FREDERICTON (GNB) – Le premier ministre, Brian Gallant, a annoncé les détails de nouveaux investissements ciblés d’une valeur de plus de 25 millions de dollars, qui serviront à financer un plan pluriannuel afin de réduire les temps d’attente dans le système de soins de santé du Nouveau-Brunswick.

« Votre gouvernement comprend à quel point l’accès aux soins de santé est important pour les gens du Nouveau-Brunswick, a déclaré M. Gallant. La disponibilité et la prestation des services de soins de santé ont une incidence considérable sur la qualité de vie de nos résidents et, par conséquent, sur notre économie. Voilà pourquoi nous investissons dans notre plan pluriannuel afin de réduire les temps d’attente dans le système de soins de santé. »

Dans le cadre du budget provincial, le gouvernement investira dans plusieurs initiatives afin de contribuer à réduire les temps d’attente. Ces mesures visent à :

Améliorer l’accès

  • De nouveaux médecins de famille et des spécialistes seront embauchés afin d’augmenter l’accès aux soins de santé primaires.
  • Le nombre d’infirmières praticiennes sera augmenté afin d’améliorer l’accès aux soins de santé primaires.
  • Une nouvelle forme de consultation électronique entre les fournisseurs de soins primaires et les médecins spécialistes, eConsultation, sera mise en place.
  • Deux nouveaux centres d’autisme seront établis au Nouveau-Brunswick.

Améliorer la qualité

  • L’adoption des dossiers médicaux électroniques sera accélérée afin d’améliorer l’état de santé des gens du Nouveau-Brunswick et de faire de la province un chef de file en matière de dossiers médicaux électroniques au Canada.
  • La stratégie de lutte contre le diabète sera renforcée afin d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes du diabète.
  • Les services offerts aux Néo-Brunswickois aux prises avec des problèmes de dépendance et de santé mentale seront améliorés.
  • Un nouveau programme de pédiatrie sociale sera créé.
  • Plus de 1000 lits en foyer de soins et de lits pour les personnes atteintes de troubles de la mémoire seront ajoutés dans l’ensemble de la province.

Augmenter la proactivité

  • Des ressources supplémentaires seront embauchées pour appuyer la prévention du suicide et la promotion de la santé.
  • Une stratégie provinciale sur la démence sera élaborée.
  • Le programme de dépistage du cancer du côlon sera mis en place dans le but de joindre tous les hommes et les femmes âgés de 50 à 74 ans.
  • Un projet pilote sera établi afin de libérer des lits de soins de courte durée en fournissant des lits transitoires dans les foyers de soins spéciaux pour les patients ayant des séjours de courte durée et afin de réduire les temps d’attente pour les remplacements de la hanche et du genou.

« L’annonce d’aujourd’hui est un pas dans la bonne direction », a affirmé le vice-président des affaires médicales, universitaires et de la recherche au Réseau de santé Horizon, le Dr Édouard Hendriks. « Ce plan nous fournit des paramètres qui nous permettront d’offrir des soins de qualité dans l’ensemble de la province. »

Le budget du ministère de la Santé a augmenté de 3,7 pour cent, passant ainsi à 2,75 milliards de dollars pour l’exercice financier 2018-2019. Le budget du ministère a augmenté de 9,8 pour cent depuis 2014-2015.

Ce financement appuiera les priorités du gouvernement provincial établies dans le Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles‎, qui vise à améliorer la santé de tous les Néo-Brunswickois. Il respecte également les objectifs établis dans l’Énoncé de principes communs sur les priorités partagées en santé, qui a été approuvé par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux en août.