FREDERICTON (GNB) – Une modification à la Loi sur les véhicules à moteur, qui vise à accroître la sécurité des cyclistes, a été déposée à l’Assemblée législative.

La modification sera reconnue comme « la Loi concernant la “loi d’Ellen” » en mémoire de la cycliste néo-brunswickoise Ellen Watters. Mme Watters est décédée, en décembre, des suites de blessures subies lors d’une collision avec un véhicule à moteur alors qu’elle s’entraînait près de Sussex.

« La sécurité sur nos chemins et nos routes est prioritaire pour votre gouvernement », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « Nous avons écouté les préoccupations des cyclistes et des automobilistes, et je suis fier d’annoncer que nous obtenons des résultats. Votre gouvernement a rencontré des intervenants de la communauté cycliste pour discuter de leurs préoccupations. Ces discussions ont mené à d’importants changements à la Loi sur les véhicules à moteur, qui comprendra désormais une règle concernant une distance d’un mètre à respecter lorsqu’un automobiliste dépasse un cycliste. Cette règle permettra également de sensibiliser la population à la nécessité pour tous les usagers de partager la route. »

En vertu de la modification proposée, le conducteur d’un véhicule à moteur ne pourra plus dépasser un cycliste qui roule dans la même direction que lui sans laisser une distance suffisante pour le faire en toute sécurité. Le conducteur devra laisser un espace libre d’au moins un mètre entre le véhicule et le vélo. La modification proposée permettra également au conducteur de traverser la ligne médiane au moment de dépasser un vélo, lorsqu’il est sécuritaire de le faire.

Le défaut de respecter cette distance d’un mètre constituera une infraction, ce qui entraînera une amende de 172,50 $ et la perte de trois points. Cette sanction est conforme à celles qui s’appliquent aux infractions semblables prévues par la loi relativement au dépassement sécuritaire d’un autre véhicule, y compris les motocyclettes.

Le Nouveau-Brunswick se joint à d’autres provinces comme l’Ontario et le Québec dans l’introduction d’une règle d’un mètre qui vise les automobilistes et les cyclistes.

« Nous avons entendu les préoccupations des cyclistes et des automobilistes. Il s’agit de la bonne chose à faire », a affirmé le leader parlementaire du gouvernement, Rick Doucet, lui-même passionné de cyclisme. « Cependant, nous savons que les dispositions législatives et les initiatives de sensibilisation constituent les meilleurs outils pour renforcer la sécurité sur nos rues, nos chemins et nos routes. Voilà pourquoi, en complément aux modifications législatives, une campagne de sensibilisation axée sur le partage de la route sera mise au point. »

« La loi exigeant une distance d’un mètre est la première étape d’une série de nouvelles lois et d’une campagne de sensibilisation qui devraient faire du Nouveau-Brunswick une destination de choix en matière de cyclotourisme », a dit le président du comité de revendication de Vélo NB, Wayne Arrowsmith. « Les avantages pour le public au niveau de la sécurité et de la santé compensent largement les quelques secondes qu’il faut pour qu’un automobiliste puisse ralentir et se déplacer dans l’autre voie. »

« Les organisateurs de la course visant à promouvoir la loi d’Ellen sont très heureux que la loi d’Ellen deviendra une réalité avant la saison de 2017. Il s’agit d’un bel hommage pour Ellen Watters », a déclaré une des organisatrices de la course et membre de Vélo NB, Sheila Cameron. « Nous croyons que la loi exigeant une distance de dépassement d’un mètre rendront le cyclisme plus sécuritaire et plus populaire auprès des Néo-Brunswickois. »

« J’encourage tous les Néo-Brunswickois qui utilisent nos routes, que ce soit à vélo ou à bord d’un véhicule à moteur, à être courtois et respectueux, à se déplacer en toute sécurité et à partager la route », a déclaré le président de l’Assemblée législative, Chris Collins. « Il ne faut qu’une légère imprudence pour causer une tragédie. »