Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB.

Newsletter Banner-F


WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

 

  • LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME 2015
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS ?
  • LE REFUGE GRACE HOUSE (FREDERICTON, N.-B.)
  • HARCÈLEMENT SEXUEL : BIENTÔT UNE POLITIQUE À L'UNIVERSITÉ DU N.-B.
  • JOURNÉE DE LA FEMME: LES PUBS MARQUANTES

____________________________________________________________________________________

 

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

IWD2015

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, le premier ministre, Brian Gallant, a rencontré des élèves, des femmes leaders, des intervenants et des députés de l’Assemblée législative pour célébrer les réalisations accomplies par les femmes du Nouveau-Brunswick sur le plan économique, politique et social.

 

AVIS

VEUILLEZ NOTER : Pour soumettre un avis au bulletin d’EDF, envoyez-le en format texte (format Word ou dans le corps d’un courriel) à WEB-EDF@gnb.ca avant 12h les vendredis. Veuillez noter que les avis seront affichés au maximum dans deux numéros du bulletin. Les avis ne doivent pas faire plus de 100 mots et doivent contenir tous les renseignements pertinents incluant sans s’y limiter à :

  • Titre et une brève description ou l’objectif
  • Numéro de téléphone incluant l’indicatif régional et/ou adresse électronique pour en savoir plus
  •  S’il y a lieu, la date de l’évènement, l’heure et le lieu incluant la municipalité
  •  Le site Web ou le lien de l’organisation ou de l’évènement pour obtenir plus d’information

Pour soumettre aux fins de considération un article,  assurez-vous qu’il est d’au plus 300 mots avec un lien menant à l’article complet ou pour obtenir plus de renseignements, si disponible.

Le RDÉE Canada (Réseau de développement économique et d'employabilité) entame la suite du projet Leadership féminin à l’échelle nationale. Une première phase avait été effectuée en consultant des femmes et des employeurs sur les facteurs qui peuvent favoriser l’accès des femmes aux postes de gestion. Nous vous invitons donc à vous joindre à nous le 18 mars au Atlantic Host de Bathurst de 18h à 20h afin de prendre part aux priorisations pour la région Chaleur. N’hésitez pas à faire circuler aux femmes de votre réseau qui seraient intéressées à participer au projet. RSVP au plus tard le 16 mars auprès d’Alice Payelle - 506-869-9929 ou alice@cenb.com.

Perspectives actuelles au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick : Les femmes et les hommes les plus qualifiés et ayant une intégrité personnelle et professionnelle des plus élevées sont invités à poser leur candidature pour rendre service au public au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick. Pour plus d'informations, consultez le lien suivant : Opportunités actuelles d'OCC

Bourses pour le renforcement du leadership 2015. Filles d'action  offre dix (10) bourses d'une valeur pouvant aller jusqu'à 1000 $ aux jeunes femmes de partout au Canada afin de les soutenir dans le développement d'actions innovatrices et d'initiatives de leadership dans leurs communautés.  Pour soumettre une candidature, remplis le  formulaire en ligne avant le 20 mars 2015.  Ton action devra être réalisée entre le 1er  mai et le 30 juin 2015. Pour en savoir plus, contactez : klara@girlsactionfoundation.ca  ou jillian@girlsactionfoundation.ca ; 1-888-948-1112; http://girlsactionfoundation.ca/fr/programmes/bourses-renforcement-leadership-2015.

La célébration du prix des champions de l'inclusion 2015.  L'Association du Nouveau-Brunswick pour l'intégration communautaire (ANBIC) présente la Célébration des prix des champions de l'inclusion 2015, qui met en vedette la renommée journaliste et activiste des droits de la personne canadienne Sally Armstrong. Vendredi 20 mars, 18 h 30, Hôtel Crowne Plaza, salle de bal principale, Fredericton. Billets - 50 $ par personne, achat par l'entremise d'EventBrite : http://champsofinclusion.eventbrite.ca, ou en appelant au bureau à 1 866 622 2548, option 2.

Le Service public d’éducation et d’information juridiques du Nouveau Brunswick offre les ateliers suivants:

Place au Débat met au défi les chefs de parti. Aidez-nous à faire en sorte que tous les partis politiques prennent au sérieux les enjeux qui touchent les femmes. Signez notre pétition (lien) demandant au Premier Ministre Harper et au chef libéral Justin Trudeau de s’engager à participer à un débat diffusé à l'échelle nationale portant spécifiquement sur les femmes et les filles au cours de la campagne électorale fédérale cette année. Le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert ont accepté de participer au débat. http://placeaudebat.ca/

Forum de concertation – Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick – Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, rue 551 King, Suite 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179, F. 506.462.5069, C. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca, www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

 

Text images4
Did you know-f3

 

Le nombre de couples homosexuels vivant en union de fait continue de croître (2006 : 645; 2011 : 830). Ces couples représentent une tranche de 2 % (830) de tous les couples vivant en union de fait (35 940).
 
 

Visitez le Profil Égalité 
et envoyez-nous vos commentaires ICI

Text images3

 

 

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME

FREDERICTON (GNB) – Le premier ministre, Brian Gallant, qui est également ministre responsable de l'Égalité des femmes, célèbrera les réalisations accomplies sur le plan économique, politique et social par les femmes du Nouveau-Brunswick lors de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.

Cette année, le thème du Canada est : Force des femmes. Force du monde. Améliorer les débouchés économiques pour toutes et tous. Ce thème souligne l’apport des femmes à l'économie nationale et internationale et l’importance de donner à chaque femme la possibilité de créer de la richesse.

« Dans le cadre de nos efforts visant à renforcer notre économie grâce à la création d’emplois, nous devons faire en sorte que les employeurs aient accès à une main-d’œuvre diversifiée et qualifiée qui valorise la participation des femmes, a déclaré M. Gallant. Les femmes doivent être mieux représentées dans les postes d’influence au sein du gouvernement, des partis politiques et du secteur privé. »

La population du Nouveau-Brunswick est encouragée à souligner les efforts et les réalisations des femmes et des filles dans leurs communautés.

« Traditionnellement, la Journée internationale de la femme est l’occasion de célébrer l’évolution de la situation en ce qui concerne l’égalité des femmes et de réfléchir aux défis et aux obstacles auxquels elles doivent faire face à leur domicile, dans leur communauté et sur le marché du travail », a affirmé M. Gallant.

Les gens du Nouveau-Brunswick sont invités à participer aux activités qui sont organisées dans toutes les régions de la province, le 8 mars, et tout au long du mois. Pour obtenir des renseignements sur ces activités, il suffit de consulter le site Web de la Direction de l’égalité des femmes.
http://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/femmes/nouvelles/communiques.2015.03.0167.html

 

LE REFUGE GRACE HOUSE (FREDERICTON, N.-B.)

Grace House est le seul refuge pour les femmes sans abri à Fredericton. Ces femmes nous arrivent des milieux les plus divers, elles ont une histoire personnelle unique et elles peuvent être confrontées à une multitude de problèmes. Elles comptent sur nous pour leur procurer un environnement sûr et réconfortant pendant qu’elles recollent les morceaux de leur vie.

Nous pouvons accueillir jusqu’à dix femmes âgées de 17 à 75 ans. Il y a également un nombre de femmes provenant de différents milieux qui ont un logement mais qui s’adressent à nous pour obtenir des articles de toilette et des vêtements. Nos quatre chambres à coucher peuvent accueillir de deux à trois résidentes chacune et l’ensemble des femmes partagent une douche. Nous recevons aussi de notre généreuse collectivité des articles de toilette et des vêtements usagés de qualité ainsi que des aliments non périssables et des cartes-cadeaux pour faire une épicerie. La plupart de nos résidentes mangent au moins un repas par jour à la cuisine communautaire, mais nous disposons aussi d’une cuisine où elles peuvent préparer un repas s’il y a des aliments pour le faire. 

Lorsqu’une nouvelle résidente trouve refuge à Grace House, elle prend une douche et ses vêtements sont lavés dès son arrivée; notre laveuse et notre sécheuse sont très usées et il faut plus de deux heures pour laver et faire sécher une brassée moyenne. (Nous faisons en moyenne entre 10 à 15 brassées par jour; véritables bourreaux de travail, ces machines sont très précieuses). Certaines femmes nous arrivent avec pour seule possession le linge qu’elles portent, mais tout le monde a besoin de vêtements propres en sortant de la douche.

Imaginez ce scénario : une femme en situation de crise fait appel à nous. Elle vient d’abandonner son intimité et son indépendance, peut-être même ses enfants ou son conjoint. Nous voulons la mettre à l’aise et l’aider à trouver des vêtements qui lui conviennent. Le pire, c’est que nous avons rarement sous la main de nouveaux soutiens-gorges, encore moins de bonne qualité. Avouons-le, lorsqu’une femme trouve un soutien-gorge qui lui va, elle ne le donne pas, elle l’utilise jusqu’à l’usure. Ainsi les soutiens‑gorges qui sont donnés ont tendance à être très usés, et, habituellement, l’étiquette de taille est illisible. Cela signifie que de nouveaux soutiens-gorges (ou des cartes-cadeaux pour en acheter) figurent en tête de notre liste de souhaits. De nouveaux sous-vêtements sont également indispensables. Par exemple, en ce moment, nous n’en avons plus de taille petite ni grande. Nous aimons aussi beaucoup recevoir de nouveaux bas, mais ceux qui sont légèrement usagés font bien l’affaire. Vous me lisez toujours? Notre liste de souhaits comprend également : * du colorant à café * du détergent à lessive * des cartes d’appel interurbain * des billets d’autobus * des cartes-cadeaux de Giant Tiger ou de Wal-Mart (d’une valeur de 5 $ à 20 $) * du matériel de tricot * des produits d’hygiène féminine, en particulier des tampons * des cartes-cadeaux pour un café-restaurant * des cartes-cadeaux des pharmacies Shoppers Drug Mart ou Lawtons * des pyjamas et des pantoufles...  

Pour faire un don : composez le 506‑450-3001 ou apportez les articles au 273, rue Brunswick, n’importe quel jour de la semaine et à n’importe quelle heure sauf de 11 h 30 à 12 h 30. Il n’est pas nécessaire de téléphoner avant, mais si vous le faites, nous vous en serons reconnaissantes.  
https://www.facebook.com/FredShelters
http://www.theshelters.ca/

 

HARCÈLEMENT SEXUEL : BIENTÔT UNE POLITIQUE À L'UNIVERSITÉ DU N.-B.

Tandis que l'Université du Nouveau-Brunswick formule une politique sur les cas d'harcèlement sexuel, l'Université de Moncton révise sa propre politique en la matière.

En décembre, un groupe d'étudiants de la Faculté de médecine dentaire de l'Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, ont publié sur Internet des commentaires sexistes et misogynes. 

L'Université du Nouveau-Brunswick estime qu'il faut du changement pour prévenir de tels incidents. Rice Fuller, directeur des services d'orientation, explique qu'il faut changer la culture et apprendre à dénoncer ce genre de commentaires. Les hommes en particulier doivent s'y opposer, ajoute-t-il.

L'étudiant Marcus Lees, l'un des athlètes de l'Université du Nouveau-Brunswick, dit qu'il est important pour lui de s'opposer publiquement aux agressions sexuelles et au harcèlement. Plusieurs athlètes tentent de sensibiliser la communauté à cette question. Cela fait partie de la nouvelle politique de l'Université.

La politique comprendra aussi des programmes d'appui aux victimes d'agression sexuelle ainsi que des mesures disciplinaires à prendre en cas de besoin.

Rice Fuller estime que la nouvelle politique sera en place d'ici l'automne prochain.

Une bonne idée, selon l'Université de Moncton

Présenter des vedettes du sport comme modèles pour lutter contre le sexisme serait-il une voie à explorer à l'Université de Moncton?

« Pourquoi pas? Oui, parce qu'il y a des étudiants athlètes que nous avons, de très bons modèles. Alors, c'est tous les étudiants, ça touche tout le monde. Je pense que c'est important d'impliquer tout le monde », affirme Carole Essiembre, directrice par intérim des services aux étudiants à l'Université de Moncton.

L'Université de Moncton a déjà une politique en la matière, et elle a entrepris de la mettre à jour.

« Avant même l'événement de l'Université Dalhousie, on s'était penché à l'interne pour voir c'est quoi nos pratiques, est-ce qu'on est à jour. (…)
Suite : http://ici.radio-canada.ca/regions/atlantique/2015/01/24/003-politique-universite-harcelement.shtml

 

JOURNÉE DE LA FEMME: LES PUBS MARQUANTES

Dans la semaine qui précédait la Journée de la femme, le 8 mars, plusieurs associations et marques ont dévoilé des initiatives. Retour sur les campagnes marquantes.

Always #LikeAGirl – Stronger Together

P&G a dévoilé la suite de la vidéo #likeagirl, qui a récolté plus de 55 millions de visionnements sur le web. L’entreprise a aussi dévoilé un étude qui révèle que 76% des femmes et 59% des hommes de 16-24 ont changé leur perception de l'expression «comme une fille» à la suite du visionnement de la vidéo. De plus, 81% des femmes interrogées ont déclaré que ce message pouvait faire évoluer les mentalités et conscientiser la population aux stéréotypes liés aux capacités physiques des femmes.

Armée du salut, Afrique du Sud – «Why is it so hard to see black and blue?»

L’Armée du salut a profité de la notoriété du phénomène viral de #thedress, en déployant une campagne sur la violence conjugale. «Pourquoi est-ce si difficile de voir du noir et du bleu?», demande la pub en référence aux ecchymoses sur le corps d’une femme.

Women's Aid – Look at Me

L’organisme britannique Woman’s Aid a installé un panneau d’affichage interactif pour sensibiliser les passants à la violence conjugale, puis les convaincre d’agir face à elle. Une femme au visage meurtri s’y trouvait, et des senseurs détectaient les regards des passants. Plus ils portaient attention à la victime, plus ses blessures disparaissaient.  

Suite: https://www.infopresse.com/article/2015/3/6/journee-de-la-femme-les-pubs-marquantes

 

 

 

EN FIN DE COMPTE

« La condition féminine aujourd'hui n'est plus définie par la soumission et le problème du pouvoir, mais par le corset invisible que chaque femme porte en elle. »

- Eliette Abécassis

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1