygiéniste en chef intérimaire du Nouveau-Brunswick, Dre Eilish Cleary, précise que le vaccin antigrippal doit être modifié chaque année pour s'adapter aux variations du virus de la grippe.

« C'est pourquoi on doit administrer un nouveau vaccin chaque année pour assurer la protection contre la souche du virus en circulation, a-t-elle précisé.

Les jeunes enfants âgés de six à 23 mois, les personnes âgées de 65 ans et plus et les femmes enceintes peuvent obtenir le vaccin antigrippal soit des Infirmières de l'ordre de Victoria (IOV) ou de leur médecin de famille. Les personnes âgées de deux à 65 ans qui courent un grand risque de souffrir de complications de la grippe devraient consulter leur médecin de famille.

Les personnes admissibles à recevoir le vaccin financé par l'État sont les suivantes :

Les personnes atteintes d'affections chroniques suffisamment graves pour nécessiter un suivi médical régulier ou des soins hospitaliers. Ces affections à risque élevé sont les suivantes :

  • les affections cardiaques ou pulmonaires y compris la dysplasie broncho-pulmonaire, la fibrose kystique et l'asthme);
  • le diabète et les autres maladies métaboliques;
  • le cancer et les affections du système immunitaire (en raison d'une maladie sous-jacente ou d'un traitement);
  • une maladie du rein;
  • l'anémie ou l'hémoglobinopathie;
  • les troubles qui nuisent à la régulation des sécrétions respiratoires ou qui accroissent le risque d'aspiration

D'autres personnes admissibles à recevoir le vaccin financé par l'État sont les suivantes :

  • Les enfants et les adolescents atteints de troubles traités sur de longues périodes avec de l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • Les résidents des foyers de soins et d'autres établissements de soins de longue durée.
  • les personnes de 65 ans et plus;
  • Les femmes enceintes;
  • Les enfants en santé de six à 23 mois.
  • les contacts familiaux de personnes qui présentent des risques élevés de complications.

Le virus antigrippal est aussi recommandé pour les personnes susceptibles de transmettre le virus aux groupes à risque élevé (p. ex. les travailleurs en soins de santé).

Pour de plus amples renseignements sur les cliniques de vaccination antigrippale, téléphonez à votre médecin de famille ou aux Infirmières de l'Ordre de Victoria.

Pour un complément d'information sur la grippe consultez le site www.gnb.ca/santé.