Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Direction de l'égalité des femmes
Vous recevez ce bulletin parce que vous êtes inscrite.
Vous n’êtes plus intéressée? Se désabonner
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB

Newsletter Banner-F

 

WOMEN FEMMES NB

 

 

DANS CE NUMÉRO :

  • ENCORE BEAUCOUP DE CHEMIN À FAIRE POUR ASSURER UNE PRÉSENCE DES FEMMES DANS LES MÉDIAS
  • AVIS
  • LE SAVIEZ-VOUS ?
  • VIOLENCE CONJUGALE : « JE L’AI FRAPPÉE UNE FOIS AU VISAGE »
  • PLUS DE FEMMES DIRIGEANTES ? C'EST BON POUR LES BÉNÉFICES, LA PERFORMANCE ET LA CROISSANCE
  • ONU FEMMES: CHAMPIONNES/NS

____________________________________________________________________________________

 

ENCORE BEAUCOUP DE CHEMIN À FAIRE POUR ASSURER UNE PRÉSENCE DES FEMMES DANS LES MÉDIAS

MONCTON, jeudi 26 mars 2015 – Les journalistes, les patrons de presse et les personnes en position de pouvoir doivent faire un effort conscient et soutenu pour assurer que les médias francophones au Nouveau-Brunswick donnent aux femmes la place qui leur revient dans la couverture médiatique. C'est ce qui ressort du rapport final du projet Femmes et médias en Acadie, piloté par le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick (RFNB).

« Sur les 3 ans qu'a duré le projet, il y a eu du progrès, mais on en souhaite davantage en ce qui a trait à la représentation féminine dans les nouvelles. Malgré des efforts pour équiper les femmes pour prendre la parole et une sensibilisation auprès des journalistes, force est de constater que les médias ne nous présentent pas les femmes comme intervenantes selon la place que nous occupons dans la société, » déplore la vice-présidente du RFNB, Louise Imbeault.

L'étude finale a été réalisée par trois professeurs du Programme d'information-communication de l'Université de Moncton, François Giroux, Abbé Lanteigne et Gervais Mbarga. Certains chiffres démontrent cependant que les femmes journalistes font davantage de place aux femmes intervenantes. 35,8 % des intervenants cités par des journalistes féminines signant des articles ou des reportages sont des femmes, contre 26,7 % d'intervenantes féminines citées par des journalistes masculins.

« Le RFNB invite les intervenants des médias et les décideurs à prendre conscience de l'importance pour les médias de présenter les divers groupes de notre société dans une proportion qui se rapproche davantage de la réalité. C'est une question d'éthique et de responsabilité sociale, » conclut Louise Imbeault.

Le rapport Les femmes dans les nouvelles est publié sur le site Internet du RFNB au www.rfnb.ca

http://bit.ly/190Ysyc

 

 

AVIS

Le Fonds pour l'égalité des sexes d'ONU Femmes est heureux d'annoncer le lancement de son 3ème Appel à propositions pour des programmes d'organisations de la société civile dirigées par des femmes et en faveur de l’autonomisation économique et politique des femmes. Les détails relatifs au processus de soumission peuvent être consultés dans le document d'Appel à propositions. Le système des candidatures en ligne se terminera le 5 avril 2015 à 23h59 (heure de New York). Les demandes doivent être soumises en ligne. Le Fonds pour l'égalité des sexes n'acceptera aucune demande envoyée par e-mail, courrier postal et/ou fax. http://bit.ly/19peiTC

Ensemble ayant un meilleur avenir pour nos enfants. Le mercredi 22 avril 2015 de 8h30 à 16h30 à la Salle Guy A. Richard Centre J.-K. Irving, 30, rue Évangeline, Bouctouche, N.-B. Thèmes abordés :
•  Connaissances sur l’agression sexuelle envers les enfants
•  Dévoilement des agressions sexuelles
•  Questionnement à privilégier
•  Conséquences associées à l’agression sexuelle
•  La sexualité chez l’enfant
•  Connaissances sur les comportements sexuels problématiques chez les enfants
Pour s’inscrire : Centre de prévention de la violence dans Kent 7714, route 134, Sainte-Anne-de-Kent, N.-B. E4S 1H5 Téléphone: (506) 743-5449 Télécopieur: (506) 743-6673,      centre@preventionviolencekent.com. Atelier gratuit. Dîner inclus. Traduction incluse. Date limite pour s’inscrire : vendredi 17 avril 2015.

Nouvelle trousse : Vous n’êtes pas seule - une trousse pour les femmes autochtones fuyant la violence conjugale, fournit aux femmes autochtones des ressources de planification communautaire de sécurité qui traitent de la violence conjugale. Cette trousse inclut aussi un Qui est qui : guide des ressources en violence conjugale, qui inclut les services disponibles pour les femmes autochtones dans chaque province et territoire. Copie électronique de la trousse sera disponible en ligne
au : www.nwac.ca. Pour plus de détails ou pour passer une commande, veuillez communiquer avec : Cherry Smiley, Chef de projet – Prévention de la violence et sécurité Association des femmes autochtones du Canada au csmiley@nwac.ca | 613-722-3033, poste 234 | Sans frais : 1-800-461-4043 | Fax : 613-722-7687

Le forum fédéral-provincial-territorial des ministres responsables de la condition féminine vous invite à inscrire ceci à votre calendrier : Échange de connaissances sur la violence sexuelle, Mercredi 17 juin 2015 de 8 heures à 16 heures (heure normale du Centre), Centre des congrès RBC Winnipeg. Cet échange dynamique et opportun rassemblera les plus éminents esprits au pays dans le but de mieux faire connaître et comprendre la violence sexuelle dans le contexte canadien. Plus de détails seront donnés au sujet des conférenciers et de la façon de s’inscrire. Environ 200 places seront disponibles pour la participation en personne. L’échange sera diffusé sur le Web pour promouvoir une plus grande participation. La participation sera gratuite. http://bit.ly/1bJiTBp

Le Service public d'éducation et d'information juridiques du Nouveau Brunswick offre les ateliers suivants en avril:
·  Moncton – le 22 avril  - Doing your own Divorce 
·  Bathurst – le 23 avril  - Separation: Legal Considerations
·  Fredericton - le 30 avril  - Preparing for a Family Court Hearing
·  Edmundston - le 30 avril  - Séparation : considérations juridiques
Cliquez ici
pour s'inscrire.

Perspectives actuelles au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick : Les femmes et les hommes les plus qualifiés et ayant une intégrité personnelle et professionnelle des plus élevées sont invités à poser leur candidature pour rendre service au public au sein des organismes, conseils et commissions (OCC) du Nouveau-Brunswick. Pour plus d'informations, consultez le lien suivant : Opportunités actuelles d'OCC

Forum de concertation – Les voix des femmes du Nouveau-Brunswick – Contactez-nous : Édifice Sartain MacDonald, rue 551 King, Suite 103,  Fredericton NB E3B 1E7, T. 506.462.5179, F. 506.462.5069, C. Info@voixfemmesnb-voiceswomennb.ca, www.voixfemmesnb-voiceswomennb.ca

 

Text images4
Did you know-f3

 

En 2011, le taux de fécondité du Nouveau-Brunswick a baissé à 1,54 enfants par femme, tout comme le taux de fécondité du Canada (1,61). Le niveau de remplacement est 2,1 enfants par femme.
 
 

Visitez le Profil Égalité 
et envoyez-nous vos commentaires ICI

Text images3

 

VIOLENCE CONJUGALE : « JE L’AI FRAPPÉE UNE FOIS AU VISAGE » 

MONCTON – mercredi 25 mars 2015. Dale Killam ne s’en cache pas. Il a frappé sa conjointe, mettant fin à une relation d’une décennie. Reconnaissant aujourd’hui ses torts, l’homme de 53 ans raconte son périple vers la réadaptation.

(…) Toujours en réadaptation, l’homme a livré son témoignage aux membres de l’assemblée générale annuelle du Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour de Shediac, mardi soir.

« Je l’ai frappée une fois au visage. Je l’ai sorti de mon camion, et je l’ai trainé jusqu’au gazon, où je l’ai laissé, puis j’ai pris la route. À mon retour, une heure plus tard, des agents de la GRC m’attendaient. Ils ont procédé à mon arrestation pour violence conjugale. »

Dale a écopé d’un an de prison avec deux ans de probation avec sursis pour son geste. Comme dans plusieurs cas de violence conjugale, les autorités judiciaires ont également exigé qu’il assiste à un atelier de rééducation, ce qu’il a fait. La formation lui a été offerte par le Centre de ressources et de crises familiales Beauséjour de Shediac.

« Les deux premières semaines, j’y allais à reculons. Mais à la troisième, j’ai entendu et compris des choses qui m’ont fait réfléchir. J’ai commencé à comprendre pourquoi j’ai agi comme je l’ai fait. »

Issue d’une famille à faible revenu, Dale a grandi à Turtle Creek, dans le comté d’Albert. Son père était un alcoolique. Il battait fréquemment sa femme et ses enfants. Une situation familiale difficile, qui a meurtri son estime de soi.

(…) Comprenant aujourd’hui les raisons qui l’ont poussé à commettre ce geste violent, il s’adresse maintenant aux hommes inscrits aux sessions de rééducation pour les aider à comprendre tout le bien que cet atelier lui a fait. (…)

Son témoignage lui a valu une chaude ovation et des remerciements des gens qui l’ont entendu mardi soir.

Suite : http://bit.ly/1EqNXSS

 

PLUS DE FEMMES DIRIGEANTES ? C'EST BON POUR LES BÉNÉFICES, LA PERFORMANCE ET LA CROISSANCE

(…) Les femmes réinvestissent dans l'éducation

Les entreprises les plus avisées aujourd’hui augmentent le nombre de postes d’encadrement confiés à des femmes et ce, non seulement parce ce qu’il convient de le faire mais parce qu’elles savent que cette stratégie attirera les clients, encouragera l’innovation et générera des bénéfices.

De plus en plus, recherches et études révèlent que l’équilibre entre les sexes dans le monde du travail augmente les bénéfices et améliore d’autres indicateurs de performance. Par exemple, un rapport de McKinsey de 2013 concluait que les entreprises dans lesquelles les postes de direction occupés par des femmes se situaient dans le quartile supérieur avaient un rendement moyen de fonds propres de 47% plus élevé.

Dans les pays développés, il y a désormais plus d’étudiantes inscrites à l’université que d’étudiants et plus de diplômées femmes que de diplômés hommes, ce qui montre à quel point leurs aspirations ont évolué au fil des décennies. Par ailleurs, l’augmentation du nombre de femmes qui gagnent leur vie a pour effet d’accroître la prospérité au profit de toute la collectivité, puisqu’elles ont tendance à investir une grande partie des revenus du ménage dans l’éducation de leurs enfants.

La relation entre le sexe des employés et les indicateurs de performance

Des projections réalisées dans le domaine de la recherche indiquent que des gains économiques considérables seraient obtenus si les femmes pouvaient simplement développer leurs potentialités sur le marché du travail. L’Organisation internationale du travail mentionne que le travail des femmes pourrait être le principal facteur du recul de la pauvreté dans les pays en développement.

(…) Les résultats de l’étude ont mis en évidence une corrélation impressionnante entre l’équilibre entre les sexes et les indicateurs de performance dans tous les domaines, notamment l’engagement des employés, l’image de marque, la satisfaction des clients et des consommateurs ainsi que la croissance et les bénéfices.

Suite : http://bit.ly/18dWhqP

 

ONU FEMMES: CHAMPIONNES/NS

Nos Championnes/ns sont des femmes et des hommes qui ont fait de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes la cause et la mission de leur vie. Écoutez-les raconter pourquoi elles et ils ont placé les droits des femmes en tête de leurs priorités, et comment vous pouvez en faire autant!

Roberta Bondar – Exploration des nouvelles frontières de l’espace, de l’égalité et de l’acquisition de connaissances : « Les hommes et les garçons doivent percevoir les femmes comme des partenaires, et non pas comme des concurrentes. La société ressemble à une présence dans l’espace. L’idée, c’est de se figurer que l’on fait partie d’un équipage. Tous ses membres sont d’égale importance. »

Pour la Dre Roberta Bondar, l’exploration de l’espace est un rêve qu’elle a toujours voulu réaliser. Elle est devenue la première femme canadienne et la toute première neurologue à pénétrer dans l’espace en 1992, et ses accomplissements lui ont valu de recevoir la prestigieuse Space Medal de la NASA. Pendant plus d’une décennie, Roberta Bondar a dirigé à la NASA une équipe internationale sur la recherche dans le domaine de la médecine spatiale. Auteure de différentes publications, photographe et ardente promotrice d’études supérieures pour les filles, elle a lancé en 2009 la Fondation Roberta Bondar, qui prépare des programmes destinés à l’éducation des enfants du Kenya et du Canada dans les domaines de la science, de la technologie et de l’environnement, et ce, à travers l’initiation au leadership et à la formation technique.

Suite : http://bit.ly/1hE0d8n

 

 

EN FIN DE COMPTE

« Si nous abandonnons l'espoir et que nous nous résignons à la passivité, nous faisons en sorte que le pire adviendra. Si nous conservons l'espoir et travaillons dur pour que ces promesses se réalisent, la situation peut s'améliorer. »

-Noam Chomsky, dans Raison contre pouvoir, Le pari de Pascal, 2010. Le pari de Pascal c'est que l'acte de foi n'est pas moins raisonnable que bien des gestes que nous posons dans la vie quotidienne dont le fondement n'est pas plus certain. 

 

 

Pour désabonner, cliquez ici.
Abonnez-vous au bulletin Women Femmes NB
Avez-vous des questions ou des commentaires?
Communiquez avec nous par courriel web-edf@gnb.ca ou sans frais 1-877-253-0266

Direction de l'égalité des femmes
551, rue King, suite A | Fredericton, N.-B. E3B 5H1