Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Quel métier exerciez-vous avant de devenir policière?

 

Constable Lisa McFarlane

Service de police de Miramichi

Courriel : mirpol@nbnet.nb.ca

« Avant de devenir agente de police, je travaillais comme ambulancière paramédicale. C’est une profession du domaine des urgences qui est également passionnante. Répondre à différents types d’appels, c’est ce qui fait que ce travail est très varié, rempli d’imprévus et exaltant. Dans la police, les jours se suivent mais ne se ressemblent jamais! »

 

Décrivez une journée de travail typique.

 

Constable Lindsey Mott

Police régionale de Rothesay

Courriel : lindsey.mott@rrpf.nbpimits.ca

« Si ça existait, des journées de travail typiques, ce serait facile d’écrire ces quelques lignes! Je suis certaine que mes collègues seraient d’accord avec cela, et c’est justement ce qui fait que le métier de policière est tellement intéressant comme choix de carrière. Dans la police, une journée typique, ça n’existe pas. Ça change tous les jours, et c’est pour cela que c’est vraiment motivant d’aller au travail. On relève des défis tous les jours dans ce métier et on doit être attentif à chaque instant. Notre travail, en tant qu’agents de police, consiste à maintenir la paix et à protéger la vie et les biens d’autrui. Dans le cadre de nos fonctions, nous sommes également encouragés à participer à des programmes communautaires qui améliorent et rendent plus sécuritaire la vie de tous les citoyens. Le travail des policiers consiste également à appréhender des criminels qui ont enfreint la loi. Notre travail est très varié, et il change en fonction des situations de tous les jours. Nous collaborons pour atteindre des objectifs et défendre des principes dans le cadre du service que nous offrons à la collectivité. Cela dit, j’adore la carrière que j’ai choisie, et c’est un grand plaisir pour moi d’aller au travail tous les jours. »

 

Qu’est-ce que vous aimez le plus (et le moins) dans votre travail de policier ou de policière?

 

Cpl. Dan Roy

GRC

Courriel : daniel.roy@rcmp-grc.gc.ca

Téléphone : (506) 857-1290

« Un des aspects que je préfère dans la carrière de policier, c’est la camaraderie. Les expériences que vivent les agents de police sortent vraiment de l’ordinaire, et je trouve que cela nous rapproche les uns des autres. Tous les jours, les agents de police comptent les uns sur les autres non seulement pour assurer la sécurité du public, mais pour se garder mutuellement à l'abri du danger. Quel que soit l’endroit où l’on travaille ou le service de police auquel on est affecté, le jour où l’on sort de l’école de police avec son diplôme en poche et qu’on effectue son premier quart, on devient le nouveau membre d’une très grande famille.

Service de police de Bathurst

 

Constable Judy Turple

Service de police de Bathurst

Courriel: judy.turple @bpf.nbpimits.ca

Téléphone: 506-548-0471

 

 

Longues heures/Travail par quarts

 

Constable Tonia Roussel

Service de police de Edmundston

« Les quarts de travail de 12 heures ne sont pas toujours facile mais comme toute bonne chose, il y a aussi des avantages. Je travaille sur une rotation de 4 jours, soit 2 quarts de travail de jour et 2 quarts de travail de nuit et j'ai 4 journées de congé. Celles-ci me permettent donc de me rendre à mes rendez-vous, faire mes commissions, pratiquer mes loisirs, et passer du temps de qualité avec ma famille et mes amis.

De plus, lorsque je prends 4 jours de vacances cela me donne en réalité 12 jours consécutifs sans travailler. Pensez-y bien! Nous travaillons donc en réalité moins de 6 mois par année.


De nos jours, il est important de faire une distinction entre le travail et la vie sociale. Travailler sur des quarts de travail de 12 heures nous permet d'offrir un service 24 heures aux citoyens qui est pour moi important et gratifiant la plupart du temps. »

Préoccupations relatives aux exigences physiques

 

Constable Manon Doucet

Police régionale de B.N.P.P.

Courriel : manon.doucet@bnpp.nbpimits.ca

"« Cinq ans après avoir décroché mon diplôme d’études secondaires, j’ai décidé de réaliser le rêve de ma vie : devenir policière. Je pensais ne jamais être acceptée à l’école de police à cause de ma taille… je mesure cinq pieds et un pouce. Quand on est déterminé et qu’on donne le meilleur de soi-même, on y arrive. L’école de police prépare la personne à devenir un agent de police hors pair, peu importent son genre, sa taille ou son poids. »

 

Équilibre travail-famille

 

Sergente Suzanne Themens

Service de police de Grand-Sault

Courriel : suzanne.themens@gfpf.nbpimits.ca

Téléphone : (506) 475-7767

« Je suis mère de trois enfants. Travailler par quarts comme agente de police s’est révélé bénéfique tant pour ma carrière que pour mes objectifs familiaux. J’ai pu participer à des excursions scolaires pendant la semaine sans compromettre mes horaires de travail. La possibilité de travailler par quarts constitue un énorme avantage, car cela améliore ma vie de famille et ma carrière. »