Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
  Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

Newsletter Banner-F

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

  • GÉRER LES INCIDENCES DU TRAVAIL DE PREMIÈRE LIGNE, 2E PARTIE : STRATÉGIES EN CAS DE TRAUMATISME INDIRECT, D’USURE DE COMPASSION ET D’ÉPUISEMENT
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS ?
  • EGALITÉ HOMME-FEMME: MIEUX VAUT QUE MAMAN TRAVAILLE!
  • VIOLENCE CONJUGALE: LA DÉNONCIATION PLUS ÉLEVÉE EN ATLANTIQUE 
  • SI LE VIOL VOUS INTÉRESSE

____________________________________________________________________________________

 

GÉRER LES INCIDENCES DU TRAVAIL DE PREMIÈRE LIGNE, 2E PARTIE : STRATÉGIES EN CAS DE TRAUMATISME INDIRECT, D’USURE DE COMPASSION ET D’ÉPUISEMENT
Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton

Dans notre dernier numéro, nous avons décrit l’épuisement, l’usure de compassion et le traumatisme indirect. Dans le présent article, nous examinerons les stratégies à adopter afin d’atténuer ces répercussions du travail de première ligne.

La première étape consiste à évaluer ce qui se passe. De quoi souffrez-vous : de traumatisme indirect, d’usure de compassion, d’épuisement ou d’une combinaison de ceux-ci? Les mesures à prendre dépendront de ce qui vous arrive.

Quels sont vos signaux d’avertissement? Quand on commence à souffrir de traumatisme indirect, d’usure de compassion ou d’épuisement, le corps tente de nous avertir des problèmes à venir. Savoir reconnaître les signaux d’avertissement personnels donnés par votre corps, par exemple maux de tête chroniques, perte d’appétit ou gavage télévisuel, vous permettra d’intervenir avant de vous retrouver en situation de crise.

Posez-vous la question suivante : « Comment est-ce que je prends soin de moi-même au quotidien? ». Plusieurs affirment ne pas avoir le temps : les exigences liées au travail et à la famille sont trop nombreuses pour y inclure du temps pour eux-mêmes. D’autres se sentent coupables ou restent sur la défensive, car on peut avoir l’impression que prendre du temps pour soi-même, c’est faire preuve d’égoïsme ou d’indulgence. À cet égard, n’oublions pas que les procédures de sécurité à bord des avions exigent que les passagers mettent d’abord leur masque à oxygène avant d’aider d’autres passagers. C’est une bonne façon d’aborder votre santé personnelle : afin de pouvoir bien prendre soin des autres, il faut prendre soin de vous-même. Quelles sont les activités qui vous permettent de passer à autre chose après une journée difficile? À quoi ressemble votre réseau de soutien social? Avez-vous établi un bon équilibre entre le travail et votre vie privée?

La formation est une autre stratégie clé pour atténuer les effets de l’exposition aux traumatismes. Il est stimulant de se sentir compétent et outillé pour entreprendre des tâches difficiles. Si votre employeur n’offre pas de budget ou de temps pour le perfectionnement professionnel, il est dans votre intérêt personnel d’investir vous-même dans cette formation, qui constitue un investissement dans votre propre personne, finalement.

Il est important de comprendre que les stratégies visant à s’attaquer aux effets de l’exposition aux traumatismes devraient profiter de l’appui des organisations qui embauchent des fournisseurs de services de première ligne. Une personne peut bien avoir recours aux meilleures stratégies qui soient en matière de santé personnelle, mais si son milieu de travail ne lui donne pas de soutien et qu’elle est surmenée et stressée au quotidien, il ne sera tout simplement pas suffisant pour elle de prendre un bain chaud.

Demandez de l’aide avant de vous retrouver en situation de crise. Cela requiert d’être attentif lorsque vous ne vous sentez pas bien et de prendre des mesures pour empêcher que la situation ne se transforme en crise. Cela peut être difficile à faire, puisqu’il y a encore de nombreux préjugés en ce qui concerne le fait de demander de l’aide lorsqu’on est aidant. On peut craindre que les autres perçoivent cela comme un signe de faiblesse ou d’incapacité. Brene Brown offre une conférence TED inspirante qui nous rappelle combien la force réside dans la vulnérabilité.

Il est difficile d’apporter des changements dans notre vie, et si ceux-ci sont trop nombreux, ils peuvent ajouter du stress au lieu de le diminuer. Examinez différents aspects de votre vie pour déterminer où vous pourriez vous engager à apporter un petit changement, un changement qui représente 1 % seulement de vos habitudes, qui vous permettrait d’améliorer votre santé personnelle ou de diminuer un facteur de stress quotidien.

Ressources en anglais :

Compassion Fatigue Solutions – https://compassionfatigue.ca/ (Le site contient une section en français.)

Gabor Matisse – When the Body Says No.

Laura Van Dernoot Lipsky – http://traumastewardship.com/

The Headington Institute – www.headington-institute.org/

 

 

AVIS

Veuillez noter: La Direction de l’égalité des femmes publiera un numéro du bulletin Women Femmes NB au mois de juillet et un au mois d’août. Ils seront publiés le 8 juillet et le 5 août. Pour soumettre un avis ou un article, veuillez suivre les lignes directrices prescrites (les soumissions doivent être reçues à midi le vendredi avant sa date de publication).

Proposez une candidature pour les Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » de 2015! Vous connaissez une ou un champion.ne de l’égalité entre les sexes? Nous vous invitons à proposer sa candidature pour le Prix! Chaque année, les Prix honorent cinq personnes, dont deux jeunes, qui ont contribué d’une façon exceptionnelle à la promotion de l’égalité pour les femmes au Canada. Date limite : 31 juillet 2015.

Nouvelles bottes : le progrès des femmes dans les métiers, est une initiative s’échelonnant sur trois ans qui vise à aider les femmes du Nouveau-Brunswick à mener à terme leur apprentissage dans les métiers de la construction. Le but du projet sera de suivre le progrès de 15 à 20 femmes apprenties au cours des derniers trois (3) ans de leur apprentissage, leur offrant un soutien, de l’aide pour résoudre les problèmes et des liens aux ressources nécessaires afin qu’elles puissent réussir dans leur carrière choisie. En outre, l’initiative Nouvelles bottes recrutera des employeurs favorables et introduira les participantes au projet à ces possibilités durables d’emploi.  http://bit.ly/1FN4SON

Rencontre Internationale Femmes et Santé en République Dominicaine du 2 au 23 octobre 2015 - Inscrivez-vous dès maintenant ! http://12eims.org. Si vous avez entre 15 et 35 ans en République Dominicaine, vous êtes jeunes. Lors de la Rencontre internationale femmes et santé, les jeunes femmes seront nos invitées spéciales. Inscrivez-vous avant le 15 juillet et l’inscription sera gratuite! Pour en savoir plus : http://on.fb.me/1UtcmNa ou suivez-nous à @EIMS2015.

Publication sur les "Liens entre Violences faites aux Femmes et Santé Maternelle - Cas de 7 pays en Afrique Subsaharienne et en Haïti".  En ‪#‎Guinée, en ‪#‎Haïti, au ‪#‎Mali, au ‪#‎Niger, en ‪#‎RépubliqueCentrafricaine, au ‪#‎Tchad et au ‪#‎Togo, il y a encore trop de femmes, de jeunes filles et d’enfants qui meurent ou dont la vie est menacée par les conséquences des violences pendant la grossesse ou à l’accouchement. Le présent rapport est un document de plaidoyer pour que les Etats, les partenaires au développement et les acteurs principaux de la promotion des droits des femmes et de leur santé redoublent d’efforts pour construire un environnement politique, juridique et sanitaire favorable à la santé des femmes: http://ow.ly/ORUs1

Les femmes afrodescendantes s’organisent pour la Décennie des personnes d’ascendance africaine et au-delà. Luttant contre le chômage disproportionné et la pauvreté, les Afrodescendantes d'Amérique latine et des Caraïbes fixent leurs priorités pour cette Décennie internationale. Lisez l’entrevue ici : http://bit.ly/1KHKIcn  

Projets pancanadiens : programme de financement Nouveaux Horizons pour les aînés. Les organisations ont jusqu’au 10 juillet pour présenter des projets.  Les projets pancanadiens qui contribuent à réduire l’isolement social chez les aînés peuvent être admissibles à recevoir un financement allant de 150 000 $ à 750 000 $ pour un maximum de trois ans. Le financement peut apporter de l’aide aux projets qui contribuent clairement à une approche collective visant à réduire de façon mesurable le taux d’isolement social chez les aînés dans une population ciblée. Pour obtenir de l’information générale à propos de l’appel de propositions pancanadien de 2015 et de la manière de faire une demande, veuillez consulter le Guide du promoteur: http://bit.ly/1GorTIf

Place au Débat met au défi les chefs de parti. Aidez à faire en sorte que tous les partis politiques prennent au sérieux les enjeux qui touchent les femmes. Signez la pétition (lien) demandant au Premier Ministre Harper et au chef libéral Justin Trudeau de s’engager à participer à un débat diffusé à l'échelle nationale portant spécifiquement sur les femmes et les filles au cours de la campagne électorale fédérale cette année. Le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert ont accepté de participer au débat. http://placeaudebat.ca/

Les organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick : Les femmes et les hommes les plus qualifiés et ayant une intégrité personnelle et professionnelle des plus élevées sont invités à poser leur candidature pour rendre service au public au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick. Vacance de poste - Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick, Président ou présidente de la Commission.  La Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick est une agence gouvernementale régie par la Loi sur les droits de la personne du Nouveau-Brunswick. La Commission et son personnel font enquête sur les plaintes officielles de discrimination déposées en vertu de la Loi. La Commission s’emploie également à freiner la discrimination en faisant la promotion des droits de la personne et en offrant des possibilités de formation aux employeurs, aux fournisseurs de services et au grand public. Le président ou la présidente de la Commission reçoit des appointements annuels de 25 000 $, plus des frais de déplacement et de repas. Pour poser votre candidature:  Commission des droits de la personne du Nouveau-Brunswick. Pour d'autres opportunités, consultez le lien suivant: Opportunités actuelles d'OCC

Forum de concertation – Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick – Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, 551, rue King, Bureau 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179, F. 506.462.5069, C. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca,  www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

 

Text images4

 

 

Les femmes représentent plus de la
moitié de la population totale du
Nouveau-Brunswick (50,6 %).
 
 
 

Visitez le Profil Égalité 
et envoyez-nous vos commentaires ICI

Text images3

 

 

EGALITÉ HOMME-FEMME: MIEUX VAUT QUE MAMAN TRAVAILLE!

Les filles dont les mères travaillent ont plus de chances, en général, d’avoir un emploi, d’occuper un poste à responsabilité et d’avoir un meilleur salaire que les filles de mères au foyer. Les garçons des « working moms », eux, seront souvent plus attentifs à leur famille et participeront plus aux tâches ménagères, selon une étude de la Harvard Business School, réalisée grâce aux données statistiques de 24 pays développés. La professeur Kathleen McGinn, l’une des auteurs, espère que les résultats de l’étude aideront à respecter et valoriser les choix de chacun, femmes et hommes, au travail comme au foyer.

« Cela ne devrait pas être surprenant pour la plupart des gens qu’une fille qui a vu sa mère travailler fasse de même, mieux encore et que cela soit normal pour elle d’accéder à des postes à responsabilités. Mais ce n’est pas toujours le cas. Cette étude est importante par rapport aux discours visant à culpabiliser les mères qui travaillent. Elle prouve que les mères qui travaillent ne blessent pas leurs enfants », explique la professeur Kathleen McGinn de la Harvard Business School, auteur de l’étude « Mums the Word! Cross-national Effects of Maternal Employment on Gender Inequalities at Work and at Home » (Les effets transnationaux de l’emploi maternel sur les inégalités de genre au travail et au foyer), rendue publique en mai 2015, cosignée par les chercheuses Mayra Ruiz Castro de la même école et Elizabeth Long Lingo du Worcester Polytechnic Institute.

Au contraire, les filles qui ont pour modèle une mère travaillant, même à temps partiel, ont 4,5 % de chances de plus d’exercer un emploi à l’âge adulte que les filles élevées par des mères au foyer. Ces dernières sont 25 % à accéder à des postes à responsabilité tandis que les filles des « working moms » sont 33 % à y parvenir.  (…)

Suite : http://rfi.my/1NJAIx9

 

VIOLENCE CONJUGALE: LA DÉNONCIATION PLUS ÉLEVÉE EN ATLANTIQUE 

Selon Statistique Canada, c’est en Atlantique où les victimes de violence conjugale sont le plus susceptibles de signaler l’incident aux corps policiers.

C’est ce qui ressort de l’Enquête sociale générale sur la victimisation, une enquête-échantillon menée par Statistique Canada auprès des Canadiens de 15 ans et plus, et dont les résultats ont été dévoilés lundi.

Alors qu’à peine 22% des victimes de violence conjugale au Canada daignent s’adresser aux forces de l’ordre, 28% des victimes qui résident en Atlantique osent dénoncer l’agression aux policiers après les faits.

Ce pourcentage que l’on retrouve chez les victimes en provenance de l’Atlantique diffère nettement de celui enregistré au Québec, qui se situe à peine à 20%.

Selon les données de cette enquête, l’introduction par effraction et le vol de véhicules à moteur ou de leurs pièces affichaient généralement les taux les plus élevés de signalement des incidents de victimisation criminelle à la police, alors que les incidents de violence conjugale et d’agression sexuelle étaient rarement signalés.

Ainsi, l’introduction par effraction (54 %) et le vol de véhicules à moteur ou de leurs pièces (50 %) affichaient les taux les plus élevés de signalement à la police.

À l’inverse, près de 90 % des agressions sexuelles commises par un agresseur autre que le conjoint n’ont jamais été signalées à la police.

Selon Statistique Canada, les taux de signalement varient donc beaucoup selon l’état de la relation conjugale et sont plus élevés pour la violence conjugale mettant en cause un ancien partenaire.

Plus d’un tiers (36 %) des victimes menacées ou attaquées par un ancien partenaire ont indiqué que la police avait été appelée. Cela représente plus de trois fois le signalement des victimes de violence conjugale aux mains d’un partenaire actuel (10 %). (…)

Suite : http://bit.ly/1S3K5Jc

 

SI LE VIOL VOUS INTÉRESSE

Quelques semaines à peine après la publication d'un rapport accablant sur le grave problème d'agressions sexuelles au sein de l'armée canadienne, il est profondément déprimant de voir son chef d'état-major déclarer que tout cela est attribuable aux pulsions biologiques des hommes, qui seraient «programmés» pour agir de la sorte.

Ce n'est pas culturel, c'est naturel, a dit en substance le général Tom Lawson, dans une entrevue à la CBC qui a ravivé la controverse sur la troublante tolérance de l'armée devant l'inconduite sexuelle.

Que le chef d'état-major se soit excusé, après avoir été fustigé de toutes parts, ne fait pas de cette histoire une affaire classée. Car le plus inquiétant, ce ne sont pas tant ses propos archaïques que ce qu'ils révèlent: une culture bien ancrée qui continue de banaliser l'agression sexuelle.

L'existence de cette culture au sein des Forces armées canadiennes (FAC) est très clairement démontrée dans le rapport de l'ancienne juge de la Cour suprême Marie Deschamps. On y décrit sans détour une culture hostile aux femmes et aux minorités sexuelles. Une culture où on tolère les «farces» sur le viol, les propos très humiliants faisant référence au corps des femmes, les commentaires discriminatoires sur leurs compétences, les attouchements sexuels non sollicités...

Tout cela crée un climat propice à des cas encore plus graves de harcèlement et d'agression sexuelle. «Dans les situations les plus graves de violence sexuelle ayant été rapportées, le recours au sexe mettait en évidence le renforcement d'une relation de pouvoir et la volonté de punir et ostraciser un membre d'une unité», souligne le rapport.

Trop souvent, les victimes ne signaleront même pas l'agression. Elles ont trop peur d'en subir les conséquences. Peur de ne pas être crues. Peur d'être perçues comme une personne «faible». Peur des représailles...

On estime que, chaque jour, cinq personnes sont agressées sexuellement au sein des FAC. (…)

Suite : http://bit.ly/1GKPiA8

 

 

EN FIN DE COMPTE

« Ma mère m’a appris qu’un vrai homme devrait être conscient
de ses émotions, être humble, être sensible, être un communicateur réfléchi
et être un pacificateur et un défenseur pour l’équité de tous. »

-Carlos Andrés Gómez
Poète primé et acteur

 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1