Gouvernement du Nouveau-Brunswick

La violence entre partenaires intimes se présente sous différentes formes :

  • physique
  • verbale
  • émotionnelle
  • psychologique
  • sexuelle
  • financière
  • spirituelle

La violence entre partenaires intimes repose sur un rapport de domination. Les victimes peuvent souffrir d’isolement, et subir du harcèlement, de l’intimidation, des menaces, de la violence physique et sexuelle et du chantage affectif. Le partenaire violent peut également brimer la victime en exerçant un contrôle sur ses revenus et ses dépenses afin de la priver de son autonomie. L’emprise du partenaire sur la victime peut être d’ordre psychologique.

L’alcool, les drogues et le stress peuvent aggraver les comportements violents, mais ne les justifient aucunement.

Violence entre partenaires intimes au Nouveau-Brunswick : Les chiffres

Tout le monde paie le prix de la violence entre partenaires intimes.

Les enfants qui sont témoins de violence entre partenaires intimes

Les autochtones

 

La  violence entre partenaires intimes (VPI) peut se manifester dans tous les types de relations (époux et ex-époux, conjoints de fait et fréquentations, peu importe l’orientation sexuelle) et peut toucher tout le monde, peu importe leur sexe ou leur genre. Bien que les hommes puissent aussi être victimes de VPI, la grande majorité des victimes de VPI sont des femmes et les hommes ont tendance à être l’agresseur. De nombreux services répertoriés pour les victimes de VPI sont pour les femmes victimes sauf indication contraire.