Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

Newsletter Banner-F

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

  • MAINTENANT DISPONIBLE: PROFIL ÉGALITÉ – FEMMES AU NOUVEAU-BRUNSWICK
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS ?
  • MAI EST LE MOIS DE LA SENSIBILISATION AUX AGRESSIONS SEXUELLES AU NOUVEAU-BRUNSWICK
  • DES HOMMES DU N.-B. S'AFFICHENT CONTRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES
  • PLUS DE FEMMES NOMMÉES À DES ORGANISMES, CONSEILS ET COMMISSIONS
  • DÉCONSTRUIRE ET QUESTIONNER LA CULTURE DU VIOL

____________________________________________________________________________________

MAINTENANT DISPONIBLE: PROFIL ÉGALITÉ – FEMMES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

 

Le Profil Égalité 2014 publiée de la Direction de l’égalité des femmes, rassemble des données statistiques portant sur certains indicateurs clés de la condition des femmes au N.-B. en santé, en éducation, sur le marché du travail, dans les postes d'influence, en justice, et relatif au revenu, aux responsabilités familiales et à la violence.

Maintenant disponible en ligne sur le site Internet de la Direction de l’égalité des femmes : www.gnb.ca/femmes  http://bit.ly/1OvGqat

 

 

 

AVIS

Le Gala des métiers et technologie pour filles – Fredericton (Cet évènement est en anglais seulement). Il y aura un Gala des métiers et technologies pour filles le mardi 12 mai de 17h30 à 20h00 à L'école secondaire Leo Hayes. Toutes jeunes filles du secondaire de la 9e année à la 12e année sont invitées à venir explorer des carrières non-traditionnelles et à rencontrer des femmes fascinantes qui travaillent dans ces domaines. Cet événement est gratuit et un souper de pizza sera fourni. Pour vous inscrire ou pour plus d’information, veuillez visiter notre site Web : http://bit.ly/1JxunGn ou envoyez un courriel à kate.mclean@gnb.ca ou appelez au (506) 462-5910.

Cliniques juridiques gratuites mensuelles - sont offerts par Support aux parents uniques inc., en collaboration avec l’Université de Moncton (Pro Bono : Projet de droit de la famille) et des avocats de la région. Des avocats spécialisés en droit de la famille fournissent des conseils juridiques à notre bureau situé au 22 rue Church, bureau T370. Il reste quelques places pour la clinique légale familiale qui aura lieu le mercredi 6 mai 2015. Nous prenons également des rendez-vous pour la clinique qui sera offerte le 10 juin. Pour en savoir plus ou pour prendre rendez-vous, veuillez communiquer avec : Nancy Hartling, Directrice générale 858-1303 poste 3306 Debbie Melanson-Hebert, Gestionnaire de  programme 858-1303 poste 3302

Marche du ruban blanc à Fredericton le 6 mai 2015 à 12 h 00, Place des officiers « Officer's Square » (rue Queen coin Regent). Cette marche est un événement pour rassembler tous les sexes et présenter un moyen aux hommes à se lever debout et parler contre la violence envers les femmes. Des hommes seront invités à marcher de la « place des officiers » jusqu’à l’hôtel de ville comme signe de solidarité avec toute femme dans leur vie qui éprouve la violence, la discrimination et l'oppression. Il y aura alors un BBQ gratuit! Tandis que la marche elle-même est pour que les hommes et les garçons démontrent leur solidarité, tous sont bienvenus, indépendamment de leur sexe. Site Internet : www.wrcf.webs.com Personnes ressources : Jennifer Richard (j.richard@nb.aibn.com), Barry McKnight (barry.mcknight@gmail.com).

Formation de facilitateur en français du 2 au 4 juin 2015 à Fredericton. Le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton offrira une formation portant sur deux trousses d’outils. « Les vents du pouvoir » est une trousse de formation à l’animation d’ateliers sur l’autoprotection et l’assertivité à l’intention des femmes et des jeunes filles. « Entre hommes » est une trousse de formation destinée aux personnes qui offrent des ateliers aux hommes et garçons pour la prévention de l’agression sexuelle.  À qui est-ce destiné :  aux éducateurs communautaires, enseignants, conseillers d’orientation ou autres qui dispensent des services auprès des jeunes, des jeunes adultes ou des adultes en vue de prévenir la violence contre les femmes.   Pour suivre cette formation, contactez sans tarder Jenn Richard à j.richard@nb.aibn.com pour obtenir un formulaire de demande. Frais d’inscription de 150 $. 

ONU Femmes lance son rapport phare « Le progrès des femmes dans le monde » ! Cette édition s'intitule : « transformer les économies, réaliser les droits » et se centre sur comment réussir à avoir des économies qui marchent pour les femmes, en mêlant droits humains et élaboration de politiques économiques. Plus d'information: progress.unwomen.org/fr

Le forum fédéral-provincial-territorial des ministres responsables de la condition féminine vous invite à inscrire ceci à votre calendrier : Échange de connaissances sur la violence sexuelle, Mercredi 17 juin 2015 de 8 heures à 16 heures (heure normale du Centre), Centre des congrès RBC Winnipeg. Cet échange dynamique et opportun rassemblera les plus éminents esprits au pays dans le but de mieux faire connaître et comprendre la violence sexuelle dans le contexte canadien. Plus de détails seront donnés au sujet des conférenciers et de la façon de s’inscrire. Environ 200 places seront disponibles pour la participation en personne. L’échange sera diffusé sur le Web pour promouvoir une plus grande participation. La date limite d’inscription est le 20 mai. La participation sera gratuite. Formulaire d'inscription.

Le Comité directeur de la Semaine de sensibilisation à la situation des personnes handicapées accepte toujours des mises en candidatures pour le Prix provincial et le prix de l’ Hon. Andy Scott. Les formulaires de candidatures peuvent être téléchargés du site Web www.gnb.ca/conseil ou vous pouvez faire une demande au (800) 442-4412. Le formulaire complété et les documents connexes peuvent être envoyés au pcsdp@gnb.ca, par télécopieur au (506) 444-3001 ou remis par la poste au 648 – 440 rue King, Fredericton (N.-B.)  E3B 5H8. Il s’agit ici de l’occasion de reconnaitre cet individu ou ce groupe à l’échelle provinciale pour leur contribution, leur engagement et leur compassion.  

Perspectives actuelles au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick : Les femmes et les hommes les plus qualifiés et ayant une intégrité personnelle et professionnelle des plus élevées sont invités à poser leur candidature pour rendre service au public au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick. Pour plus d'informations, consultez le lien suivant : Opportunités actuelles d'OCC

Forum de concertation – Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick – Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, rue 551 King, Bureau 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179, F. 506.462.5069, C. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca,  www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

 

Text images4

 

 

Parmi les 454 agressions sexuelles signalées à la police au Nouveau-Brunswick en 2013, 46% ont mené des accusations, tandis qu’au Canada, la moyenne était de 44%.
 
 
 

Visitez le Profil Égalité 
et envoyez-nous vos commentaires ICI

Text images3

 

MAI EST LE MOIS DE LA SENSIBILISATION AUX AGRESSIONS SEXUELLES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

Fredericton (N.-B.) — Pour une 5e année consécutive, la Stratégie provinciale de services en matière d’agression sexuelle, une initiative du Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton et de la Direction de l’égalité des femmes, lancera le Mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles au Nouveau-Brunswick le 1er mai, à Fredericton (N.-B.).

« Cette année, nous voulons sensibiliser le public au pouvoir de la communauté à soutenir les victimes de violence sexuelle », annonce Lorraine Whalley, directrice générale du Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton. « La violence sexuelle est tellement présente dans nos communautés qu’on peut souvent avoir un sentiment d’impuissance. Cette campagne a pour but de dire aux gens que, personnellement, nous pouvons tous et toutes faire quelque chose pour aider une victime. »

La promotion de la campagne se fera par des événements communautaires dans toute la province ainsi qu’en ligne. « La famille, les amis et les fournisseurs de service nous demandent souvent ce qu’ils peuvent faire pour aider quelqu’un qui subit une agression sexuelle », explique Jenn Richard, directrice de développement communautaire de la Stratégie provinciale de services en matière d’agression sexuelle. « Notre approche consiste à leur conseiller ce que les victimes et les survivantes demandent elles-mêmes : Croyez-moi. Dites-moi que ce n’est pas ma faute. Demandez-moi de quoi j’ai besoin. »

Le Mois de la sensibilisation aux agressions sexuelles sera souligné pendant toutes les semaines de mai. Pour en savoir plus, composer le 506-452-6986 ou aller à www.gnb.ca/MSAS.  

À notre propos

Le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Fredericton est un organisme bénévole dont le but premier est de mettre fin à la violence sexuelle faite aux femmes et aux enfants. Nous nous efforçons d’atteindre ce but au moyen de deux grands volets d’activités : l’éducation publique et l’offre de services directs aux personnes touchées par la violence sexuelle, par exemple notre ligne d’écoute téléphonique jour et nuit et des services de consultation spécialisés.
www.gnb.ca/MSAS

www.fsacc.ca (site en anglais seulement)

 

DES HOMMES DU N.-B. S'AFFICHENT CONTRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES

Le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour, à Shédiac, dévoile des panneaux d'affichage sur lesquels des hommes de la communauté se disent unis contre la violence faite aux femmes.

Trois grands panneaux ont été dévoilés mardi matin à Shédiac. Ceux-ci montrent des hommes et même de jeunes garçons qui ont choisi d'être clairement identifiés dans cette campagne Agissons et éliminons la violence.

Au total, 161 hommes de la région ont souhaité être pris en photo. Selon la directrice du centre, Kristal LeBlanc, il s'agit d'un projet de sensibilisation qui incite à l'action.

Des hommes de tous âges et de différents horizons font partie de la campagne. On reconnaît entre autres sur les panneaux le joueur de baseball Rhéal Cormier et le ministre Victor Boudreau.

Ces panneaux d'affichage sont érigés en bordure d'autoroute dans la région de Shédiac, de Beaubassin-Est et de Cap-Pelé.

Le Centre de ressources et de crises familiales a mis trois ans à imaginer et concrétiser cette campagne. http://bit.ly/1J6BlyE

 

PLUS DE FEMMES NOMMÉES À DES ORGANISMES, CONSEILS ET COMMISSIONS

Plus de la moitié des nominations publiques à des organismes, à des conseils d’administration et à des commissions faites par le gouvernement provincial au cours des six derniers mois ont été des femmes. Ce virage est conforme à l’engagement que le gouvernement a pris de nommer davantage de femmes à ces groupes.

« Nous croyons que non seulement ces nominations constituent la bonne chose à faire, mais en plus elles aideront à stimuler la création d’emplois », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « Certaines des économies et des entreprises les plus performantes du monde comptent la plus forte proportion de femmes au sein de leurs organismes décisionnels. »

Au Nouveau-Brunswick, la représentation globale des femmes aux organismes, aux commissions et aux conseils formés par le gouvernement s’est maintenue à environ 30 pour cent au cours des 20 dernières années. Tout récemment, M. Gallant a publiquement invité les femmes à se porter davantage candidates à ces postes.

« Je suis fier d’annoncer aux Néo-Brunswickois qu’au cours des six derniers mois, parmi les 57 membres du public nommés à des organismes, à des conseils et à des commissions, 31 sont des femmes, a affirmé M. Gallant. Nous souhaitons continuer à recevoir les candidatures de femmes fortes qui nous aiderons à remettre notre économie en marche et à faire du Nouveau-Brunswick le meilleur endroit pour élever une famille. » http://bit.ly/1DIacyn

 

DÉCONSTRUIRE ET QUESTIONNER LA CULTURE DU VIOL

Tout récemment, la première ministre de l'Ontario a promis à Lia Valente et Tessa Hill, deux jeunes femmes de deuxième secondaire ayant fait circuler une pétition signée par environ 40 000 personnes, que le nouveau programme d'éducation sexuelle de la province comporterait désormais un nouvel élément surprenant : le consentement. Si cet ajout est surprenant, c'est parce que le consentement n'a jusqu'à maintenant jamais été inclus au programme d'éducation sexuelle. 

Dans la foulée de la tempête médiatique soulevée par les accusations d'agressions sexuelles portées contre des vedettes comme Bill Cosby et, au Canada, Jian Ghomeshi, et compte tenu de l'omniprésence de la culture du viol sur les campus canadiens, il est clair que la question du consentement devrait être au cœur du programme depuis des décennies.

C'est simple : l'absence de consentement signale une agression sexuelle. Bien que l'enseignement du consentement soit une excellente mesure préventive méritant d'être saluée, elle n'est d'aucun secours pour les personnes ayant survécu à une agression sexuelle. Rapport après rapport, le constat est le même : les filles, les jeunes femmes et même les hommes dénoncent rarement les incidents de violence sexuelle.

Selon l'Enquête sociale générale menée en 2009 par Statistique Canada, 88 % des personnes ayant subi une agression sexuelle ne rapportent pas l'incident à la police. La même étude montre que les femmes sont plus de deux fois plus susceptibles que les hommes de dénoncer une agression sexuelle, et que les jeunes de 15 à 24 ans et les autochtones présentent les taux d'agression sexuelle les plus élevés au Canada.

Pourquoi tant de personnes souffrent-elles en silence au lieu de réclamer la justice qu'elles méritent?

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte, mais la stigmatisation entourant la dénonciation d'une agression sexuelle est au cœur du problème, et le discours médiatique au sujet de la violence sexuelle en est en grande partie responsable. (…)

Suite : http://huff.to/1dp5YFL

 

 

EN FIN DE COMPTE

« D'un côté, l'absence d'égalité quand il s'agit de théoriser le féminisme.
D'un autre côté, l'absence des femmes quand on thématise l'égalité. »
 – Louise Marcil-Lacoste.

 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1