FREDERICTON (GNB) – Le premier ministre, Brian Gallant, qui est également ministre responsable de l’Égalité des femmes, rappelle que mai est le Mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles au Nouveau-Brunswick.

« Notre gouvernement exprime clairement son intolérance face à la violence sexuelle, a déclaré M. Gallant. Il est de notre devoir en tant que gouvernement et en tant que société de sensibiliser la population à ce problème et ainsi, diminuer l’impact sur les victimes en leur apportant tout notre soutien.

« Ce mois de mai, j’encourage donc l’ensemble de la population à réfléchir à des mesures de prévention et de sensibilisation de la violence sexuelle. L’élimination de la violence sexuelle relève d’une responsabilité collective. C’est ensemble que nous devons modifier les attitudes et démontrer clairement que nous ne tolérons pas la violence sexuelle. »

De nombreux organismes d’aide, comme le Centre d’aide en cas d’agression sexuelle de Fredericton, existent dans toute la province afin d’offrir des services de qualité aux femmes et aux filles.

Le centre de Fredericton apporte son aide aux femmes depuis plus de 40 ans grâce à sa ligne d’écoute téléphonique 24 heures sur 24 et à ses programmes d’éducation et de sensibilisation. Cet organisme est également responsable de la mise en œuvre de la Stratégie provinciale en matière d’agression sexuelle.

La Direction de l’égalité des femmes est fière d’appuyer des initiatives visant à offrir aux femmes et à leurs enfants les services dont elles ont tant besoin, comme :

  • des services d’approche en matière de violence conjugale;
  • le programme simultané en groupe pour les enfants témoins de mauvais traitements et leurs mères;
  • des services de logement de deuxième étape;
  • des réseaux régionaux de lutte contre la violence familiale;
  • le Fonds d’action pour un monde meilleur pour les femmes;
  • l’initiative Les filles et la cybersécurité;
  • la Stratégie provinciale en matière d’agression sexuelle; et
  • le Cadre stratégique pour mettre fin à la violence faite aux femmes abénaquises au Nouveau-Brunswick.

« Mettre un terme à la violence envers les femmes est, pour notre gouvernement, une priorité, a dit M. Gallant. Nous devons continuer de mobiliser l’ensemble de la population face à ce problème de société et d’aider nos familles afin de faire du Nouveau-Brunswick un endroit où toutes et tous se sentent en sécurité. »