FREDERICTON (GNB) – La déclaration suivante a été émise, aujourd'hui, par le ministre de la Sécurité publique et solliciteur général, Robert Trevors :

Notre gouvernement va adapter son approche concernant les armes à feu afin qu'elle cadre avec l'esprit et l’intention du projet de loi C-19 du gouvernement fédéral qui a aboli le registre des armes d'épaule.

Nous travaillons en étroite collaboration avec nos homologues fédéraux et nous croyons en une approche de coopération, en particulier pour des questions de sécurité publique.

En conséquence, notre contrôleur des armes à feu émettra une nouvelle directive aux vendeurs d'armes à feu. À compter de maintenant, les vendeurs d'armes à feu n’auront plus l’obligation d'enregistrer les renseignements sur les achats d'armes d'épaule, et le contrôleur des armes à feu et les inspecteurs n’auront plus à vérifier de tels registres.

Jusqu’à présent, les vendeurs devaient enregistrer les ventes d'armes d’épaule, en plus des achats d'armes à feu interdites et à autorisation restreinte. Ils recevront donc une directive de tenir de nouveaux registres qui incluront uniquement les armes à feu interdites et à autorisation restreinte.

Au cours des prochains jours, le contrôleur des armes à feu fournira aux vendeurs les directives concernant le traitement des anciens registres pour ce qui est des renseignements qu'ils doivent continuer d'enregistrer - ceux des armes à feu interdites et à autorisation restreinte - et des renseignements qu'ils ne seront plus obligés d'enregistrer - ceux des armes d'épaule.

Le gouvernement provincial n'a jamais recueilli de renseignements sur les propriétaires d'armes d'épaule, et nous ne créerons pas de registre provincial des armes d'épaule. Nous respectons la directive de nos partenaires fédéraux, et nous veillerons à ce qu'elle soit exécutée.