FREDERICTON (GNB) – L’Unité de lutte contre la contrebande du ministère de la Justice et de la Sécurité publique a saisi 843 925 cigarettes illégales au cours de ses six premiers mois d’existence.

« Le tabac de contrebande a des répercussions négatives d’importance sur la population du Nouveau-Brunswick, en particulier les jeunes, qui pourraient être des consommateurs de ces produits illicites », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « Je suis fier de la collaboration dont ont fait preuve les membres du public et nos organismes partenaires dans l’ensemble de la province. Cet appui a grandement contribué au succès remporté par cette unité dans ses premiers mois d’activité. »

L’Unité de lutte contre la contrebande a le mandat de perturber la production, la distribution et la vente de tabac illégal. Depuis l’entrée en fonction de l’unité en avril, son équipe de neuf personnes a mené des enquêtes secrètes et a fait sentir sa présence en uniforme dans l’ensemble de la province.

Entre le 1er avril et le 30 septembre, l’unité a effectué 17 saisies de cigarette illégales dans diverses communautés de la province. Des saisies ont été effectuées avec la collaboration des services de police à Fredericton, Edmundston, Miramichi, Richibucto, Bathurst et Campbellton. Il est estimé que la valeur au détail des cigarettes saisies se chiffre à 506 355 dollars.

On estime que le marché du tabac de contrebande prive le gouvernement provincial de 13 millions de dollars en recettes fiscales tous les ans.

Les revenus provenant de la vente illégale du tabac servent souvent à financer le crime organisé. Les fabricants de produits du tabac de contrebande ne sont soumis à aucune norme ni inspection.

Toute personne qui détient des renseignements sur la vente et la distribution de tabac de contrebande est invitée à communiquer avec Échec au crime au 1-800-222-TIPS (8477).