CHARLOTTETOWN (GNB) – Les premiers ministres des provinces de l’est du Canada et les gouverneurs des États de la Nouvelle-Angleterre se sont réunis à Charlottetown, aujourd’hui, pour discuter de commerce, des relations entre le Canada et les États-Unis et d’énergie.

Ils ont abordé ces priorités pendant la réunion de la 41e Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’est du Canada.

« Le commerce et les relations entre le Canada et les États-Unis préoccupent grandement les gens du Nouveau-Brunswick », a affirmé le premier ministre, Brian Gallant. « Avoir des échanges commerciaux vigoureux entre nos deux pays permet de créer des millions d’emplois au Canada et de créer des millions d’emplois aux États-Unis. J’ai fortement encouragé tous les gouverneurs, les premiers ministres et les divers représentants de continuer à être de grands défenseurs d’un règlement positif de la modernisation de l’Accord de libre-échange nord-américain pour l’économie de nos deux pays. J’ai aussi réitéré qu’il est important que le Nouveau-Brunswick bénéficie d’une exclusion dans le cadre de l’entente sur le bois d’œuvre résineux. Les exportations de bois d’œuvre du Nouveau-Brunswick vers les États-Unis permettent de créer des emplois pour les gens du Nouveau-Brunswick et d’assurer des coûts de construction concurrentiels aux familles américaines. »

M. Gallant, le gouverneur du Maine, Paul LePage, et le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, ont incité leurs homologues à travailler ensemble et à prôner un règlement aux négociations en cours concernant l’entente sur le bois d’œuvre résineux, qui comprendrait une exclusion pour les exportations de bois d’œuvre du Nouveau-Brunswick vers les États-Unis.

En reconnaissant l’interdépendance économique entre les deux pays et la région, tout comme l’importante contribution du commerce transfrontalier à la prospérité des États et des provinces qu’ils représentent, les gouverneurs et les premiers ministres ont décidé d’encourager le dialogue entre les représentants élus, le milieu des affaires et les citoyens canadiens et américains, afin de promouvoir le commerce transfrontalier, la libéralisation du commerce et l’intégration nord-américaine.

À la conférence de cette année, un nouveau volet a permis de réunir des dirigeants d’entreprises des États et des provinces membres afin d’étudier les possibilités de liens dans le cadre d’un forum sur l’énergie, d’un forum sur l’innovation dans le secteur alimentaire et de réunions d’affaires individuelles. Quinze entreprises et organismes du Nouveau-Brunswick ont pris part aux forums dans le cadre de la conférence. Sept entreprises ont participé aux réunions d’affaires individuelles.

La conférence a été mise sur pied en 1973 pour reconnaître les liens spéciaux qui existent entre les six États de la Nouvelle-Angleterre et les cinq provinces de l’est du Canada. Les réunions se tiennent en alternance en Nouvelle-Angleterre et dans l’est du Canada. La dernière réunion a eu lieu à Boston, au Massachusetts, en 2016.

Alors qu’il était à l’Île-du-Prince-Édouard, M. Gallant a aussi rencontré l’ambassadrice par intérim des États-Unis au Canada, Elizabeth Moore Aubin.