FREDERICTON (GNB) – Un groupe de travail, composé de cadres supérieurs de trois ministères et de deux sociétés de la Couronne, présentera d’ici l’automne des recommandations au gouvernement provincial concernant la légalisation du cannabis et un modèle de distribution en gros et de vente au détail.

« Votre gouvernement est conscient des possibilités et des défis qui découleront de l’engagement du gouvernement fédéral à légaliser le cannabis », a déclaré le ministre de la Santé, Victor Boudreau. « Nous nous préparons à des mesures législatives fédérales depuis 2015. Le nouveau groupe de travail nous fournira des recommandations et une orientation relativement à un certain nombre de décisions importantes qui devront être prises. »

Le groupe de travail provincial déposera un rapport intérimaire cet été. De plus, le gouvernement déposera une motion afin d’établir un comité spécial de l’Assemblée législative pour étudier la question. La motion définira le mandat du comité.

Le Groupe de travail sur la légalisation et la réglementation du cannabis du gouvernement fédéral a publié, en décembre, son rapport intitulé Un cadre pour la légalisation et la réglementation du cannabis au Canada. Il renferme plus de 80 recommandations au gouvernement fédéral.

Le groupe de travail provincial est constitué de cadres supérieurs des ministères de la Justice et de la Sécurité publique, de la Santé et des Finances ainsi que de la Société des alcools du Nouveau-Brunswick et d’Opportunités Nouveau-Brunswick. Le groupe de travail consultera des représentants du gouvernement fédéral et d’autres gouvernements provinciaux. Il est aussi chargé d’évaluer les risques associés à la légalisation du cannabis au Nouveau-Brunswick et de formuler des recommandations concernant :

  • l’âge qui devrait être adopté concernant la possession de cannabis;
  • le modèle de distribution en gros et de vente au détail du cannabis qui convient le mieux au Nouveau-Brunswick; et
  • les restrictions ou les règlements que le gouvernement provincial devrait imposer, outre ceux du gouvernement fédéral, le cas échéant.

« Le Nouveau-Brunswick est déjà en bonne position pour tirer parti des possibilités de développement économique que présentera la légalisation du cannabis, a affirmé M. Boudreau. Il est toutefois essentiel que nous trouvions le juste milieu en veillant à la protection du bien-être des familles et des enfants et en donnant suite aux préoccupations en matière de santé et de sécurité publique. »

En novembre, la Loi sur les endroits sans fumée a été modifiée pour élargir la définition de « fumer » pour qu’elle englobe toutes les substances à fumer, à vapoter ou à inhaler, y compris la marijuana.

« Nous devons bien faire les choses, a dit M. Boudreau. Le nouveau groupe de travail écoutera les intervenants et consultera des spécialistes ainsi que les partenaires du gouvernement afin de déterminer la voie à suivre concernant la légalisation du cannabis dans notre province. »

De plus amples renseignements au sujet du nouveau groupe de travail provincial sont disponibles en ligne.