FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial, en partenariat avec le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick et Femmes pour 50 %, a organisé une réception, aujourd’hui, à l’Assemblée législative pour souligner le 50e anniversaire de l’élection de la première femme députée, Brenda Robertson, et pour encourager plus de femmes à participer à la vie politique.

« En tant que votre gouvernement, nous travaillons d’arrache-pied pour qu’il y ait plus de femmes qui participent aux processus décisionnels », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant, qui est également ministre responsable de l’Égalité des femmes. « Le fait d’avoir davantage de femmes dans des postes décisionnels conduira à une économie, à des possibilités éducatives et à des services de soins de santé plus forts. Se souvenir et célébrer Brenda Robertson comme première femme élue à l’Assemblée législative nous incitera à travailler encore plus fort à améliorer l’égalité des genres dans notre province. »

Les membres de la famille de Mme Robertson se sont joints à la ministre des Finances, Cathy Rogers; à la directrice générale du Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick, Beth Lyons; et à une représentante de Femmes pour 50 %, Norma Dubé, à la réception.

Mme Robertson, originaire de Sussex, a été élue députée du comté d’Albert en 1967, devenant ainsi la première femme à être élue dans la province. Elle a été réélue à quatre reprises. En 1970, elle a été nommée ministre de la Jeunesse, devenant ainsi la première femme ministre. Mme Robertson a été membre de l’Assemblée législative jusqu’à sa nomination au Sénat, en 1984, où elle est restée jusqu’à sa retraite en 2004.

« Votre gouvernement souhaite s’assurer que la voix des femmes est forte et que les femmes ont leur mot à dire dans les décisions qui ont des répercussions sur leur vie, a affirmé Mme Rogers. Des études ont montré qu’une plus grande présence de femmes parmi les décideurs se traduit par de meilleurs résultats du côté de l’économie et de la gouvernance. »

Au cours de la session législative précédente, le gouvernement a modifié une formule de financement de sorte que le poids des votes reçus par les candidates corresponde à une fois et demi celui des votes reçus par les candidats, dans le but d’inciter les partis à recruter plus de femmes. Accorder un incitatif financier aux partis politiques qui proposent la candidature de plus de femmes était l’une des recommandations formulées par la Commission sur la réforme électorale.

De plus, le gouvernement provincial s’emploie à améliorer l’équilibre des genres au sein des organismes, conseils et commissions de la province. Entre octobre 2014 et septembre 2017, le gouvernement a effectué 628 nominations au sein des organismes, des conseils et des commissions. De ce nombre, 351 (56 pour cent) étaient des femmes.

L’accent mis sur l’avancement de l’égalité des femmes en vue de recruter des femmes à plus de postes d’influence et sur l’élimination des obstacles à l’accès et aux possibilités sont des éléments clés du document-cadre du Plan du Nouveau-Brunswick pour les familles.