FREDERICTON (GNB) – Le groupe de travail sur l'innovation ayant étudié des moyens de favoriser et d'accélérer l'innovation dans la province a présenté son rapport au premier ministre, David Alward, aujourd'hui, à Fredericton.

« Il est temps que le gouvernement soit aussi tourné vers l’avenir et ouvert aux changements que les gens d’affaires, les chercheurs, les travailleurs et les étudiants du Nouveau-Brunswick, a déclaré M. Alward. Je remercie les dirigeants des secteurs universitaire et privé qui ont fait partie de notre groupe de travail pour l'élaboration de la stratégie. »

Intitulé Stratégies d'innovation, le rapport renferme 38 recommandations pour transformer la région et créer une culture de l'innovation dans la province.

« Nous devons maintenant évaluer les recommandations du groupe de travail afin de déterminer comment elles pourraient appuyer le plan de développement économique que nous avons récemment rendu public, a affirmé M. Alward. L'innovation est le fondement de notre économie du savoir, qui est en expansion constante, ainsi que la clé de l'augmentation de la production dans tous les secteurs, depuis la fabrication industrielle jusqu'à l'exploitation des ressources naturelles. »

M. Alward s'est engagé à donner suite aux recommandations en dotant la province d'une stratégie de l'innovation réalisable et mesurable.

« Je crois que nous avons le pouvoir de choisir comment nous voulons rebâtir notre province par les changements que nous déciderons d'adopter, a dit M. Alward. C'est clair pour moi que le progrès socio-économique ne passe que par l'innovation. Le Nouveau-Brunswick possède le talent et les ressources nécessaires pour tirer parti de sa capacité et de son histoire afin de devenir une des collectivités les plus novatrices en Amérique du Nord. »

Le rapport sur l'innovation se concentre sur les six secteurs prioritaires cernés par le ministère du Développement économique :

1)    la technologie de l'information et des communications;
2)    les biosciences;
3)    les aliments à valeur ajoutée;
4)    les produits forestiers à valeur ajoutée;
5)    la fabrication industrielle; et
6)    l'aérospatiale et la défense.

« Le Nouveau-Brunswick se trouve dans une position sans pareil pour adopter une politique de développement économique reposant sur l'innovation afin de guider l'appui et la participation du gouvernement dans les secteurs prioritaires de l'économie », a déclaré Jon Manship, président de Technology Venture Corp ainsi que de Tech Sud-Est, qui a présidé le groupe de travail et rédigé le rapport. « Un cadre d'action provincial fondé sur l'innovation aidera à résoudre les problèmes liés à la transition économique en faisant tomber les barrières entre les organismes et les particuliers de même qu'en créant une culture qui appuie la prise de risques, qui tolère les échecs et qui célèbre les réussites. »

Les objectifs stratégiques décrits dans le rapport se classent selon cinq catégories :

1)    innover dans les activités gouvernementales;
2)    faire du Nouveau-Brunswick un meilleur endroit pour démarrer et développer une entreprise;
3)    changer la mentalité des Néo-Brunswickois afin qu'ils agissent comme des penseurs novateurs plutôt que des apprenants passifs;
4)    bâtir un environnement d'innovation qui soutient l'accès aux idées, aux gens et aux capitaux; et
5)    améliorer la collaboration aux échelons local, régional, national et international entre les industries, les universitaires et le gouvernement.

La création du groupe de travail formé de 12 membres a été annoncée dans le discours du trône de 2011 et il a commencé ses travaux en tant que comité en septembre 2011. Le groupe a été mandaté d’étudier comment le fait de favoriser l'innovation pourrait aider à résoudre plusieurs défis majeurs pour les décennies à venir, en vue de transformer le paysage économique de la province et d'affronter la concurrence dans une économie mondiale en constante évolution.

Un comité consultatif composé de représentants des secteurs privé, postsecondaire et gouvernemental prendra appui sur le rapport et fera des recommandations sur la mise en oeuvre du plan d’innovation pour le Nouveau-Brunswick. Le comité fera rapport de ses conclusions et recommandations au gouvernement provincial au plus tard le 31 août.

LIEN :

●    Ministère du Développement économique (publications)