Gouvernement du Nouveau-Brunswick

La politique sur la Langue de travail a été mise en place pour favoriser l’utilisation des deux langues officielles au sein de la partie I (ministères et organismes) de la fonction publique et d’encourager et de permettre aux employés de travailler dans la langue officielle de leur choix.

Questions fréquentes

 

La politique sur la langue de travail

Qu'est-ce que la Politique sur la langue de travail?
La Politique sur la langue de travail encourage l'utilisation des deux langues officielles par le personnel au sein de la fonction publique du Nouveau-Brunswick. La Politique sur la langue de travail offre aux fonctionnaires plus de possibilités de travailler dans leur langue officielle préférée en créant un milieu favorable à l'utilisation de l'anglais et du français. La politique permet au personnel de travailler dans la langue de leur choix pour, par exemple, la participation à des réunions, l'ébauche de documents, la communication journalière, et l'utilisation d'outils de travail.

Et quoi d'autre entend-on par la langue de travail?
Cela veut dire que les services liés au personnel et à la paie, les évaluations du rendement annuelles et les outils de travail seront offerts dans la langue officielle préférée des employés.  De plus, les employés en région peuvent communiquer avec le bureau central dans la langue dans laquelle ils se sentent le plus à l'aise.  Les ministères responsables peuvent aussi s'attendre à utiliser la langue de leur choix dans leurs communications avec les organismes centraux.  Le personnel est également encouragé à utiliser l'anglais et le français dans son travail quotidien que ce soit pour les réunions, les discussions avec des collègues ou l'ébauche de documents.

À qui la politique sur la langue de travail s'applique-t-elle?
La Politique sur les langues officielles - Langue de travail s'applique à la partie I (ministères et organismes) de la fonction publique du Nouveau-Brunswick.

Pourquoi est-il nécessaire d'avoir une politique sur la langue de travail?
En favorisant un environnement dans lequel les deux langues peuvent être utilisées, on aide les employés à travailler de manière plus efficace et on améliore la capacité de fournir des services de qualité en français et en anglais. De plus, cela aidera les employés à conserver leurs compétences dans leur langue maternelle et à utiliser et à maintenir des compétences dans une langue seconde, le cas échéant.

Cette politique est entrée en vigueur en 1988. Quelle est la différence entre l'ancienne  politique et la nouvelle politique?
La nouvelle politique explique plus clairement l'orientation de la politique en raison des lignes directrices fournies pour la mise en application. De nouveaux éléments ont été ajoutés en ce qui a trait à la supervision, à la rédaction de documents, aux outils de travail, aux réunions, aux communications interministérielles et aux communications à l’intérieur des ministères et des organismes, ainsi que la communication entre employés. Elle est aussi mieux appuyée par l'ajout d'outils de formation et de mise en application comme un cours en ligne et une boite à outils.

Est-ce que la Politique sur la langue de travail signifie que tous les surveillants doivent être bilingues?
Non, ce n’est pas le cas. Il est indiqué dans la politique que la communication journalière entre un surveillant et un employé doit se faire dans la langue officielle choisie par l’employé. Les surveillants bilingues doivent  communiquer dans la langue officielle choisie par leurs employés. Si le surveillant n’est pas bilingue, il doit s’assurer que des mécanismes sont mis en place pour que l’employé puisse communiquer dans la langue de son choix.
Pour plus d’information à ce sujet, veuillez consulter  la boîte à outils

Comment la Politique sur la langue de travail s'applique-t-elle à l'évaluation de rendement?
L’évaluation du rendement doit se faire dans la langue officielle choisie par l'employé. Si le surveillant ne parle pas cette langue, il peut demander à une autre personne de l'aider comme son surveillant ou un représentant des Ressources humaines ou une autre personne considérée acceptable à la fois par l'employé et par le surveillant.

Que peut faire le personnel pour aider à créer un milieu de travail bilingue?
Le personnel peut faire beaucoup pour promouvoir l'utilisation de l'anglais et du français dans le milieu de travail. Par exemple, il peut prendre l'habitude d'utiliser sa propre langue officielle pour communiquer avec son surveillant ou ses collègues bilingues qui font partie de l'autre groupe linguistique. En plus de pratiquer la langue de leur choix, cela donne à ses collègues la chance d'améliorer leurs compétences dans leur langue seconde. Quand se présentent des possibilités, le personnel peut aussi choisir d'améliorer sa langue seconde en parlant avec des collègues de l'autre groupe linguistique dans leur langue officielle.
 

 

Une approche d'équipe

Top

Comment l’approche d’équipe est-t-elle appliquée? Est-ce que tous les employés doivent être bilingues?
Non. Nous utilisons une approche en équipe pour la prestation de services de qualité dans les deux langues officielles. Les employés travaillent dans des équipes fonctionnelles de façon à ce que chaque équipe puisse offrir des services dans l'une ou l'autre langue, selon les besoins.

Qu'est-ce que le gouvernement entend par « bilingue »?
Dans certains cas, cela signifie posséder des compétences pour pouvoir lire, écrire, parler et écouter en anglais et en français. Dans d'autres cas, cela signifie avoir seulement certaines de ces compétences dans les deux langues officielles. Par exemple, si un employé dans une équipe doit faire affaire avec des membres des deux groupes linguistiques, mais la plupart du temps seulement à l'oral, alors il lui faudra probablement avoir les compétences nécessaires pour parler et écouter dans sa langue seconde. Il se peut qu'il n'ait pas besoin des compétences pour la lecture et l'écriture dans sa langue seconde.

Est-ce que les emplois sont désignés bilingues ou unilingues?
Non, les postes ne sont pas désigné bilingue ou unilingue. Nous utilisons une approche d'équipe basée sur les compétences linguistiques de l'ensemble du personnel. Ainsi, lorsqu'un employé bilingue quitte son emploi, cela ne veut pas dire que cette personne doit nécessairement être remplacée par un autre employé bilingue.  Cela dépend de la capacité linguistique globale de l'équipe à ce moment.

Est-ce que chaque membre de l'équipe doit connaître les deux langues?
Pas nécessairement. La capacité linguistique de l'équipe dans son ensemble est ce qui compte.

Est-ce que cela signifie que les employés qui ne sont pas bilingues n’ont pas l'obligation de faire une offre active de services dans les deux langues officielles?
Non. Tous les employés ont l’obligation de faire une offre active de services dans les deux langues officielles. Utiliser les deux langues officielles dans vos salutations est un exemple d’offre active de services. Si vous êtes incapable d’offrir le service une fois que l’offre active de services a été  faite, un membre de votre équipe devra vous aider à fournir le service.

Quelle capacité linguistique chaque équipe doit-t-elle avoir?
Cela variera selon la quantité et le genre de contacts de l'équipe avec le public et s'il s'agit d'un organisme ou d'un bureau central. Par exemple, les équipes qui ont beaucoup de contacts avec le public, qui offrent des services spécialisés ou qui travaillent dans des régions où cohabitent des collectivités anglophone et francophone, devront posséder une plus grande capacité linguistique en anglais et en français, comparativement aux équipes qui ont peu de contacts avec le public ou qui travaillent dans des régions où l’une des deux langues prédomine.

Faut-il être bilingue pour obtenir un emploi au gouvernement provincial?
Pas nécessairement. Chaque poste vacant est annoncé de façon à satisfaire les besoins pour respecter le profil linguistique de l'équipe au moment de la publication de l'avis de concours. Selon la situation, le gouvernement provincial continuera de lancer des concours avec des exigences linguistiques variées.
 

 

Avancement professionnel

Top

Si je suis un employé unilingue, de quelle manière la Politique sur la langue de travail influera-t-elle sur mes chances d'obtenir une promotion?
Le personnel unilingue continuera d'avoir des chances d'avancement. Supposons que vous êtes un employé unilingue et qu'il y a dans vos surveillants une personne bilingue et deux personnes unilingues. Quand l'un de ces postes deviendra vacant, vous pourrez obtenir une promotion aussi longtemps que l'ensemble de l'équipe satisfait les exigences linguistiques et à la condition que vous soyez la personne la plus qualifiée pour cet emploi.
 
Si les employés unilingues souhaitent devenir surveillant, la promotion n'ira-t-elle pas à un candidat bilingue qui essaie d'obtenir le même poste?
Cela dépendra si les exigences concernant le bilinguisme de l'équipe sont satisfaites ou non au moment de la publication de l'avis de concours. Si le nombre d'employés ayant une capacité bilingue dans l'équipe est suffisant, les exigences annoncées dans l'avis viseront un candidat  unilingue et vous pouvez alors poser votre candidature. Les candidats bilingues peuvent aussi poser leur candidature, mais les exigences viseront une seule langue et par conséquent, les candidats bilingues n'auront pas un avantage par rapport à vous. Le fait qu'ils sont bilingues ne sera pas pris en considération dans le processus d'évaluation des candidatures.  
 

 

Formation linguistique

Top

Que prend-on en considération pour déterminer qui peut avoir accès à des cours de langue?
La priorité en ce qui à trait à l’accès à la formation en langue seconde et à des cours de perfectionnement linguistiques est établie de manière à s'assurer que :

  • Les services offerts au public en français et en anglais sont de qualité égale;
  • Les organisations sont en mesure d’offrir des services au public dans les deux langues officielles et de maintenir leur capacité à fonctionner comme il est prescrit dans les profils linguistiques;
  • Les employés pour qui la formation linguistique fait partie intégrante de leur perfectionnement professionnel ont la possibilité d’obtenir une telle formation.
 

Promotion des deux langues officielles dans les réunions

Top

Est-ce que toutes les réunions doivent être entièrement bilingues?
Pas nécessairement. Cela dépend du nombre de participants à la réunion et de leurs compétences  linguistiques. Les réunions peuvent être bilingues ou tenues en anglais ou en français.
Lors de petite réunion, il importe d'encourager l'utilisation des deux langues officielles. Lors de grande réunion, il faut utiliser les deux langues officielles en tout temps.
Pour plus d'information, consultez le Guide pour mener des réunions bilingues avec efficacité.

Qu'entendez-vous par petite réunion et grande réunion?
Lorsqu’on parle de petites réunions, on peut prendre l’exemple des réunions d’équipe, groupes de travail, etc. Tandis que lorsqu’on se réfère à de grandes réunions, on parle plutôt de réunions régionales, rencontres interministérielles, rencontres annuelles du ministère, formations, consultations publiques, etc.

Est-ce qu'il sera obligatoire d'utiliser une langue durant les réunions?
Non. Un milieu de travail bilingue ne force pas le personnel à utiliser une langue officielle, surtout durant les réunions bilingues. La politique encourage la prise de mesures pour permettre à une personne de choisir de communiquer dans l'une ou l'autre des langues officielles, ou dans les deux langues officielles.

Comment choisit-on la langue pour une réunion?
Cela dépend réellement du type de réunion. Les petites réunions doivent se dérouler de manière à encourager l’utilisation des deux langues officielles.
Les organisateurs de petites réunions doivent s’assurer que les participants ont l’option de communiquer dans la langue officielle de leur choix. À cette fin, il peut être utile d’utiliser divers moyens, les animateurs ou les présidents des réunions peuvent alterner entre le français et l’anglais et encourager les employés à faire leurs interventions dans  la langue officielle dans laquelle ils se sentent le plus à l’aise.
Les deux langues officielles doivent utilisées dans les grandes réunions. Pour ce faire, différents moyens peuvent être utilisés : traduction simultanée; animateurs bilingues; coprésidences, une francophone et une anglophone. 
Vous pouvez également décider de tenir des réunions distinctes dans l’une ou l’autre langue officielle.
Pour plus d'information, consultez le Guide pour mener des réunions bilingues avec efficacité

On m'a demandé de présider une réunion, mais je ne suis pas bilingue : que dois-je faire?
Selon le type de réunion que vous présidez, vous avez différents choix comme demander à une autre personne de coprésider la réunion si vous ne vous sentez pas à l'aise dans votre langue seconde ou encore, vous pouvez obtenir des services d'interprétation simultanée.
Pour plus d'information, consultez le Guide pour mener des réunions bilingues avec efficacité

Mon ministère a décidé de tenir à la fois une réunion en anglais et une réunion en français.  Comment faire pour m'assurer de savoir ce qui a été dit à l'autre réunion?
Si deux réunions sont tenues sur le même sujet, il faudra distribuer l'ordre du jour dans les deux langues officielles avant ces réunions. Après les deux réunions, il faudra faire traduire les procès‑verbaux des deux réunions et les distribuer à tout le personnel afin que tous les employés reçoivent les mêmes renseignements. Dans une telle situation, il faut porter une attention particulière à toute question soulevée à l'une des réunions, mais pas à l'autre réunion.

Quel est le rôle de la personne présidente?
Votre rôle à la présidence sera de vous assurer que les participants ont la possibilité de communiquer dans la langue officielle de leur choix. C'est à vous qu'il revient de briser la glace. Utilisez les deux langues officielles dès l'ouverture de la réunion et invitez les participants à ne pas hésiter à utiliser la langue officielle de leur choix.
Pour plus d'information, consultez le Guide pour mener des réunions bilingues avec efficacité.

Quel est le rôle de la personne participant à la réunion?
La volonté des participants à utiliser les deux langues officielles, leur ouverture d'esprit, leur respect pour les autres et leur désir de travailler ensemble ne peuvent faire autrement que d'avoir un impact positif sur l'atmosphère pour la tenue des réunions. L'utilisation des deux langues nécessite un esprit de collaboration entre les membres des deux groupes linguistiques. Voici des suggestions pour les personnes participant à la réunion :

  • Si vous êtes bilingue, vous pouvez jouer un rôle clé dans la promotion de l'utilisation des  deux langues officielles en utilisant plus souvent votre autre langue officielle. Cela  encouragera les participants de l'autre groupe linguistique à utiliser leur première langue officielle, et vous aurez la chance de pratiquer votre seconde langue officielle.
  • Présentez votre exposé dans votre première langue officielle et encourager la discussion dans cette langue quand les circonstances le permettent.
  • Utilisez des termes simples et d'usage courant afin qu'il soit plus facile pour les participants de l'autre groupe linguistique de comprendre votre exposé et les questions.

L'ouverture d'esprit des participants reposant sur l'acceptation des deux langues et sur le respect que tous méritent facilitera une plus grande utilisation des deux langues officielles au travail.

Je ne me sens pas à l'aise pour parler dans ma langue seconde, dois-je quand même le faire?
De nombreuses personnes doutent de leur compétence dans leur seconde langue officielle. Ce n'est pas un problème pour celles qui sont à l'aise dans les deux langues, mais c'est différent pour une personne qui a de la difficulté à converser dans sa seconde langue officielle.
Quand vous parlez dans votre langue seconde, vous avez peut-être un accent marqué et il vous arrive de faire une erreur ou d'avoir à chercher le mot exact. Cela ne devrait pas vous arrêter, car vous n'êtes pas en train d'utiliser votre première langue officielle. Surtout, cela montre que vous êtes disposé à communiquer dans votre langue seconde. Vos collègues de l'autre groupe linguistique apprécieront votre volonté de parler dans votre langue seconde et appuieront vos essais à cet égard.
Si vous comprenez l'autre langue officielle, mais que vous ne vous sentez pas à l'aise pour la parler, vous pouvez quand même contribuer au bilinguisme des réunions. Par exemple, durant une discussion, vous pourriez répondre en anglais à une question qui vous est posée en français. Rien n'empêche des collègues de participer à des conversations de cette manière, c'est-à-dire que chaque personne s'exprime dans sa première langue officielle.

Comment déterminer si mes essais d'utilisation des deux langues officielles aux réunions sont fructueux?
Si vous voulez évaluer vos progrès à cet égard, demandez discrètement à certains participants ce qu'ils pensent de votre façon de présider la réunion et de leur propre performance dans l'utilisation des deux langues officielles. Consignez les méthodes qui ont donné de bons résultats ou celles qui n'étaient pas appropriées ainsi que toutes les suggestions ou critiques que vous avez reçues.
Pour vous aider à déterminer les progrès accomplis, vous pouvez demander à une personne d'assister à vos réunions à titre d'observateur. Elle pourra ainsi vous offrir une rétroaction après chaque réunion.
Quelques mois plus tard, vous pouvez passer en revue avec les participants quelles étaient leurs perceptions au début et déterminer, d'après leur attitude et comportement, si la situation s'est améliorée ou détériorée.
Si l'attitude ou le comportement de certains ne semble pas aider à créer une bonne atmosphère pour l'utilisation des deux langues officielles, vous devriez en discuter avec eux après la réunion. Il peut y avoir de bonnes raisons pour leur comportement, même si c'est seulement une habitude de travail existant depuis longtemps ou un manque de connaissance du vocabulaire technique dans l'autre langue. Demandez-leur comment vous pouvez les aider.