FREDERICTON (GNB) – Le système national d’alerte d’urgence, En Alerte, sera mis à l’essai, le 21 juin, par les télédiffuseurs et les radiodiffuseurs du Nouveau-Brunswick.

Le système vise à transmettre à la population canadienne, au moyen de la télévision et de la radio, des messages d’urgence pouvant sauver des vies. Il est mis à l’essai de façon régulière. Le système a été élaboré à l'échelle nationale, en partenariat avec les responsables fédéraux, provinciaux et territoriaux de la gestion des urgences, Environnement Canada et l’industrie de la radiodiffusion et de la télédiffusion, afin d’améliorer la préparation aux situations d’urgence et l’intervention en cas d’urgence.

« Votre gouvernement demeure déterminé à faire du Nouveau-Brunswick une province plus sûre, et le système En Alerte nous aide à atteindre cet objectif », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « La communication avec le public est un élément clé de la gestion des situations d’urgence. En Alerte nous permet de communiquer des informations critiques en temps opportun, ce qui peut aider à sauver des vies et à protéger nos résidents. »

Par l’entremise du système, les entreprises de câblodistribution et de diffusion par satellite, les stations de radio et les stations de télévision recevront un message d’urgence de la part d’un organisme gouvernemental autorisé et le diffuseront à leur public.

La mise à l’essai aura lieu en matinée, mercredi, à la télévision et à la radio. À la suite d’une alarme, les renseignements suivants seront présentés sur un écran rouge à la télévision et seront lus à la radio : « Ceci est un essai du système d’alerte national émis par l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick. C’est un essai seulement. Si cela s’était avéré une véritable urgence ou une menace, vous auriez déjà reçu des instructions pour vous aider à vous protéger, vous et votre famille. Ceci est un essai seulement. Aucune action n’est requise. »

« Les messages En Alerte peuvent être efficaces en temps de crise », a affirmé le directeur de l’Organisation des mesures d’urgence, Greg MacCallum. « Grâce au système d’alerte, des messages importants peuvent être diffusés lors de situations comme du temps violent, une catastrophe naturelle ou une situation nécessitant une évacuation. Une tornade est un bon exemple d’une situation nécessitant une communication très rapide au public et où le système En Alerte peut être bénéfique. »

L’Organisation des mesures d’urgence du ministère de la Justice et de la Sécurité publique assure la coordination de la préparation en cas d’urgence dans la province. Elle coordonne également les opérations provinciales d’intervention en cas d’urgence et assure la gestion des programmes d’aide financière en cas de catastrophe. Elle travaille avec les représentants provinciaux, régionaux et municipaux afin de s’assurer que les communautés du Nouveau-Brunswick ont un plan d’urgence.