Gouvernement du Nouveau-Brunswick

   

Présentement, les sites des installations d'aquaculture marine sont classés comme étant oxiques, hypoxiques ou anoxiques en fonction de la concentration moyenne de sulfures des sédiments, qui est une indication des effets d'une installation sur l'environnement selon un gradient d'enrichissement organique. Dans les années antérieures à 2007, les sites étaient classés en fonction de la concentration de sulfures des sédiments, ainsi que le redox.

Un site est classé comme étant oxique lorsque la concentration moyenne de sulfures dans les sédiments est inférieure à 1500 µM - site ayant une bonne performance pour lequel les mesures correctives requises sont réduites au minimum.

Un site est classé comme étant hypoxique si la concentration moyenne en sulfures des sédiments se situe entre 1500 et 6000 µM - sites qui risquent d'avoir des effets néfastes pour l'environnement, pour lesquels un certain nombre de mesures correctrices devront être mises en œuvre.

Un site est classé comme étant anoxique si la concentration moyenne de sulfures dans les sédiments dépasse 6000 µM - sites qui causent des dégâts importants à l'habitat marin et pour lesquels une collaboration étroite avec les organismes réglementaires est requise pour remédier à la situation.

Les plans d'assainissement font état des mesures que prendra le titulaire de l'agrément pour réduire les effets de l'enrichissement organique. Ces mesures visent à réduire la charge organique par l'application de pratiques de gestion exemplaires, qu'il s'agisse d'améliorer les méthodes d'alimentation, d'éviter de nettoyer les filets ou le matériel sur place, de réduire la densité d'empoissonnement, de déplacer les cages pour tenir compte des courants, d'assurer la formation du personnel ou de procéder à des vérifications internes et externes pour s'assurer que les meilleures pratiques de gestion sont employées.