FREDERICTON (GNB) – Les Services des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick ont créé une nouvelle unité spécialisée dans les poursuites concernant les infractions criminelles de violence familiale et de violence entre partenaires intimes.

La nouvelle unité a été créée dans la foulée d’une série de recommandations formulées par un groupe d’action mis sur pied en 2016 dans le but de vérifier la manière dont la Couronne procède dans les cas d’allégations de violence entre partenaires intimes.

« Toutes les personnes œuvrant au sein du système de justice pénale sont grandement préoccupées par la question de la violence entre partenaires intimes », a déclaré le sous-procureur général adjoint, Luc Labonté. « Nous voulions nous assurer que nous adoptons les meilleures pratiques fondées sur des preuves empiriques et des expériences vécues ailleurs dans le monde. »

L’unité sera composée de procureurs chevronnés et de personnel de soutien, répartis dans l’ensemble de la province, qui recevront une formation approfondie et qui élaboreront et mettront en œuvre des politiques et des pratiques cohérentes.

Dix nouveaux procureurs de la Couronne et quatre autres employés de soutien se joindront à l’équipe sur une période de trois ans pour remplacer le personnel affecté à l’unité.

« Nous sommes ravis que le gouvernement ait constaté que notre proposition était avantageuse, a dit M. Labonté. L’une des priorités du gouvernement est de faire du Nouveau-Brunswick le meilleur endroit où élever une famille, et les mesures comme celle-ci constituent un pas important dans cette direction. »

Au moment de créer l’unité, l’équipe des Services des poursuites publiques a consulté des universitaires et des experts au sujet de la violence conjugale et de la violence entre partenaires intimes. Parmi les enjeux qui seront abordés, l’unité veillera à ce que les affaires soient présentées en justice en temps opportun, que la sécurité des victimes soit la préoccupation prédominante et que les recommandations liées à la détermination des peines soient conformes aux meilleures pratiques fondées sur des données empiriques.

L’unité est déjà formée et en activité, et les Services des poursuites publiques ont déjà commencé à embaucher le nouveau personnel.

Les Services des poursuites publiques sont indépendants dans leurs fonctions et, par conséquent, n’agissent pas selon les instructions du gouvernement dans l’exécution de leurs responsabilités.