MONCTON (GNB) – Les travailleurs de soutien par les pairs tirent parti de leur propre vécu pour aider les équipes de traitement communautaire dynamique flexible à soutenir les gens ayant des troubles de santé mentale graves.

« Votre gouvernement comprend qu’une bonne santé mentale est essentielle à la résilience des personnes, des familles et des communautés », a déclaré le ministre de la Santé, Benoît Bourque, qui a visité ces travailleurs vendredi, à Moncton. « En tant que province, nous devons mettre l’accent sur des approches de rétablissement intégrées, communautaires et axées sur le patient pour le traitement des personnes ayant des dépendances ou des problèmes de santé mentale. Ces mesures aideront les familles du Nouveau-Brunswick à reprendre leur avenir en main ensemble. »

Les travailleurs de soutien par les pairs sont des membres du personnel qui, dans le cadre de leur travail, reconnaissent ouvertement qu’ils ont ou qu’ils ont eu une dépendance ou une maladie mentale. Le partage de leur expérience de rétablissement a pour but de donner de l’espoir aux gens qui se retrouvent dans des situations semblables, de les motiver et de leur apporter du soutien.

Les équipes de traitement communautaire dynamique flexible ont recours à une approche multidisciplinaire pour soutenir les gens ayant des problèmes de santé mentale. Elles mettent l’accent sur la résilience tout au long des hauts et des bas du processus de rétablissement et elles adaptent l’intensité du soutien offert selon les besoins de chaque personne.

Cette approche de travail en équipe est utilisée dans le cadre d’un projet pilote dans la région de Moncton depuis 2013 et elle sera élargie à l’ensemble de la province.

L’amélioration de l’accès aux services de santé mentale et de traitement des dépendances est une composante de l’entente fédérale-provinciale sur le financement des soins de santé, conclue en décembre dernier. Cette entente prévoit un montant additionnel de 229,4 millions de dollars en financement ciblé des soins de santé au cours des 10 prochaines années, y compris 104,3 millions de dollars pour soutenir des initiatives en matière de santé mentale.

Soutenir les personnes ayant des dépendances et des problèmes de santé mentale est un pilier du document-cadre du Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles. Le cadre vise à améliorer la vie des résidents en s’attaquant aux facteurs qui ont la plus grande incidence sur la santé et le bien-être. Il concentre l’action gouvernementale sur les sept domaines prioritaires suivants : améliorer l’accès aux soins primaires et aux soins de courte durée; promouvoir le mieux-être; soutenir les personnes ayant des dépendances et des problèmes de santé mentale; faciliter le vieillissement en santé et le soutien aux aînés; faire progresser l’égalité des femmes; réduire la pauvreté; et fournir un soutien aux personnes ayant un handicap.