Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
  Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

Article en vedette :
Le Plan pour les familles

Actualités :
    - Mise en œuvre d’un programme de sensibilisation à la violence familiale chez les Autochtones
      dans la région de Miramichi
    - Bourse égalité femmes-hommes

Réflexions

 

Le Plan pour les familles

Un certain nombre d’initiatives ont été lancées au Nouveau-Brunswick au cours des 10 dernières années pour aider à réduire l’incidence de maladies chroniques, pour accroître l’accès à des soins de santé universels et pour améliorer le bien-être en général, y compris la santé psychologique et la résilience

De plus, de nombreuses initiatives visant à réduire la pauvreté et à appuyer l’égalité des femmes et des personnes ayant un handicap ont été lancées.

Le Plan pour les familles ciblera les facteurs qui ont le plus de répercussions sur notre santé et notre mieux-être. Nous apporterons les changements nécessaires aux politiques et aux lois pour que les Néo-Brunswickois optent plus facilement pour des choix sains.

Nous créerons un Nouveau-Brunswick plus en santé et plus fort en nous concentrant sur sept principaux domaines.

Nous voulons faire du Nouveau-Brunswick le meilleur endroit où vivre, travailler et élever une famille. Ce plan nous guidera et nous aidera à remettre le Nouveau-Brunswick en marche.

 

 

Lorsqu’on compare différents groupes de Néo-Brunswickois (femmes, hommes, femmes âgées, hommes âgés, etc.), on observe que les femmes sont plus susceptibles de vivre dans la pauvreté, en particulier les femmes hors famille économique (c’est-à-dire, vivant seule ou avec des personnes non apparentées telles que des colocataires ou un locataire).

 

 

Actualités :

Mise en œuvre d’un programme de sensibilisation à la violence familiale chez les Autochtones dans la région de Miramichi

Trois communautés des Premières Nations de la région de Miramichi ont maintenant accès à des ressources et à des services communautaires pour les victimes de violence entre partenaires intimes grâce à la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation à la violence familiale chez les Autochtones.

« Nous sommes déterminés à contribuer à mettre un terme à la violence entre partenaires intimes et à la violence sexiste », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Denis Landry. « Grâce à la mise en œuvre de ce programme, les femmes et les enfants autochtones qui vivent à Eel Ground, Esgenoôpetitj, Metepenagiag et les environs auront maintenant accès à ces ressources et services essentiels dans leur communauté. »

L’engagement visant à établir le programme pilote de cinq ans a été annoncé en octobre dernier. Il a été rendu possible grâce au Fonds d’aide aux victimes du ministère fédéral de la Justice, dans le cadre d’une entente de financement de cinq ans visant à permettre aux victimes d'actes criminels du Nouveau-Brunswick d’avoir plus facilement accès aux services. Le programme reçoit également un appui non financier du Foyer d’urgence pour femmes de la Miramichi.

« Ces services sont essentiels pour aider à mettre fin à la violence entre partenaires dans notre province, mais il s’agit du premier programme du genre à être établi dans des communautés des Premières Nations », a dit le ministre de Service Nouveau-Brunswick, Ed Doherty, qui est également ministre responsable des Affaires autochtones. « Je félicite tous les partenaires communautaires et tous les autres qui appuient cet important programme pilote. »

La Première Nation d’Eel Ground fournit les bureaux pour le programme, et un coordonnateur chargé de la sensibilisation se rendra fréquemment à Esgenoôpetitj et à Metepenagiag afin de rencontrer les femmes de ces communautés qui ont besoin de soutien. Le coordonnateur viendra également en aide aux femmes autochtones qui habitent à l’extérieur des Premières Nations. Le programme offrira des services comme l’intervention en cas de crise, l’évaluation des risques, la planification de la sécurité, le soutien individuel, le suivi et l’aiguillage, les services pour les victimes d’agression sexuelle, et les services en lieu sécuritaire.

« Les femmes autochtones qui sont victimes de violence de la part d’un partenaire intime ont besoin d’avoir accès à des services directs et adaptés aux différences culturelles, et ces services doivent être offerts dans leur communauté », a affirmé le chef de la Première Nation d’Eel Ground, George Ginnish. « Ce programme pilote aidera à éliminer les obstacles que doivent surmonter les femmes autochtones ayant besoin de soutien. »

Le bureau du programme est situé au 40, chemin Mic Mac, à Eel Ground. Toute personne désirant avoir accès aux ressources ou aux services peut téléphoner au 506-627-4743. Pour les services de sensibilisation dans la région à l’extérieur des heures normales de bureau, il faut communiquer avec le Foyer d'urgence pour femmes de la Miramichi au 506-622-8865. En cas d’urgence, il faut composer le 911.

 

Est-ce que vous allez au CCNB ou à un collège privé cet automne? Si oui, n'oubliez pas de soumettre votre candidature pour la Bourse égalité femmes-hommes !  La date limite pour soumettre votre demande est le 30 juin pour les programmes qui débuteront dans la session d’automne. La bourse est d'une valeur de 2 000 $ par année. Le programme a pour but d’encourager et de supporter les femmes et les hommes qui poursuivent une carrière dans les domaines non traditionnels. Tout emploi dans lequel les femmes et les hommes forment moins de 25 % du total de la main-d'œuvre est considéré comme un emploi « non traditionnel ».  Pour en savoir plus, veuillez visiter : http://bit.ly/1LfldMe.



Réflexions

« Je vous déclare que les femmes ne doivent pas dépendre de la protection des hommes, mais doivent plutôt apprendre à se protéger elles-mêmes. Voici ce que j’en pense. »

-Susan B. Anthony
 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1