Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
  Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

Newsletter Banner-F

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

Article en vedette :
Héritières du Suffrage  


Avis  

Le saviez-vous ?

Actualités :
    - N.-É. : Une victime d'exploitation sexuelle sort de l'ombre
    - ODD 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles
    - Collaborer avec les médias

Réflexions

 

Héritières du Suffrage

À voix égales vous invite à prendre part à une initiative fédérale historique afin de marquer en 2016 le 100e anniversaire de l’engagement formel des femmes en politique – en parallel [sic] avec le 150e anniversaire du Canada en 2017.

Il y a maintenant 100 ans que le droit de vote aux élections provinciales fut accordé à des femmes dans trois provinces canadiennes (Alberta, Manitoba et Saskatchewan). Un nombre limité de femmes ont obtenu ce même droit aux élections fédérales un an plus tard.

À l’issue de ces victoires partielles, il a fallu attendre encore 45 ans avant que la majorité des femmes vivant au Canada âgées de 18 ans et plus, y compris les femmes autochtones vivant dans des réserves, puissent se prévaloir du droit de vote.

En quoi consiste notre initiative

À voix égales invitera à Ottawa 338 jeunes femmes provenant d’un océan à l’autre précisément afin de prendre sa place au Parlement.

Une jeune femme dans chacune des 338 circonscriptions fédérales au Canada sera choisie dans le but de représenter sa communauté et communiquer sa vision pour l’avenir du pays.

Les candidates choisies participeront à un forum national exceptionnel sur le leadership sur la Colline Parlementaire les 7 et 8 mars 2017. Ce forum leur offrira l’occasion d’interagir entre autres avec des femmes parlementaires occupant des postes de leadership.

Notre objectif

Nous voulons s'assurer que ces 338 jeunes leaders émergentes se familiarisent avec les institutions politiques canadiennes ainsi qu'avec celles et ceux qui œuvrent dans ces institutions, en vue de les outiller et de les inspirer à s’impliquer formellement dans la vie politique formelle dans les années et les décennies à venir.

Notre but ultime

Nous assurer que les femmes soient des participantes dynamiques et égales à toutes les tables où se prennent des décisions politiques au Canada.

http://www.heritieresdusuffrage.ca/

Date limite : le jeudi 30 juin 2016 à minuit dans le fuseau horaire où vous soumettez votre demande.

FAQ

S’inscrire

 

Retour en haut

 

 

AVIS

La 6ième Assemblée générale annuelle (réunion d’affaires) de la Coalition Contre l’Abus dans les Relations Inc. aura lieu le vendredi 17 juin de   12 h 15 à 14 h, au Dan Bohan Family Centre situé au 5, Fatima Drive, à Riverview au Nouveau-Brunswick.

L’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire (NEADS) et le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (DAWN Canada) mènent une recherche pour déterminer la prévalence de la violence associée aux femmes en situation de handicap et aux femmes Sourdes dans les campus. Les données seront collectées auprès des étudiantes du post-secondaire à travers le Canada via une étude en ligne. Ces étudiantes étant identifiées comme ayant un handicap ou étant Sourdes. Les données seront collectées aussi auprès des fournisseurs de service basés sur les campus qui apportent de l’aide aux étudiantes en situation de handicap qui rapportent des cas de violence sexuelle. Vous pouvez accéder à l’étude en cliquant ici : https://fr.surveymonkey.com/r/KC6GMHX. Pour plus d’information, contactez: Hanane Khales,  Coordonnatrice des communications, Réseau d’action des femmes handicapées du Canada, communications@dawncanada.net, 514-396-0009 poste 2505 ou Frank Smith, Coordonnateur national, Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire, frank.smith@neads.ca, 613-380-8065 poste 201.

Recherche sur l’avortement au Nouveau-Brunswick : Une étudiante à la maîtrise en travail social de l’Université du Québec en Outaouais (UQO) souhaite réaliser des entrevues avec des femmes ayant vécu un avortement. L’objectif est d’explorer et de décrire l’expérience de l’avortement, telle que vécue par les femmes résidant dans cette province.  Pour participer :
    ·    avoir eu un avortement au cours des dernières années
    ·    être résidente du Nouveau-Brunswick
    ·    âgée de 18 ans et plus au moment de l’avortement
Votre participation est volontaire et confidentielle. Pour participer à cette recherche contactez Sacha Cyr : 1-800-567-1283 #2396 ou cyrs09@uqo.ca.    http://bit.ly/1TXk5T0

Atelier : Efficacité des femmes au sein d’un conseil d’administration, Edmundston (en français) le mercredi 8 juin, de 13h à 16h au Centre de congrès Edmundston, 30 $. Animé par Aldéa Landry, l’atelier cible les femmes qui désirent d’améliorer leur propre efficacité en tant que membre du conseil, mieux comprendre les relations au niveau du conseil, évaluer la performance et explorer les avantages de la diversité femmes-hommes au sein d’un conseil. Contactez : audrey.poitras@cbdc.ca ou 506-473-9775. Places limitées, réservez dès maintenant !

Nouveau site Web du SPEIJ-NB (Service public d'éducation et d'information juridiques du Nouveau‑Brunswick) adapté aux appareils mobiles – www.legal-info-legale.nb.ca.  Jetez un coup d’œil à leur nouvelle brochure intitulée Droit de la famille à l’intention des immigrants au Nouveau-Brunswick

#Onestprêtes! Nouvelle trousse d’information, Projet Participation inclusive à la vie municipale, disponible ici : http://bit.ly/1SNNHPm. Ce petit guide à l’intention des femmes qui veulent se présenter en politique municipale est complémentaire à la formation On est prêtes.

La campagne de la Table ronde sur la criminalité et la sécurité publique, L’amour ne devrait pas blesser, tient à aider les communautés du N.-B. à s’attaquer à l’enjeu sociétal de la violence entre partenaires intimes (VPI). L’objectif de la campagne est d’aider à changer la façon dont les Néo-Brunswickois pensent et agissent relativement à l’enjeu de la VPI et à réduire la tolérance dont fait preuve la société face à un tel comportement. Les personnes intéressées peuvent suivre la campagne sur Twitter et Facebook. Voir aussi les ressources disponibles au www.gnb.ca/violence.

Perspectives actuelles au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick : Les femmes et les hommes les plus qualifiés et ayant une intégrité personnelle et professionnelle des plus élevées sont invités à poser leur candidature pour rendre service au public au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick. Pour plus d'informations, consultez le lien suivant : Opportunités actuelles d'OCC

Forum de concertation – Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick : Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, 551, rue King, Bureau 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179, 1-844-462-5179,  F. 506.462.5069, C. forumdesfemmes@gnb.ca,  www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca


Retour en haut

 

Text images4

 

La population féminine, N.-B., 2011:
Identité autochtone : 3 % (11 580 femmes).
 
Text images3

 

Actualités :

N.-É. : Une victime d'exploitation sexuelle sort de l'ombre

La jeune femme de 24 ans, Jade Brooks, a été victime de trafic de personnes lorsqu'elle n'avait que 17 ans. Un homme l'a amenée à quitter Halifax pour Toronto.

Elle a grandi dans Uniacke Square, un quartier défavorisé d'Halifax. Selon elle, le chemin vers la traite de personne débute à la maison.

« Toutes ces filles, et ces garçons aussi, viennent de familles dysfonctionnelles. Leurs familles ne sont pas capables de prendre soin d'eux, de leur montrer de l'amour et de leur donner l'appui dont ils ont besoin. Ils finissent par se tourner vers ces hommes qui vont finir par les exploiter », dit-elle.

Jade Brooks a suivi un homme à Toronto en croyant qu'elle avait avec lui une relation amoureuse saine. Elle a commencé à travailler dans des bars de danseuses avant de passer à un salon de massage à Toronto, puis à Montréal.

La lune de miel

Elle affirme que son proxénète l'a finalement laissée partir en 2011. Après avoir quitté l'industrie du sexe, elle a approché une agence en santé mentale, à Toronto, pour offrir ses services comme intervenante auprès des victimes. Elle a d'ailleurs collaboré à la création d'un outil utilisé pour déterminer si une personne est victime d'exploitation sexuelle ou non.

Jade Brooks indique que les femmes doivent être alertes lors de la période de manipulation pour ne pas tomber dans l'exploitation sexuelle.

Réseaux sociaux

Jade Brooks souligne que les plateformes comme les médias sociaux facilitent le travail des proxénètes.

« Quand j'étais prise là-dedans, j'étais très secrète, raconte-t-elle. Mais avec l'Internet et les médias sociaux et tout ça, les filles sont fières de dire ce qu'elles font et elles encouragent les autres filles à faire comme elles. »

Jade Brooks a même écrit un livre au sujet de son expérience, dont le titre est Stages. Elle cherche maintenant un éditeur.

Suite : http://bit.ly/1TI4btI


Retour en haut

 

ODD 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

Les Objectifs de développement durable visent à changer le cours du 21e siècle, en relevant les défis comme la pauvreté, l'inégalité et la violence à l'égard des femmes. Pour y parvenir, l'autonomisation des femmes est une condition préalable.

Les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans tous les ODD, dont beaucoup de cibles reconnaissent spécifiquement l'égalité et l'autonomisation des femmes à la fois comme un objectif et comme une partie de la solution. L'objectif 5 est celui qui porte exclusivement sur les questions de genre, car il est consacré à la réalisation de ces buts.

Des changements juridiques et législatifs majeurs sont nécessaires pour garantir les droits des femmes de par le monde. Bien qu'un nombre record de 143 pays garantissent l'égalité entre les hommes et les femmes dans leurs Constitutions en 2014, 52 autres n'ont pas franchi le pas. Dans beaucoup de nations, la discrimination basée sur le genre se retrouve encore dans certaines normes juridiques et sociales.

Des disparités extrêmes entre les sexes persistent dans les domaines économiques et politiques. Malgré les progrès réalisés au fil des décennies, le salaire moyen des femmes qui participent au marché du travail dans le monde est encore inférieur de 24 pour cent à celui des hommes. Au mois d'août 2015, seulement 22 pour cent de l'ensemble des parlementaires nationaux étaient des femmes, ce qui représente une faible hausse par rapport aux 11,3 pour cent enregistrés en 1995.

Dans le même temps, la violence à l'égard des femmes est un véritable fléau qui touche tous les pays, même ceux qui ont réalisé des progrès louables dans d'autres domaines. Dans le monde, 35 pour cent des femmes ont subi des violences physiques et/ou sexuelles infligées par un partenaire intime ou par d'autres. ONU Femmes s'est jointe aux voix d'un grand nombre d'acteurs mondiaux pour dénoncer l'absence de la violence dans les objectifs du Millénaire pour le développement.(…)

Suite : http://bit.ly/1XMoE5w  

 

Retour en haut

 

Collaborer avec les médias

Les médias jouent un rôle considérable dans la perpétuation des stéréotypes et la remise en question des normes sociales qui justifient la discrimination ou la violence contre les femmes. Les médias sont des alliés de premier plan d’ONU Femmes dans la promotion des droits des femmes.

En plus de faciliter leurs reportages en profondeur, ONU Femmes entreprend ou soutient de la recherche sur le portrait des femmes dans les médias et l’industrie du spectacle. Nous participons à l’organisation de réseaux de journalistes et aidons à former des journalistes du monde entier à effectuer des reportages sensibles à la dimension de genre. De plus, nous les sensibilisons à des sujets comme la couverture des femmes en période de conflit et de consolidation de la paix, le reportage sur la violence contre les femmes, et la couverture objective des élections. ONU Femmes collabore aussi à étudier les codes de conduite des journalistes, des rédactrices et rédacteurs en chef et des organisations de presse.

Dans le but d’établir de nouveaux [sic] associations et d’élargir leur audience, ONU Femmes cherche des partenariats, par exemple avec l'Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires, un réseau de 4 500 membres présent dans 150 pays. De plus, ONU Femmes a réalisé un partenariat global avec les médias dans le cadre de la campagne Beijing+20 dont le but est d’augmenter la présence des femmes dans les médias. En mars 2015, ce partenariat comptait plus de 30 organisations de la presse écrite, télévisuelle, et en ligne. Il a permis de produire des milliers de reportages, d’analyses, d’éditoriaux, de chroniques et des articles de fond sur des femmes courageuses et marginalisées.

Dans le cadre des efforts autour de l'Agenda 2030, en 2016, ONU Femmes a lancé le Pacte médiatique « Franchissons le pas pour l’égalité des sexes », qui demande aux médias de jouer leur rôle dans la mise en œuvre du programme de développement durable et mettre l'accent sur l'égalité des sexes et les droits des problèmes des femmes dans deux domaines : 

  • Dans leurs rapports, perturbant les stéréotypes et les préjugés, et 
  • En augmentant le nombre de femmes dans les médias, y compris dans les postes de direction et de prise de décision.

Suite : http://bit.ly/1OxG3Yh

 


 

Réflexions

« La meilleure protection qu’une femme peut avoir, c’est le courage. »

-Elizabeth Cady Stanton

 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1