Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Il arrive que les personnes proches d'un homme violent banalisent ou minimisent son comportement, ce qui peut involontairement accroître son comportement violent. Pour prévenir la violence entre partenaires intimes, il est important de faire comprendre aux hommes violents que leur comportement est inacceptable, mais il faut le faire avec prudence. Il faut toujours accorder la priorité à la sécurité de la victime et des enfants impliqués dans la situation. Les comportements violents ne disparaîtront pas d’eux-mêmes.

  • Choisissez le bon moment et le bon endroit pour lui parler.
  • Discutez avec lui quand il est calme et offrez-lui de l’aide.
  • Exprimez-vous de façon directe et claire concernant les comportements que vous avez observés et vos inquiétudes.
  • Rappelez-lui que vous vous souciez de lui.
  • N'ayez pas une dispute avec lui et n’essayez pas de le forcer à faire quoi que ce soit, car une telle approche risque de mettre la victime encore plus en danger.
  • Dites-lui qu’il est responsable de son comportement, surtout s’il essaie de rejeter la faute sur la victime.
  • Rappelez-lui qu’il y a toujours de l’espoir et qu’il peut changer.
  • Évitez de l’humilier ou de porter des jugements sur lui en tant que personne.
  • Dites-lui que son comportement violent doit cesser.
  • Rappelez-lui que la violence et le contrôle n’assurent pas la sécurité de sa famille.

Assurez votre sécurité en tout temps. N’intervenez jamais physiquement dans une situation de violence en cours. Appelez la police en cas d’urgence.

 

S’il nie la violence ou refuse votre aide :

  • Dites-lui que sa sécurité ainsi que la sécurité de sa partenaire et de ses enfants vous préoccupent.
  • Ne vous disputez jamais avec lui à propos de son comportement violent. Une telle dispute peut rendre la situation plus dangereuse.
  • Appelez la police si la victime est en danger. Les policiers sont formés pour évaluer le risque.
  • Gardez les voies de communication ouvertes.
  • Offrez de l’accompagner s’il souhaite obtenir des renseignements supplémentaires ou du soutien.
  • S’il a des enfants, rappelez-lui que vous vous préoccupez concernant leur sécurité et leur bien-être émotionnel. Il pourrait être plus disposé à changer son comportement s’il souhaite être un bon parent.

Le personnel responsable de la protection de l’enfance est formé pour évaluer la sécurité des enfants. Si vous savez qu’un enfant est témoin de violence, la loi vous oblige à dénoncer la situation.

 

*Avec la permission de Voisin-es, ami-es et familles, du Nova Scotia Domestic Violence Resource Centre (anglais) et de l’initiative Familles en sécurité... collectivités sûres du Service public d'éducation et d'information juridiques du Nouveau-Brunswick.

 

La violence entre partenaires intimes peut se manifester dans tous les types de relations (époux et ex-époux, conjoints de fait et fréquentations, peu importe l’orientation sexuelle). Bien que la grande majorité des victimes de violence de la part d’un partenaire intime soient des femmes et que les hommes ont tendance à être l’agresseur, les hommes peuvent aussi être victimes de VPI aux mains d’un autre homme ou d’une femme.