FREDERICTON (GNB) – Le financement attribué au Programme des services aux victimes a augmenté de 1,4 million de dollars dans le budget provincial de 2018-2019 afin de soutenir un fonds à but spécial de 2,9 millions de dollars visant à offrir des services directs aux victimes d'actes criminels.

« Les victimes d'actes criminels ont souvent à surmonter une expérience traumatisante tout en essayant de s’y retrouver dans le système de justice pénale », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « Le Programme des services aux victimes veille à ce que ces personnes n’aient pas à affronter ces obstacles seules. Le programme veille à ce que les victimes aient l’information et le soutien dont elles sont besoin pour aller de l’avant. »

La Charte canadienne des droits des victimes (2015) officialise le droit à l’information, à la protection, à la participation, au dédommagement et au dépôt de plaintes. Le personnel des Services aux victimes renseigne les personnes touchées sur leurs droits et les aide à avoir accès à l’information et aux services au fur et à mesure que leur dossier suit son cours dans le processus de justice pénale. Le programme fournit des ressources visant à aider les victimes à surmonter le traumatisme et à participer au processus de justice pénale.

« Ce financement confirme que le soutien aux victimes d’actes criminels est une priorité permanente pour le gouvernement, et il assurera la pérennité du programme pour les années à venir », a affirmé M. Landry.

Voici certains des services offerts :

Accès à l’information

Le personnel des Services aux victimes aide les victimes à comprendre leurs droits et les étapes du processus de justice pénale. Pour ce faire, on leur explique les procédures du tribunal et le rôle des responsables; on leur donne de l’information sur les ordonnances de non-publication et les aides au témoignage, au besoin; on leur offre une aide quant à la rédaction de déclarations sur les répercussions du crime; et on leur fournit de l’information sur les peines imposées.

Le personnel aide aussi les victimes à avoir accès à des services, tels que le remboursement des dépenses engagées en tant que témoin, si elles sont appelées à témoigner.

Une fois le processus judiciaire terminé, le personnel peut fournir aux victimes des services de suivi afin de vérifier si d’autres renseignements ou services sont requis. Il peut s’agir, notamment, de fournir de l’information sur les moyens de se renseigner au sujet des contrevenants condamnés à une peine d'emprisonnement.

Counseling

Il est fréquent que les victimes soient aux prises avec des difficultés émotionnelles ou de l’anxiété à la suite d’un crime. Le personnel des Services aux victimes peut recommander aux victimes admissibles d’obtenir des services de counseling auprès d’un thérapeute autorisé de leur choix.

Le counseling de soutien devant le tribunal aide les victimes traumatisées ou anxieuses à préparer les éléments de preuve ou à témoigner devant le tribunal.

Des services de counseling à court terme sont disponibles dans le cadre du Programme d'indemnisation des victimes d'actes criminels afin d’aider les personnes qui ont des séquelles psychologiques par suite d’un crime violent.

Préparation de la comparution et soutien devant le tribunal

Les Services aux victimes offrent des programmes visant à soutenir les victimes qui se préparent à comparaître, particulièrement les personnes vulnérables. Les membres du personnel ou les bénévoles expliqueront ce qu’on attend de la victime quand elle témoignera, ils lui feront visiter la salle du tribunal avant le procès, et ils détermineront tout besoin spécial dont la victime pourrait avoir besoin si elle doit agir comme témoin.

Le personnel ou les bénévoles peuvent aussi accompagner les victimes au tribunal, se tenir près d’elles durant leur témoignage, et fournir un soutien émotionnel général.

Les Services aux victimes peuvent également aider à obtenir des aides au témoignage, tels que des écrans ou des ordonnances de non-publication.

Recours pour les victimes

Les victimes qui ont subi des pertes personnelles ou des blessures résultant directement d’un crime peuvent être admissibles au Programme d'indemnisation des victimes d'actes criminels. Ces indemnités pourraient aider à assumer des dépenses comme les soins médicaux, les soins dentaires, les services de physiothérapie, les funérailles ou les services de garde pour enfants qui ne sont pas couvertes par d’autres sources. Le personnel des Services aux victimes peut aider à déterminer l’admissibilité de la victime à cet égard.

Le personnel peut également donner des conseils aux victimes lorsqu’elles demandent un dédommagement au contrevenant. Le dédommagement est un paiement que le contrevenant effectue pour compenser les pertes financières subies par des victimes en conséquence du crime.

Le personnel peut aussi discuter d’autres programmes d’indemnisation.

De plus amples renseignements sont disponibles sur le site Web des Services aux victimes.