FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial a déposé une motion à l’Assemblée législative, aujourd’hui, visant à mettre sur pied un comité spécial de l’Assemblée législative qui mènera des consultations publiques au sujet de la légalisation du cannabis.

« Votre gouvernement se prépare depuis 2015 en vue du projet de loi fédéral sur la légalisation du cannabis, qui a récemment été déposé à la Chambre des communes », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Ce comité spécial nous offrira l’occasion d’écouter les préoccupations de la population du Nouveau-Brunswick à l’égard des conséquences de ce projet de loi à l’approche de la légalisation du cannabis, prévue en juin ou juillet 2018. »

Le comité sera composé de députés du gouvernement et de l’Opposition officielle et aura le mandat de mener des consultations publiques concernant un rapport provisoire d’un groupe de travail gouvernemental. Le groupe de travail examine des questions comme l’âge légal pour se procurer du cannabis, la quantité maximale qu’une personne peut avoir en sa possession, ainsi que les politiques sur la culture du cannabis sur les propriétés privées. Le comité spécial élaborera également un guide de discussion.

Les membres du comité sont :

  • le député de Kent-Sud, Benoît Bourque;
  • le député de Restigouche-Ouest, Gilles LePage;
  • le député de Victoria-La-Vallée, Chuck Chiasson;
  • la députée de Moncton-Est, Monique LeBlanc;
  • le député de Carleton-Victoria, Andrew Harvey;
  • le député de Gagetown-Petitcodiac, Ross Wetmore;
  • la députée d’Edmundston-Madawaska-Centre, Madeleine Dubé; et
  • la députée de Fredericton-Grand Lake, Pam Lynch.

« Votre gouvernement est conscient des possibilités et des défis qui découleront de l’engagement du gouvernement fédéral à légaliser le cannabis, a dit M. Boudreau. Notre objectif demeure celui de trouver le juste milieu en donnant suite aux préoccupations en matière de santé et de sécurité publique et en veillant au mieux-être de nos familles. Je suis impatient de connaître les résultats du comité. »

Le comité rédigera un rapport sur ses travaux et le déposera à l'Assemblée législative.

L’année dernière, la Loi sur les endroits sans fumée a été modifiée pour élargir la définition de « fumer » pour qu’elle englobe toutes les substances à fumer, à vapoter ou à inhaler, y compris la marijuana. En mars, un groupe de travail composé de cadres supérieurs de trois ministères et de deux sociétés de la Couronne a été mis sur pied afin de présenter des recommandations au gouvernement provincial au sujet d’un modèle de distribution et de vente du cannabis.