Gouvernement du Nouveau-Brunswick
""

 

Des sanctions plus sévères sont maintenant imposées aux personnes qui conduisent après avoir consommé de l’alcool au Nouveau‑Brunswick!

Dans le cadre de ses efforts visant à promouvoir la sécurité routière et à rappeler à la population que l’alcool au volant, c’est un mauvais calcul, le gouvernement du Nouveau‑Brunswick a apporté des changements importants à la Loi sur les véhicules à moteur.

À compter du 24 juin 2011 :

  • Le permis de conduire de tout conducteur dont le taux d'alcoolémie est de 0,05 à 0,08 % sera immédiatement suspendu pour sept jours.
  •  Le permis de conduire de tout conducteur dont le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,08 % ou qui refuse de fournir un échantillon d’haleine sera immédiatement suspendu pour 90 jours. Le conducteur devra également remettre son permis de conduire à l’agent de la paix.

Les sondages montrent que la population se préoccupe autant de la sécurité routière (en particulier de l'alcool au volant) que des soins de santé et de la pollution.

Dans tout le Canada en 2008, 2 696 personnes sont décédées et 317 892 autres ont été blessées à la suite d'accidents de la route. L'alcool a été en cause dans plus de 39 % de ces décès et dans près de 20 % de ces blessures.

Au Nouveau-Brunswick, 37 personnes sont mortes dans des accidents liés à la consommation d'alcool en 2008. Près de 85 % des personnes décédées étaient des hommes. De plus, 317 conducteurs néo‑brunswickois ont été impliqués dans un accident ayant causé des blessures graves en 2008, dont 25 % étaient liés à la consommation d'alcool.

Chaque année, plus de 1 000 Néo‑Brunswickois sont reconnus coupables de conduite avec facultés affaiblies.

Si vous consommez de l’alcool, ne prenez pas le volant. Le risque n’en vaut pas le coup.