FREDERICTON (GNB) – Des assemblées publiques auront lieu du 3 au 6 avril dans les collectivités touchées par l’importante tempête de verglas qui s’est abattue sur la province en janvier. Ces assemblées sont organisées dans le cadre d’une analyse après action exhaustive qui sera menée par Judy Wagner, greffière du Conseil exécutif et chef de la fonction publique.

Durant la première semaine d’avril, les assemblées publiques se tiendront à Bas-Caraquet, Lamèque, Miramichi, Richibucto et Tracadie. Ces assemblées de 90 minutes permettront aux participants de faire part de leur expérience et de formuler des suggestions sur l’intervention menée durant la tempête de verglas. Il est également possible de formuler des commentaires par courriel à l’adresse VerglasJanvier2017@gnb.ca.

Des renseignements sur les dates des assemblées et les endroits où elles auront lieu seront communiqués au cours des prochaines semaines. Mme Wagner rencontrera également les conseillers et représentants municipaux des collectivités touchées par la tempête.

Du 24 au 26 janvier, une tempête de verglas s’est abattue sur le centre et l'est du Nouveau-Brunswick, soit de l'île de Miscou à Sackville, et a causé des pannes de courant généralisées. La tempête était accompagnée de vents violents et a provoqué une accumulation de glace sur les lignes de transport et les fils électriques. Au plus fort de la tempête, plus de 130 000 clients étaient sans électricité dans la province.  Certains résidents ont été sans électricité pendant plus de 11 jours. Plus de 50 centres de réchauffement et refuges d’urgence ont été mis sur pied dans les régions touchées, bon nombre d’entre eux servant des repas à des centaines de personnes tous les jours.

Un volet du programme d’aide financière en cas de catastrophe a été mis sur pied pour venir en aide aux personnes touchées par la tempête de verglas. À ce jour, plus de 2400 rapports sur les dommages ont été reçus et 564 inspections en matière d'hygiène et de sécurité ont été menées.  

Le rapport de l'analyse après action, assorti de recommandations, sera terminé d'ici juillet. Il sera appuyé par des examens internes effectués par l'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick, Énergie NB et des fonctionnaires du ministère de la Santé, ainsi que par les commentaires formulés par des intervenants.