FREDERICTON (GNB) – Les gens du Nouveau-Brunswick sont invités à passer de la parole aux actes en s’inscrivant comme champion de L’amour ne devrait pas blesser, une campagne provinciale visant à prévenir la violence entre partenaires intimes.

« Votre gouvernement comprend que chacun a un rôle à jouer dans la prévention de la violence entre partenaires intimes », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « La Table ronde sur la criminalité et la sécurité publique veille à ce que le message véhiculé par la campagne L’amour ne devrait pas blesser parvienne à toutes les communautés de la province. Mais nous ne pouvons pas le faire seuls. C’est pour cette raison que nous demandons l’aide des Néo-Brunswickois à transmettre ce message. »

Un champion de la campagne sera tenu d'organiser une activité par année, comme une discussion communautaire, une marche ou une course, une projection de vidéo ou toute autre activité faisant la promotion du message de la campagne, à laquelle la population peut participer.

L’invitation à être champion s’étend à tous les Néo-Brunswickois âgés de 19 ans et plus, ainsi qu’à tous les résidents âgés de moins de 19 ans avec le consentement parental. De plus amples renseignements sur le processus de demande sont disponibles en ligne. Les personnes retenues doivent présenter une vérification de leur casier judiciaire.

Les personnes qui réussissent à effectuer le processus de demande assisteront à une séance de formation cet automne, et elles recevront une trousse de ressources, des articles de promotion et un montant d'un maximum de 500 dollars de l’Association de la prévention du crime du Nouveau-Brunswick pour appuyer leur activité proposée.

Toute personne qui ne désire pas organiser une activité mais qui cherche quand même à soutenir les champions peut présenter une demande à titre de bénévole. Le processus de demande se termine le 15 septembre.

« Le Centre Muriel McQueen Fergusson félicite le gouvernement provincial d’avoir fait preuve de leadership en demandant aux Néo-Brunswickois de devenir des champions de la campagne L’amour ne devrait pas blesser », a affirmé la directrice associée du Centre Muriel McQueen Fergusson pour la recherche sur la violence familiale, Rina Arseneault. « Nous avons tous un rôle à jouer afin de réduire et de finir par éliminer la violence entre partenaires intimes et la violence à l’égard des femmes, non seulement en tant que professionnels, mais aussi en tant que mères et pères, sœurs et frères, voisins et citoyens. »

« Devenir un champion ou un bénévole au sein de la campagne L’amour ne devrait pas blesser est une excellente occasion pour quiconque veut gagner une précieuse expérience de bénévolat, collaborer avec des groupes et des dirigeants communautaires, développer des aptitudes en planification d’événements et renforcer son réseau professionnel, a dit M. Landry. Mais plus important encore, cela donne à tout le monde l’occasion de contribuer activement à mettre fin à la violence entre partenaires intimes au Nouveau-Brunswick. »

La campagne est une initiative de la Table ronde sur la criminalité et la sécurité publique. La table ronde rassemble des représentants d’organismes communautaires, des services de police, du secteur privé, du milieu universitaire, de groupes des Premières Nations, d’administrations municipales, du gouvernement fédéral et de plusieurs ministères provinciaux pour travailler en collaboration en vue d’améliorer les politiques et les pratiques en matière de prévention de la criminalité dans la province.

De plus amples renseignements sur la violence entre partenaires intimes, y compris des ressources destinées aux victimes, sont disponibles en ligne.