FREDERICTON (GNB) – L’avis suivant a été émis, aujourd’hui, par l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick dans le cadre du programme Surveillance des cours d’eau 2018 :

À mesure que la menace la plus évidente (rues et maisons inondées) commence à se dissiper, les gens du Nouveau-Brunswick qui regagnent leur domicile endommagé doivent être conscients des menaces qui sont moins évidentes, comme la moisissure; des articles de maison contaminés qui peuvent sembler propres; et de plus petits débris, comme des clous, qui auraient pu échouer sur leur terrain.

Pour de nombreux résidents, il s’agit de la première fois qu’une inondation vient perturber leur vie. Ainsi, il se pourrait qu’ils ne connaissent pas les étapes à suivre pour bien nettoyer et réparer leur propriété. Les Néo-Brunswickois sont priés de tirer profit de toutes les ressources disponibles pour se renseigner le plus possible sur les façons de nettoyer leur domicile et de se débarrasser d’articles endommagés par les inondations.

Un nouveau site Web a été créé pour aider les propriétaires. Le site propose des liens utiles leur permettant d’obtenir des conseils sur le nettoyage de leur propriété, des renseignements relatifs à la sécurité, et des détails sur la manière dont les gens peuvent soutenir les efforts de rétablissement dans leur communauté.

Aide pour le nettoyage des dégâts d’inondation

La Croix-Rouge canadienne offre de trousses de nettoyage des dégâts d’inondation aux gens du Nouveau-Brunswick qui sont en mesure de regagner leur domicile de façon sécuritaire et de commencer le nettoyage. Il est possible de se procurer ces trousses gratuites aux bureaux de la Croix-Rouge situés au 120, rue MacDonald (Place Loch Lomond) à Saint John, ainsi qu’au 318, rue Maple, à Fredericton, de 8 h 30 à 19 h, tous les jours y compris la fin de semaine.

Il y a une limite d’une trousse par ménage. La trousse comprend un contenant en plastique de 20 litres, qui sert aussi de sceau avec couvercle. Elle est remplie d’articles utiles comme une vadrouille, un balai, un racloir, une brosse à laver, des éponges, des gants de travail et des gants en latex, des masques, des sacs à vidange et un nettoyant tout-usage à base d’eau de javel.

Avant de commencer à nettoyer une maison endommagée par les inondations, les résidents sont priés de communiquer avec leur compagnie d’assurance, s’il y a lieu, et inscrire tous les dommages subis auprès de Service Nouveau-Brunswick en ligne.

Si les résidents ont eu un refoulement d’égout dans leur maison, ils devraient porter des bottes de caoutchouc et des gants imperméables s’ils touchent à l’eau et durant le nettoyage. Ils devraient se laver les mains à l’eau chaude et au savon après avoir enlevé les gants de caoutchouc.

De plus amples renseignements sur les façons de nettoyer en toute sécurité sont disponibles sur le site Web de la Santé publique.

Croix-Rouge canadienne

Les résidents touchés par les inondations peuvent obtenir de l’aide en communiquant avec la Croix-Rouge canadienne au 1-800-863-6582. Les personnes qui ont déjà évacué leur domicile, mais qui n’ont pas besoin d’hébergement, devraient tout de même s’inscrire auprès de la Croix-Rouge. Le registre aidera la Croix Rouge dans ses efforts de soutien.

Il est possible de faire un don à la Croix-Rouge pour venir en aide aux gens touchés par les inondations. Ces sommes serviront à appuyer immédiatement les efforts d’intervention en cours, le rétablissement à long terme, la résilience et les efforts de préparation. Toute personne qui désire faire un don peut téléphoner au 1-800-418-1111 ou se rendre sur le site Web de la Croix-Rouge.

Aide financière en cas de catastrophe

Le gouvernement provincial a mis en œuvre un Programme d’aide financière en cas de catastrophe pour venir en aide aux petites entreprises, aux municipalités et aux personnes dont les biens ont été endommagés par la crue des eaux printanières de 2018.

Le programme aide à couvrir les dommages et les pertes admissibles qui menacent la santé et la sécurité des personnes, des municipalités et des petites entreprises. Le montant maximal pouvant être accordé pour des réparations à la structure d’une résidence privée s’élève à 160 000 dollars, alors que le montant maximal pouvant être accordé à une petite entreprise ou à un organisme sans but lucratif s’élève à 500 000 dollars.

Le Programme d’aide financière en cas de catastrophe couvre les mêmes choses que le programme du gouvernement fédéral. Les critères d’admissibilité établis par le gouvernement fédéral se trouvent en ligne.

Possibilités de bénévolat

Plusieurs personnes et groupes ont exprimé leur désir de faire du bénévolat. L’Organisation des mesures d’urgences du Nouveau-Brunswick travaille actuellement à mettre en place une équipe afin de coordonner les efforts et plus de renseignements seront disponibles sous peu.

La Bourse du samaritain Canada est au Nouveau-Brunswick pour offrir ses services. Toute personne qui souhaite faire du bénévolat pour venir en aide aux victimes des inondations peut communiquer avec cet organisme au 1-844-547-2663.

Team Rubicon Canada, un organisme dirigé par des vétérans qui se spécialise dans le secours aux sinistrés, est sur place au Nouveau-Brunswick pour surveiller la situation et collaborer avec des fonctionnaires du gouvernement.

Aide fédérale

La Garde côtière canadienne, le ministère des Pêches et des Océans, et Transports Canada continuent de prêter secours là où les besoins sont les plus urgents. Le gouvernement provincial continue de consulter les représentants municipaux et fédéraux, y compris la GRC, la Garde côtière et les Forces armées, concernant les efforts en matière de secours.

Les Forces armées canadiennes mèneront une mission de reconnaissance pour déterminer de quelle façon ils peuvent contribuer aux efforts de rétablissement.

Eau potable

Les sources privées d’approvisionnement en eau peuvent être contaminées par des produits chimiques comme le mazout, l’essence ou les produits agrochimiques. Si un résident pense que son puits a été contaminé par de tels produits, il ne devrait aucunement se servir de l’eau de ce puits, même après l’avoir fait bouillir.

Le gouvernement provincial offre aux propriétaires touchés par les récentes inondations d’effectuer gratuitement l’analyse de l’eau de leur puits. À compter du 17 mai, les propriétaires de puits privés pourront se procurer des trousses d’échantillonnage dans les centres de Service Nouveau‑Brunswick. Les résidents doivent attendre 10 jours après le retrait des eaux autour de la zone où le puits est situé avant d’entreprendre le processus de chloration et d’échantillonnage.

Les résidents qui ont un puits doivent être conscients du fait que les sources privées d’approvisionnement en eau qui ont été contaminées par une inondation ne devraient pas être utilisées tant que la tête du puits est inondée. Après le retrait des eaux, le puits devrait être désinfecté et une analyse de la qualité de l’eau devrait être effectuée avant de pouvoir utiliser le puits.

De plus amples renseignements concernant les mesures de sécurité sur les puits sont disponibles sur le site Web du ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux.

Mise au rebut des sacs de sable

Le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux encourage les gens à éliminer les sacs de sable par l’entremise de collectes ou en se rendant au site d’enfouissement de leur région.

On rappelle aux résidents qu’il est interdit de vider ces sacs dans un cours d’eau ou une terre humide réglementée, ou à moins de 30 mètres de ceux-ci. Il faut obtenir un permis de modification pour tous travaux effectués à moins de 30 mètres d’un cours d’eau et d’une terre humide.

Si ces options ne sont pas viables, les gens peuvent ajouter les sacs de sable aux autres débris associés aux inondations.

Si les sacs de sable sont manifestement contaminés (par de l’huile ou s’ils dégagent une odeur, etc.), les gens devraient communiquer avec un bureau régional du ministère pour obtenir plus de renseignements.

Pour toute question concernant l’emplacement des sites d’assainissement et la façon de se débarrasser convenablement d’articles endommagés par les inondations, veuillez communiquer avec un bureau régional du ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux :

  • région de Bathurst : 506-547-2092;
  • région de Miramichi : 506-778-6032;
  • région de Moncton : 506-856-2374;
  • région de Saint John : 506-658-2558;
  • région de Fredericton : 506-444-5149; et
  • région de Grand-Sault : 506-473-7744.

Sécurité

Les prévisions concernant les niveaux d’eau de la rivière sont favorables, mais les évacués ne doivent pas regagner leur domicile avant qu’il ne soit sécuritaire de le faire. Les évacués qui retournent à la maison avant qu’il soit sécuritaire de le faire se mettent en danger et mettent les responsables des services d’urgence à risque.

Pour avoir accès aux plus récents renseignements sur les inondations, les résidents du Nouveau-Brunswick sont invités à consulter le site Web du gouvernement provincial et des administrations municipales, ou de les suivre sur les médias sociaux comme Facebook et Twitter. Ils y trouveront des renseignements sur les fermetures de route, la marche à suivre pour le nettoyage, le ramassage des débris laissés par les inondations et les dispositions entourant les collectes de déchet spéciales.

Même si l’eau a commencé à se retirer, on rappelle aux gens du Nouveau-Brunswick que le niveau d’eau est toujours supérieur au niveau d’inondation dans certaines communautés et que la rivière Saint-Jean pourrait encore représenter une menace. Le courant de la rivière est fort, et l’eau est froide et remplie de débris. Les eaux de crue elles-mêmes peuvent aussi être fortement contaminées par les égouts et être dangereuses pour la santé, car elles peuvent causer des maladies et des infections.

De nombreuses routes provinciales et municipales sont recouvertes d’une grande quantité d’eau depuis plus d’une semaine. Certaines de ces routes sont peut-être sèches maintenant, mais il se pourrait qu’elles ne soient pas sécuritaires pour la circulation. Les responsables municipaux et provinciaux doivent inspecter les routes, les ponceaux et les ponts qui ont été fermés pour déterminer si des travaux de réfection sont nécessaires afin de s’assurer qu’ils sont sécuritaires pour la circulation automobile avant de les rouvrir.

Ainsi, les résidents sont invités de continuer à faire preuve de patience et à accorder la priorité à leur sécurité et à celle des autres. Il faut respecter les barricades, peu importe l’apparence de la chaussée. Il faut aussi respecter le personnel travaillant aux barricades.

Fermetures de routes

Le ministère des Transports et de l’Infrastructure informe le public que la route 2 (la Transcanadienne) entre Moncton et Fredericton est maintenant ouverte à la circulation.

Une voie est ouverte dans chaque direction, et la limite de vitesse est réduite entre les bornes kilométriques 330 et 339.

Certaines bretelles d’accès et de sortie demeureront fermées jusqu’à ce que les eaux se retirent suffisamment pour permettre le nettoyage des débris et l’inspection de la chaussée.

Les automobilistes doivent respecter les avis de fermeture et ne sont pas autorisés à déplacer ou à contourner les barricades. Les automobilistes devraient aussi éviter les rues recouvertes d’eau, car non seulement il y a un risque pour leur véhicule, mais aussi pour les résidences avoisinantes, car les véhicules poussent l’eau vers celles-ci. Consultez le site Web pour obtenir les renseignements les plus récents sur les fermetures de routes ou composez le 511.

Préoccupations concernant le patrimoine

Des renseignements portent à croire que les inondations et les vagues ont eu des répercussions sur des ressources patrimoniales et archéologiques. Après le retrait des eaux, des archéologues et des techniciens archéologiques du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture évalueront ces ressources.

Tout résident qui constate que des ressources patrimoniales ou archéologiques ont été endommagées par les inondations est encouragé à communiquer avec la Direction des services archéologiques du ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture en composant le 506-453-2738.

Santé mentale

Le processus de rétablissement comprend plus que la reconstruction et la réparation des maisons et des commerces. L’ampleur de la tâche à accomplir peut constituer une source de stress et d’anxiété. Cela est normal.

Les gens réagissent de différentes façons aux événements stressants. Il est important que les résidents qui souffrent de stress parlent de leurs sentiments de tristesse, de colère et d’autres émotions fortes.

En cas de crise, plusieurs numéros d’urgence sont disponibles 24 heures sur 24, y compris la ligne d’aide CHIMO (1-800-667-5005); Télé-Soins (811); et Jeunesse, J’écoute (1-800-668-6868). De plus amples renseignements et ressources sont disponibles en ligne.