FREDERICTON (GNB) – Le taux de véhicules qui ont été retirés de la route au Nouveau-Brunswick en raison de défectuosités mécaniques lors de la 23e opération international Roadcheck, une campagne éclair annuelle d'inspection de sécurité effectuée en bordure d'autoroutes en Amérique du Nord, était de 15,5 pour cent, comparativement à la moyenne nationale de 18,2 pour cent.

L'Unité d'application des lois sur les véhicules utilitaires du ministère de la Sécurité publique a inspecté 232 véhicules utilitaires dans le cadre du contrôle routier tenu du 5 au 7 juin.

L'opération a été menée au poste de pesée pour la circulation en direction est à Saint-Jacques. Pour la première fois, les inspecteurs du Nouveau-Brunswick ont collaboré avec leurs homologues du Québec, qui se sont chargés des inspections au poste de pesée pour la circulation en direction ouest à Cabano, au Québec. À l'instar des années précédentes, la Nouvelle-Écosse a elle pris part à la campagne en déployant une équipe pour la circulation en direction est à Amherst, en Nouvelle-Écosse, et en collaborant étroitement avec les autorités du Nouveau-Brunswick.

« Nous sommes ravis des résultats de cette année », a déclaré le ministre de la Sécurité publique et solliciteur général, Robert Trevors. « Le partenariat établi cette année avec le Québec constituait une étape importante. Travailler en étroite collaboration avec les entités administratives voisines montre clairement à quel point nous sommes déterminés à atteindre notre objectif commun d'améliorer la sécurité routière. »

L'inspection des véhicules était assurée par des organismes d'application de la loi au Canada, aux États-Unis et au Mexique, et elle était coordonnée par la Commercial Vehicle Safety Alliance,

La GRC, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, Transports Canada (inspecteurs en transport des matières dangereuses), le service de police d'Edmundston, des vérificateurs du Code national de sécurité et des représentants de l'industrie des transporteurs routiers ont notamment participé à l'activité.

Pendant les trois jours que dure la campagne, des inspecteurs ayant reçu une formation spécialisée ont ouvert l'œil pour déceler diverses infractions qui pourraient provoquer la mise hors service de certains véhicules utilitaires. Gardant la sécurité à l'avant-plan, les agents ont mis des véhicules hors service pour des infractions mineures comme un clignotant arrière ne fonctionnant pas, mais également pour des infractions extrêmement graves telles que des problèmes de direction et de freinage. Les autres défectuosités relevées pouvaient avoir trait aux roues, aux pneus, au châssis ou à la sécurité du chargement. Dans bon nombre de cas, les conducteurs ont pu remédier à la situation sur place, faire inspecter de nouveau leur véhicule, puis reprendre la route.

En plus de l'équipe chargée de l'inspection des véhicules utilitaires conventionnels, le Nouveau-Brunswick s'était doté pour une quatrième année d'une équipe chargée de l'inspection des autocars. Des 27 autocars inspectés cette année, huit ont été mis hors service.

Dans l'ensemble, 6929 inspections ont été effectuées aux 93 points de vérification établis au Canada.