FREDERICTON (GNB) – Les équipes de monteurs de lignes ont rétabli le courant aux derniers clients touchés par l’importante tempête de verglas qui a traversé le Nouveau-Brunswick, le 25 janvier, dépassant ainsi les objectifs de rétablissement de 99 pour cent, fixés par Énergie NB pendant la fin de semaine.

« Nous croyons avoir rétabli le courant à tous les clients qui ont été touchés par la tempête de verglas, mais pour nous en assurer, nous demandons aux résidents qui n'auraient toujours pas de courant d'appeler notre centre de services à la clientèle afin que personne ne soit laissé sans électricité », a déclaré le président-directeur général d’Énergie NB, Gaëtan Thomas. « Nous surveillons actuellement un autre système météorologique prévu au Nouveau-Brunswick cette semaine. Bien que nous ne prévoyions pas une tempête de la même ampleur que la dernière, nous la surveillons attentivement et nous nous préparons en conséquence, notamment en permettant à nos équipes de se reposer et en encourageant nos clients à se préparer. »

Les modèles actuels d’Environnement Canada montrent que le système météorologique qui approche devrait atteindre le Nouveau-Brunswick mercredi. Bien qu'il ne devrait pas apporter de quantités importantes de neige ou de pluie verglaçante, les arbres affaiblis par la tempête de verglas précédente pourraient s’alourdir davantage et entrer en contact avec les lignes électriques, ce qui pourrait entrainer des pannes de courant.

« Nous voulons rassurer les clients que nous surveillons cette tempête de près afin de nous assurer que nous pouvons être prêts à répondre rapidement et en toute sécurité advenant que notre infrastructure soit touchée, a dit M. Thomas. Nous remercions nos clients, les dirigeants municipaux et provinciaux et les centaines de bénévoles qui ont appuyé les efforts de rétablissement à la suite de cet événement météorologique extrême. Nous apprécions profondément la patience extraordinaire et l’appui que les clients ont démontré à nos équipes et à nos employés alors que nous avons travaillé d’arrache-pied à rétablir le courant à la suite de la tempête. »

Il y a près de deux semaines, une tempête de verglas a frappé le centre et le sud du Nouveau-Brunswick et la répercussion la plus importante a été les pannes de courant généralisées. La tempête a provoqué de forts vents et de l’accumulation de glace sur les lignes de transmission et de distribution de l'électricité. Au pire de la tempête, plus de 130 000 résidents du Nouveau-Brunswick étaient sans électricité.

Le premier ministre, Brian Gallant, a remercié les gens du Nouveau-Brunswick qui ont travaillé ensemble pendant l’une des tempêtes hivernales les plus importantes que la province ait connues au cours de son histoire récente.

« Bien que les gens aient retrouvé le courant, nous comprenons que beaucoup ont souffert de difficultés financières en raison de cette tempête, a affirmé M. Gallant. Il y a des mesures en place pour aider les personnes touchées : nous avons accru la capacité des banques alimentaires pour permettre aux résidents de se réapprovisionner; la Croix-Rouge canadienne offre de l’appui; et le Programme d'aide financière en cas de catastrophe a été mis en place pour aider à rembourser les gens pour les dommages admissibles. »

Les personnes qui ont été touchées par cette tempête sont invitées à se renseigner sur le Programme d’aide financière en cas de catastrophe. Celles qui ont subi des dommages devraient s’inscrire immédiatement afin qu’une inspection en matière d’hygiène et de sécurité puisse être menée.

Les formulaires de demande sont disponibles en ligne, ainsi que dans les refuges et centres de réchauffement. Les résidents peuvent également composer le 1-888-298-8555 pour obtenir de plus amples renseignements ou pour présenter une demande.

La Croix-Rouge canadienne vient en aide aux personnes qui ont des besoins financiers urgents en raison de la tempête et des pannes de courant. Les résidents qui ont besoin d’aide doivent s’inscrire en ligne. Ils peuvent également s’inscrire en communiquant avec la Croix-Rouge au numéro sans frais 1-888-893-1300, entre 9 h et 19 h.

Le ministère du Développement social communique également avec ses clients touchés et offre des programmes aux gens qui en ont besoin.

Dimanche, une séance d'information a été offerte aux dirigeants municipaux locaux, aux députés provinciaux et fédéraux, ainsi qu’aux bénévoles de la région au sujet des divers programmes offerts pour appuyer le rétablissement des résidents du Nouveau-Brunswick. Des séances d'information seront également organisées avec les organismes municipaux sur la façon dont les municipalités peuvent se qualifier pour une aide financière en cas de catastrophe.

« Nous organisons des séances d'information avec les représentants élus et les dirigeants communautaires des régions touchées pour nous assurer qu’ils sont bien informés au sujet des programmes en place pour aider les personnes touchées par la tempête, a dit M. Gallant. Ils seront également en mesure d'aider les gens à soumettre leurs demandes. »

Avec le rétablissement du courant à tous les résidents touchés, les Forces armées canadiennes ont entrepris le retrait des troupes qui sont actuellement dans la Péninsule acadienne.

« Au nom de tous les gens du Nouveau-Brunswick, nous remercions les Forces armées canadiennes de leur aide et de leur soutien durant cette période difficile, a déclaré M. Gallant. C'est un signe positif de voir les Forces armées mettre un terme à leurs opérations. C’est un signe du retour à la normale pour les communautés touchées, et les défis restants pourront être pris en mains par le personnel. »

Rappels importants pour le public

Les clients du ministère du Développement social qui ont été touchés par la catastrophe doivent communiquer avec leur gestionnaire de cas. Des mesures sont en place pour leur permettre d’avoir accès à des fonds d’urgence pour les articles nécessaires.

Les résidents sont avisés de ne pas se servir des poteaux électriques brisés d’Énergie NB comme bois de chauffage, car ils ont été traités avec un produit chimique et pourraient produire des gaz toxiques s’ils sont brûlés.