FREDERICTON (GNB) – On avise les gens du Nouveau-Brunswick de prendre connaissance des risques pour la santé que représentent certaines fleurs d’eau dans les lacs et autres cours d’eau.

Des fleurs d’eau peuvent apparaître dans des cours d’eau lorsque les conditions adéquates sont présentes, habituellement pendant l’été ou au début de l’automne. Bien que toutes les fleurs d’eau ne soient pas nocives pour la santé humaine, les algues bleues (ou cyanobactéries) peuvent produire des toxines. Celles-ci peuvent causer des irritations de la peau, des yeux et de la gorge. En cas de consommation, elles peuvent avoir des effets plus sérieux sur la santé, notamment une grave maladie gastro-intestinale.

« Les mycrocystines sont des substances produites par les algues bleues et, à des niveaux très élevés, elles peuvent être nocives pour les personnes, les animaux de compagnie et le bétail ou s’il y a consommation pendant de longues périodes », a déclaré la médecin hygiéniste en chef par intérim, la Dre Jennifer Russell. « Il faut prendre des mesures spéciales dans le cas des personnes qui pourraient être plus sensibles à ces algues, notamment les jeunes enfants et les personnes ayant des problèmes de peau. »

Le ministère de la Santé encourage le public à être actif et à profiter du plein air, mais à faire preuve de prudence et à vérifier l’eau avant d’y entrer, car l’apparition et les emplacements des fleurs d’eau sont imprévisibles.

Si vous soupçonnez la présence d’algues bleues (une écume ressemblant à de la peinture ou de l’eau bleue, verte ou décolorée), évitez de nager ou d’y pratiquer d’autres activités récréatives comportant un contact avec l’eau (par exemple : du ski nautique).

Obtenez toujours votre eau portable d’une source propre et sûre. Ne buvez pas l’eau des zones qui ont des algues bleues. Faire bouillir l’eau ne fera pas disparaître les toxines qui pourraient être présentes.

Il faut enlever les viscères des poissons pêchés dans de l’eau où il y a des fleurs d’eau et bien rincer les poissons avec de l’eau potable, avant de les faire cuire et de les manger.

Le ministère de la Santé collabore avec le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux pour voir à l’évaluation des proliférations déclarées ou soupçonnées et à la publication d’avis sanitaires au besoin.

Si vous soupçonnez la présence d’une prolifération d’algues bleues dans un cours d’eau, veuillez signaler cette information au bureau du ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux de votre région.

De plus amples renseignements sont disponibles en ligne, à l’adresse www.gnb.ca/algues.