Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Contexte

En 2008, Ressources naturelles Canada annonçait un programme de financement fédéral, Initiatives de collaboration pour l'adaptation régionale, afin de favoriser l'adaptation aux changements climatiques. Ce programme allait financer six initiatives de collaboration à travers le Canada.


Les organisations intéressées étaient invitées à présenter une lettre d'intérêt. Sous la direction du Nouveau-Brunswick, les quatre ministères de l'Environnement de l'Atlantique ont formé un partenariat et présenté une lettre d'intérêt en automne 2008. L'hiver 2009, RNCan demandait aux provinces de l'Atlantique de préparer une proposition complète fondée sur la lettre d'intérêt présentée. Nous avons collaboré en tant que provinces et présenté, avec plus de cent partenaires sans but lucratif et à but lucratif, une proposition complète en août 2009.

Les partenaires principaux sont les suivants :

  • le ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse;
  • le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick;
  • le ministère de l'Environnement, de l'Énergie et des Forêts de l'Île-du-Prince-Édouard;
  • le ministère de l'Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador;
  • le Bureau d'assurance du Canada;
  • l'Institut des urbanistes de l'Atlantique;
  • les quatre associations d'ingénieurs de l'Atlantique;
  • les associations ou unions municipales de l'Atlantique;
  • le ministère des Ressources naturelles du Canada.

La proposition de l'Atlantique comprend plus de 25 projets de collaboration répartis dans l'ensemble du Canada atlantique, pour une valeur totale d'environ 8,4 millions de dollars. Les projets proposés commenceront au printemps 2010 et seront achevés d'ici novembre 2012.

Budget total pour le Nouveau-Brunswick en espèces et en nature : 2 068 499 $.

Les projets visent à aborder des questions liées à l'adaptation aux changements climatiques qui touchent les quatre provinces de l'Atlantique.

Exemples de projets :

  • Projet d'évaluation des risques et de la vulnérabilité des terres endiguées - (Amherst, Nouvelle-Écosse, et Sackville, Nouveau-Brunswick). Ce projet permettra d'étudier les effets actuels et futurs des changements climatiques sur les infrastructures et l'utilisation des terres.
  • Élévation du niveau de la mer et évaluation des risques d'érosion et de la vulnérabilité à l'érosion - (Le Goulet, Nouveau-Brunswick; Summerside, Île-du-Prince-Édouard; Minus Basin, Nouvelle-Écosse; Stephenville Crossing, Terre-Neuve-et-Labrador). Ces projets permettront de déterminer l'impact de l'élévation actuelle et future du niveau de la mer sur le milieu bâti existant.
  • Évaluation qualitative et quantitative des eaux de surface - Trois des provinces de l'Atlantique mettront à l'essai un modèle d'invasion d'eau salée à Richibucto, Nouveau Brunswick, à Summerside, Île-du-Prince-Édouard, et à Minus Basin, Nouvelle Écosse, afin de déterminer l'incidence de l'invasion d'eau salée sur les aquifères municipaux. Ce projet aidera les collectivités à trouver des sources durables d'eau potable.
  • Évaluation des risques d'inondation des terres intérieures et de la vulnérabilité aux inondations - (Par exemple : à Rothesay, Nouveau-Brunswick; à Stratford, Île-du-Prince-Édouard; à Bay Roberts, Terre-Neuve-et-Labrador; à Halifax, Nouvelle-Écosse). Ces projets examineront comment les précipitations et les inondations accrues toucheront les infrastructures et l'utilisation des terres.
  • Outil d'évaluation de la vulnérabilité des infrastructures liées aux eaux de surface et aux eaux usées - (Bureau d'assurance du Canada). Cet outil sera mis à l'essai dans une douzaine de collectivités de taille et de type divers au Canada atlantique, ce qui permettra aux municipalités de mieux comprendre les risques actuels et futurs pour leurs infrastructures.

Les résultats escomptés de tous les projets créeront des outils et des approches qui seront mis à la disposition de la région dans son ensemble et qui aideront les collectivités de l'Atlantique à faire face aux changements climatiques au niveau municipal en travaillant avec les employés, les urbanistes et les ingénieurs municipaux.

Voici des exemples de résultats escomptés :

  • Règlements municipaux types sur l'adaptation
  • Modifications proposées aux plans municipaux d'aménagement du territoire
  • Modifications proposées aux normes de conception des infrastructures
  • Modifications proposées aux plans municipaux de gestion des urgences
  • Boîte à outils de l'adaptation aux changements climatiques en Atlantique
  • Renforcement des capacités des ingénieurs, des urbanistes et des représentants municipaux par l'appui des expériences d'apprentissage sur l'adaptation

 

Liste des projets pour la province du Nouveau-Brunswick

1. Projet d'évaluation des risques et de la vulnérabilité des terres endiguées

Enjeu de l'adaptation et contexte

  • Inondations côtières et changement côtier (élévation du niveau de la mer, ondes de tempête, érosion et sédimentation)
  • Ce secteur a été choisi parce qu'il a des antécédents d'inondations causées par des ondes de tempête le long de la côte (par exemple, le Saxby Gale), parce que l'ensemble du territoire se trouve au niveau de la mer ou au-dessous et parce que les collectivités et les infrastructures (la Transcanadienne et la ligne principale du CN) sont protégées par des digues. Ce secteur est un lien vital entre les deux provinces sur les plans physique, économique et du transport. Les gouvernements provinciaux de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick assurent l'entretien des digues, de sorte que ce projet aidera les provinces à préparer des stratégies de gestion à long terme des digues afin de protéger ces liens vitaux. Les villes de Sackville, Nouveau-Brunswick, et d'Amherst, Nouvelle Écosse, sont très intéressées et prêtes à aborder les changements climatiques dans leurs plans municipaux d'urgence et d'aménagement du territoire. De plus, les deux gouvernements provinciaux sont disposés à envisager des modifications de leurs politiques afin de traiter des questions actuelles et futures liées aux changements climatiques. Il s'agira d'un projet conjoint entre les provinces de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.
  • L'approche adoptée pour le projet fournira aux deux provinces et aux collectivités touchées suffisamment d'information pour apporter les modifications nécessaires aux politiques en vue de commencer à protéger ce secteur important contre les changements climatiques. À l'heure actuelle, on possède quelques renseignements généraux sur le potentiel d'inondation et les effets des changements climatiques, mais sans renseignements précis, on ne peut soutenir les politiques provinciales et municipales. Les renseignements recueillis grâce à ce projet permettront de faire des recommandations en matière de politiques et d'adaptation.

Description du projet et organisations responsables

  • Cartographier les terres endiguées au moyen du lidar afin de créer un modèle altimétrique numérique (MAN). (Une partie de ce secteur a déjà été cartographié de sorte que nous allons poursuivre le travail effectué afin d'obtenir une couche de données uniforme). Déterminer les projections futures en ce qui a trait au climat et à l'élévation du niveau de la mer - Équipe technique de l'Atlantique.
  • Modéliser les changements en matière d'inondations, d'érosion et de sédimentation au moyen du modèle altimétrique numérique (MAN) - Identifier les digues, les infrastructures et les bâtiments à risque selon différents scénarios climatiques - Ministère de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse, ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick, Équipe des infrastructures de l'Atlantique.
  • Créer une liste de contrôle pour les projets proposés et les infrastructures - processus d'approbation des aménagements, examen des lotissements et rezonage - Équipe de planification de l'Atlantique.
  • Recommander des modifications au plan municipal et rural existant en fonction des risques liés aux changements climatiques - Équipe de planification de l'Atlantique.
  • Recommander des solutions d'adaptation telles que l'entretien des digues, l'amélioration ou le relèvement des digues dans des secteurs clés, etc. - Ministères de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.
  • Recommander des stratégies provinciales de gestion des digues- Ministères de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick.
  • Recommander des modifications au plan municipal et rural existant en fonction des risques liés aux changements climatiques - Équipes de planification de l'Atlantique (y compris les municipalités et les commissions d'urbanisme).
  • Les gestionnaires provinciaux des projets ICAR du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse collaboreront à la réalisation de ce projet intergouvernemental.
  • Les ministères de l'Environnement du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse seront les organisations responsables du projet, de concert avec les municipalités, les commissions d'aménagement et les ministères de l'Agriculture du Nouveau Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

Résultats escomptés à court terme

  • Modifications proposées au plan municipal de la ville de Sackville, au Nouveau-Brunswick.
  • Modifications proposées aux plans et aux règlements municipaux de la ville d'Amherst, en Nouvelle-Écosse.
  • Recommandations proposées à incorporer au plan rural proposé (pour le secteur se trouvant à l'extérieur de la ville de Sackville, au Nouveau-Brunswick).
  • Recommandation d'une stratégie provinciale de gestion des terres endiguées pour le Nouveau-Brunswick.
  • Recommandation d'une stratégie provinciale de gestion des terres endiguées pour la Nouvelle-Écosse.
  • Recommandation de modifications à apporter aux politiques du ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse.
  • Règlement modèle concernant l'utilisation des terres pour les villes de Sackville, au Nouveau-Brunswick, et d'Amherst, en Nouvelle-Écosse.
  • Liste de contrôle pour le processus d'examen des mesures d'adaptation aux fins d'aménagement du territoire.
  • Modèle altimétrique numérique du secteur à l'étude.
  • Carte d'évaluation des risques d'inondation pour les terres endiguées et la ville de Sackville, la ville d'Amherst et le bassin Cumberland.
  • Identification des zones à risque.
  • Renforcement de la capacité de comprendre les risques et les vulnérabilités chez les employés, les urbanistes et les ingénieurs municipaux, ainsi que le personnel provincial.
  • Ce projet contribue aux résultats globaux escomptés des ICAR de l'Atlantique en proposant des recommandations aux politiques locales et provinciales, ainsi que des approches et des méthodes qui peuvent être utilisées dans d'autres collectivités de l'Atlantique et versées dans une boîte à outils pour l'ensemble de la région.

Résultats escomptés à long terme

  • Modifications apportées au plan municipal de la ville de Sackville - la collectivité sera en mesure de gérer les utilisations des terres dans le contexte des changements climatiques.
  • Modifications apportées au plan municipal de Tantramar - la collectivité sera en mesure de gérer les utilisations des terres dans les milieux ruraux situés en dehors de la municipalité dans le contexte des changements climatiques.
  • Possibilité d'une stratégie de gestion des terres endiguées pour la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. À l'heure actuelle, les deux provinces n'ont pas de stratégie à long terme pour augmenter ou améliorer les terres endiguées. Elles n'ont pas suffisamment d'information sur ce que seront les conditions futures, lacune que cette étude viendra combler.
  • Possibilité d'une stratégie de gestion à long terme pour l'emplacement, la construction et l'amélioration de la Transcanadienne afin de résister aux conditions climatiques futures dans le secteur. Par exemple, il pourrait être nécessaire de rehausser la route, d'installer des ponceaux plus gros ou de construire des ponts plus élevés en raison des inondations futures.

Continuum décisionnel

  • À l'heure actuelle, les villes de Sackville et d'Amherst se situent entre le stade de la sensibilisation générale et celui de l'engagement ciblé. À la fin du projet, elles passeront au stade de la prise de décisions. Ce projet fournira de l'information, des analyses et des modifications recommandées aux politiques afin de permettre aux municipalités de prendre des décisions concernant les aménagements proposés en matière d'utilisation des terres et d'infrastructures.
  • En ce qui a trait aux ministères provinciaux touchés, ils se trouvent eux aussi entre la sensibilisation générale et l'engagement ciblé. Comme dans le cas du milieu municipal, ce projet fera avancer les ministères au point où le personnel provincial aura l'information nécessaire pour commencer à prendre des décisions stratégiques.

Organisations responsables

  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau Brunswick
  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR en Nouvelle Écosse
  • Ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse
  • Ministères des Transports de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick
  • Commission d'aménagement du district de Tantramar, Sackville, Nouveau Brunswick
  • Ville d'Amherst, Nouvelle-Écosse
  • Municipalité du comté de Cumberland, Nouvelle-Écosse
  • Ville de Sackville, Nouveau-Brunswick

Collaborateurs/partenaires

  • Ville de Sackville (Nouveau-Brunswick)
  • Ville d'Amherst (Nouvelle-Écosse)
  • Municipalité de district de Cumberland
  • Commission d'aménagement du district de Tantramar (Nouveau-Brunswick)
  • Ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Agriculture de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse
  • Nova Scotia Emergency Management Office
  • Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick
  • Université Saint Mary's
  • Université Mount Allison
  • Environnement Canada
  • Université du Nouveau-Brunswick
  • Groupe de recherche en géomatique appliquée, Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse
  • École d'urbanisme de l'Université Dalhousie
  • Canards Illimités
2. Projet proposé pour la Péninsule acadienne
Enjeu de l'adaptation et contexte
  • Inondations côtières et changement côtier (élévation du niveau de la mer, ondes de tempête, érosion et sédimentation : risque pour les infrastructures.
  • Les collectivités de la Péninsule acadienne ont été choisies parce qu'elles font actuellement face à d'importants changements et impacts attribuables aux changements climatiques. Elles ont essayé d'y faire face seules, mais avec peu de succès, et sont maintenant prêtes à faire les changements nécessaires. Les résultats obtenus dans ces trois collectivités pourront servir à d'autres collectivités du nord-est du Nouveau-Brunswick et d'ailleurs au Canada atlantique. Les collectivités qui participent à ce projet sont quelque peu uniques, mais elles ont également d'autres problèmes semblables à ceux d'autres collectivités côtières de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. Toutes ces collectivités sont à faible élévation et très vulnérables, et sont aux prises avec des problèmes d'érosion côtière, d'inondation côtière et d'invasion d'eau salée. L'une des collectivités parmi celles choisies se trouve au-dessous du niveau de la mer et est protégée par une dune de sable qui s'érode rapidement. Une fois que l'approche aura été appliquée à ces collectivités particulières, elle pourra être transférée aux autres collectivités du Canada atlantique qui ont des conditions géographiques similaires. Elles serviront d'étude de cas ou d'exemple pour les autres collectivités non seulement dans la Péninsule acadienne du Nouveau-Brunswick, mais aussi le long de la côte est de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard. L'idée est de travailler avec les collectivités qui sont déjà aux prises avec ces problèmes, qui essaient déjà de s'adapter et qui sont disposées à travailler avec un groupe de collaborateurs du Canada atlantique afin de trouver des solutions et de partager leurs résultats.

Description du projet et organisations responsables

  • Cartographier des parties de la Péninsule acadienne au moyen du lidar afin de créer un modèle altimétrique numérique (MAN).
  • Déterminer les prédictions futures en ce qui a trait au climat et à l'élévation du niveau de la mer.
  • Déterminer les taux d'érosion côtière dans les trois collectivités choisies.
  • Modéliser l'élévation du niveau de la mer et l'érosion au moyen du MAN.
  • Identifier les infrastructures et les bâtiments à risque par suite des inondations actuelles et futures.
  • Recommander des solutions d'adaptation.
  • Recommander des modifications aux plans municipaux existants afin de contrer les risques cernés.
  • Créer une liste de contrôle pour les projets proposés et les infrastructures - processus d'approbation des aménagements, examen des lotissements et rezonage.
  • Tenir un atelier sur l'adaptation avec d'autres municipalités locales.
  • Le projet sera mené par le gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau-Brunswick, le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick, le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick, la ville de Shippagan, le village de Bas-Caraquet, le village de Le Goulet et la Commission d'aménagement de la Péninsule acadienne.

Résultats escomptés à court terme

  • Modifications proposées aux plans municipaux d'aménagement du territoire pour les collectivités de Shippagan, de Le Goulet et de Bas-Caraquet.
  • Création d'un règlement municipal modèle concernant l'utilisation des terres qui peut être partagé avec d'autres collectivités.
  • Liste de contrôle pour le processus d'examen des mesures d'adaptation aux fins d'aménagement du territoire à utiliser par le personnel municipal et les urbanistes pour l'évaluation des projets au jour le jour.
  • Modèle altimétrique numérique d'une partie de la Péninsule acadienne (de Le Goulet à Grande-Anse).
  • Carte d'évaluation des risques d'inondation.
  • Identification des zones à risque.
  • Détermination de solutions d'adaptation appropriées, y compris la proposition de modifications aux plans municipaux d'aménagement du territoire.
  • Renforcement de la capacité de comprendre les risques et les vulnérabilités de la Péninsule acadienne chez les employés, les urbanistes et les ingénieurs municipaux.
  • Atelier sur l'adaptation pour les municipalités de la Péninsule acadienne - présentation et échange des connaissances tirées des projets et des outils réalisés dans le cadre des ICAR.
  • L'information et les approches découlant de ce projet prennent appui sur d'autres projets réalisés en Atlantique dans le cadre des ICAR en contribuant à la boîte à outils de l'Atlantique, ainsi qu'aux approches et méthodes pouvant être utilisées par d'autres collectivités de l'Atlantique.

Résultats escomptés à long terme

  • L'information découlant de cette étude peut être utilisée par divers ministères provinciaux, dont ceux des Transports, de la Sécurité publique, des Ressources naturelles, de la Santé et de l'Environnement, afin de mieux aménager le territoire et les infrastructures telles que les routes, les ponts, les puits municipaux et les terrains à vocation industrielle et commerciale. L'étude aidera à élaborer la politique de protection des zones côtières du Nouveau-Brunswick. Elle aidera à déterminer si des changements sont nécessaires pour mieux protéger les propriétés côtières et les personnes vivant le long de la côte. De plus, le projet aidera le ministère de la Sécurité publique à élaborer des méthodes de gestion des urgences dans les collectivités côtières du Nouveau-Brunswick, lesquelles méthodes pourront servir d'exemples pour d'autres secteurs du Canada atlantique. L'approche et les résultats peuvent être utilisés par d'autres collectivités dans l'ensemble du Canada atlantique. Au fur et à mesure que le projet avancera, il y aura une collaboration avec d'autres partenaires des ICAR dans les quatre provinces de l'Atlantique. Cette collaboration se fera à l'aide des équipes techniques, des équipes de planification et du comité directeur des ICAR.
  • On s'attend à ce que la ville de Shippagan, le village de Le Goulet et le village de Bas-Caraquet mettent en œuvre les solutions d'adaptation recommandées en matière d'utilisation des terres, que le gouvernement provincial utilise l'information recueillie pour prendre des décisions éclairées en ce qui concerne les infrastructures telles que les routes, les services d'eau et d'égouts, etc.
  • On s'attend à ce que d'autres collectivités de la Péninsule acadienne tirent des leçons des trois collectivités choisies et commencent à travailler avec la Commission d'aménagement afin d'apporter les changements nécessaires à leurs plans d'aménagement du territoire et à leurs approches en matière d'urbanisme.

Organisations responsables

  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau Brunswick
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick
  • Université de Moncton
  • Village de Le Goulet
  • Ville de Shippagan
  • Village de Bas-Caraquet
  • Commission d'aménagement de la Péninsule acadienne
  • Collaborateurs/partenaires
  • Village de Bas-Caraquet
  • Ville de Shippagan
  • Village de Le Goulet
  • Commission d'aménagement de la Péninsule acadienne
  • Ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick
  • Université de Moncton -campus de Shippagan et de Moncton
  • Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick
  • Institut de recherche sur les zones côtières Inc.
  • Environnement Canada
  • Université du Nouveau-Brunswick
  • Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick
3. Projet proposé pour le Grand Moncton

Enjeu de l'adaptation et contexte

  • Inondations côtières et changement côtier (élévation du niveau de la mer, ondes de tempête, érosion et sédimentation : risque pour les infrastructures et inondation des terres intérieures (précipitations, érosion/sédimentation). Cette région a été choisie parce qu'elle est un endroit très urbanisé qui compte trois municipalités ayant subi des inondations à la fois le long de la côte (la baie de Fundy avec ses marées les plus fortes au monde) et des cours d'eau intérieurs, en plus de précipitations extrêmes. Le Grand Moncton ayant été dévasté par le Saxby Gale, un ouragan qui a causé d'immenses inondations dans les années 1800, les collectivités sont très intéressées à élaborer des plans d'adaptation à long terme et à apporter les changements nécessaires aux plans et aux programmes d'infrastructure municipaux. Ce projet fournira aux représentants municipaux et provinciaux de l'information sur la façon d'aborder l'adaptation dans un milieu hautement construit et urbanisé. Ce sera un bon exemple pour les autres parties du Canada atlantique. L'information et les approches utilisées au cours du processus seront échangées dans l'ensemble du Canada atlantique avec l'aide des équipes techniques, des équipes de planification et du comité directeur des ICAR. Ce que l'on apprendra dans le Grand Moncton pourra être appliqué à d'autres centres urbains au Nouveau-Brunswick et dans d'autres villes du Canada atlantique, notamment à Halifax, en Nouvelle-Écosse, et à Saint-Jean, à Terre-Neuve. Le projet améliorera les connaissances et servira d'étude de cas pour l'ensemble du Canada atlantique pour faire face aux changements climatiques en milieu urbain.

Description du projet et organisations responsables

  • Cartographier le Grand Moncton (Moncton, Dieppe, Riverview) au moyen du lidar afin de créer un modèle altimétrique numérique (MAN).
  • Déterminer les prédictions futures en ce qui a trait au climat et à l'élévation du niveau de la mer.
  • Modéliser l'élévation du niveau de la mer au moyen du MAN.
  • Modéliser les eaux de crue intérieures potentielles (zones d'eaux de surface).
  • Identifier les digues, les infrastructures et les bâtiments à risque par suite des inondations actuelles et futures.
  • Recommander des solutions d'adaptation telles que l'amélioration des digues, l'amélioration ou le relèvement des digues dans des secteurs clés, etc.
  • Déterminer les risques et les vulnérabilités du réseau existant d'évacuation des eaux usées et des eaux de pluie.
  • Recommander des solutions d'adaptation afin d'atténuer les risques et les vulnérabilités du réseau existant d'évacuation des eaux usées et des eaux de pluie.
  • Recommander des modifications aux plans municipaux existants en fonction des risques relevés.
  • Créer une liste de contrôle pour les projets proposés et les infrastructures - processus d'approbation des aménagements, examen des lotissements et rezonage.
  • Le projet sera mené par le gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau-Brunswick, la ville de Moncton, la ville de Dieppe, la ville de Riverview, la Commission d'aménagement du Grand Moncton et le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick.

Résultats escomptés à court terme

  • Modifications proposées aux plans municipaux des villes de Moncton, de Dieppe et de Riverview.
  • Liste de contrôle pour le processus d'examen des mesures d'adaptation aux fins d'aménagement du territoire.
  • Modèle altimétrique numérique.
  • Carte d'évaluation des risques d'inondation pour le Grand Moncton.
  • Identification des zones à risque.
  • Proposition de solutions d'adaptation, comme de nouvelles normes de conception, de nouveaux règlements d'aménagement du territoire, etc.
  • Atelier sur les risques et les vulnérabilités à l'intention des employés, des urbanistes et des ingénieurs municipaux.
  • Renforcement de la capacité de comprendre les risques et les vulnérabilités du Grand Moncton chez les employés, les urbanistes et les ingénieurs municipaux.
  • Ce projet permet de verser dans une boîte à outils applicable à l'ensemble de l'Atlantique des méthodes et des outils pour la gestion des eaux de pluie et lutte contre les inondations côtières. Il aide également à éclairer et à influencer les politiques locales et provinciales.

Résultats escomptés à long terme

  • Incorporation, par les trois collectivités, des changements climatiques dans leurs plans d'aménagement du territoire et à leurs normes d'ingénierie.
  • Incorporation des mesures d'adaptation aux changements climatiques dans les plans d'aménagement à long terme des infrastructures municipales des villes de Moncton, de Dieppe et de Riverview.
  • Mise à jour des plans d'urgence des trois municipalités de façon à inclure l'adaptation aux changements climatiques.
  • Modifications possibles à la politique de protection des zones côtières du Nouveau-Brunswick afin de mieux aborder l'adaptation aux changements climatiques en milieu urbain.
  • Possibilité, pour le Grand Moncton, d'enseigner à d'autres municipalités du Canada atlantique comment il s'est adapté aux changements climatiques.

Organisations responsables

  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau Brunswick
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick
  • Commission d'aménagement du Grand Moncton (responsable de l'aménagement du territoire pour Moncton, Dieppe et Riverview)
  • Ville de Moncton - service d'ingénierie
  • Ville de Dieppe - service d'ingénierie
  • Ville de Riverview - service d'ingénierie
  • Commission d'épuration des eaux usées du Grand Moncton (responsable du réseau d'égouts pour Moncton, Dieppe et Riverview)

Collaborateurs/partenaires

  • Ville de Moncton
  • Ville de Dieppe
  • Ville de Riverview
  • Commission d'aménagement du Grand Moncton
  • Commission d'épuration des eaux usées du Grand Moncton
  • Ministère de l'Agriculture et de l'Aquaculture du Nouveau-Brunswick
  • Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick
  • Environnement Canada
  • Université du Nouveau-Brunswick
  • École d'urbanisme de l'Université Dalhousie

4. Projet proposé pour la ville de Richibucto en ce qui a trait à l'invasion d'eau salée

Enjeu de l'adaptation et contexte

  • Inondations côtières et changement côtier (élévation du niveau de la mer, ondes de tempête, érosion et sédimentation : risque pour les infrastructures et inondation des terres intérieures.
  • Ce projet mettra à l'essai un modèle d'invasion d'eau salée et renseignera une municipalité et la province sur la durabilité à long terme de l'eau potable dans une collectivité côtière. La ville de Richibucto, au Nouveau-Brunswick, a des problèmes d'eau potable et d'invasion d'eau salée. Ce projet mettra à l'essai une méthode qui aidera non seulement une collectivité côtière, mais qui pourra aussi être appliquée à d'autres collectivités du Nouveau-Brunswick, tout en aidant à formuler une stratégie provinciale concernant les puits d'eau potable le long de la côte. Bon nombre de collectivités côtières du Nouveau-Brunswick et d'ailleurs au Canada atlantique luttent contre l'invasion d'eau salée, problème qui ne fera que s'aggraver au fur et à mesure que monte le niveau de la mer. Sans eau potable, de nombreuses collectivités côtières deviendront non viables, forçant le gouvernement à trouver d'autres moyens d'approvisionner les résidents en eau potable.

Description du projet et organisations responsables

  • Mettre à l'essai un modèle d'invasion d'eau salée (élaboré par l'Université Saint Francis Xavier) afin de modéliser les effets actuels et futurs de l'élévation du niveau de la mer sur l'aquifère et les réserves d'eau potable. Le modèle utilisé dans ce projet sera mis à l'essai simultanément dans les quatre provinces de l'Atlantique. Chaque projet sera légèrement différent selon le contexte physique. En fin de compte, le modèle sera applicable à différents types de collectivités physiques et, par conséquent, à de nombreux autres endroits au Canada atlantique.
  • Le projet sera mené par le gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau-Brunswick, la ville de Richibucto, l'Université du Nouveau-Brunswick et le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick.

Résultats escomptés à court terme

  • Recommandations pour l'emplacement du puits municipal de la ville de Richibucto (source d'eau potable pour la collectivité).
  • Avancement des connaissances du Nouveau-Brunswick en ce qui a trait à l'effet de l'élévation du niveau de la mer et de l'invasion d'eau salée sur les puits des collectivités côtières.
  • Essai d'un modèle d'invasion d'eau salée pouvant être appliqué à d'autres régions du Nouveau-Brunswick et du Canada atlantique.
  • Essai en cours du modèle dans d'autres collectivités des provinces de l'Atlantique.
  • Renforcement de la capacité d'utiliser ce modèle et d'effectuer des études semblables dans d'autres collectivités du Nouveau-Brunswick.
  • Ce projet contribue aux résultats globaux escomptés pour l'ensemble de l'Atlantique en mettant à l'essai un modèle d'invasion d'eau salée qui peut être utilisé ailleurs au Canada atlantique. Il contribuera également à la création d'une boîte à outils globale pour l'ensemble de l'Atlantique, tout en influençant les politiques locales et provinciales.

Résultats escomptés à long terme

  • Politique ou stratégie provinciale éventuelle sur l'emplacement des puits d'eau potable dans les collectivités côtières du Nouveau-Brunswick.
  • Amélioration des connaissances des représentants provinciaux et fédéraux qui travaillent pour et dans les collectivités côtières.
  • Détermination, par la ville de Richibucto, d'un emplacement approprié pour le forage d'un puits d'eau potable durable pour ses résidents.

Organisations responsables

  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau Brunswick
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ville de Richibucto
  • Université du Nouveau-Brunswick

Décideurs clés

  • Ville de Richibucto
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick

Collaborateurs/partenaires

  • Ville de Richibucto
  • Université du Nouveau-Brunswick
  • Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick

5. Projet proposé pour la ville de Grand-Sault, au Nouveau-Brunswick
Enjeu de l'adaptation
  • Risque pour les infrastructures et inondation des terres intérieures : risque pour les infrastructures (précipitations, érosion/sédimentation).
  • La ville de Grand-Sault est victime d'inondations plus fréquentes et d'érosion des terres intérieures le long du fleuve. Elle est très intéressée à examiner des méthodes qui pourraient réduire les effets des précipitations intenses et de l'érosion le long du fleuve. À l'heure actuelle, la ville est aux prises avec un problème d'érosion le long du fleuve, ce qui a un effet sur l'utilisation des terres, les infrastructures et le milieu bâti de la collectivité. Ce projet est un excellent exemple d'une collectivité qui doit s'adapter à l'érosion le long d'un cours d'eau intérieur, problème qui est exacerbé par des précipitations extrêmes, la gestion des eaux de pluie et les utilisations des terres. Ce projet constituera une excellente étude de cas pour d'autres collectivités situées le long de cours d'eau intérieurs. Les résultats, les approches et les méthodes qui en découleront seront partagés entre les quatre provinces de l'Atlantique.

Description du projet et organisations responsables

  • Examiner les sites d'érosion actuels et futurs le long du Saint-Jean.
  • Modéliser l'écoulement des eaux de surface dans la ville et sa contribution à l'érosion le long du Saint-Jean à l'intérieur des limites municipales.
  • Examiner les activités d'utilisation des terres qui contribuent à l'écoulement des eaux de surface et à l'érosion.
  • Évaluer les risques et les vulnérabilités actuels et futurs liés à l'érosion pour les propriétés longeant la Gorge et le Saint-Jean.
  • Trouver des solutions d'adaptation appropriées, dont la modification des politiques et l'établissement de nouvelles normes de conception.
  • Le projet sera mené conjointement par le gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau-Brunswick, la ville de Grand-Sault, la Commission d'aménagement de La Vallée et le ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick.

Résultats escomptés à court terme

  • Modifications proposées au plan municipal de la ville de Grand-Sault.
  • Proposition d'un plan de gestion de l'écoulement des eaux de pluie.
  • Modifications proposées aux activités d'aménagement du territoire le long du Saint-Jean.
  • Ce projet offre une méthode de lutte contre l'érosion le long d'un cours d'eau intérieur, laquelle est exacerbée par des précipitations extrêmes et les activités d'utilisation des terres. Cette méthode peut être ajoutée à la boîte à outils de l'Atlantique et utilisée par d'autres collectivités. Un des principaux résultats escomptés est la possibilité d'influencer les politiques locales et provinciales concernant l'utilisation des terres et la gestion des eaux de pluie.

Résultats escomptés à long terme

  • Incorporation, par la ville de Grand-Sault, des modifications recommandées à son plan municipal. Les activités d'utilisation des terres et les infrastructures seront situées ou déplacées à bonne distance des zones vulnérables.
  • Mise en place d'un plan de gestion des eaux de pluie qui incorpore les effets des changements climatiques, tels que des précipitations plus intenses et un écoulement accru des eaux de surface.
  • Émulation de Grand-Sault par d'autres collectivités du Canada atlantique comme une ville qui a réussi à faire face aux problèmes liés aux inondations et à l'érosion de long de cours d'eau.

Organisations responsables

  • Gestionnaire provincial des projets réalisés dans le cadre des ICAR au Nouveau Brunswick
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ville de Grand-Sault
  • Commission d'aménagement de La Vallée

Collaborateurs/partenaires

  • Ville de Grand-Sault
  • Commission du district d'aménagement de La Vallée
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick
  • Transfert de connaissances au Canada atlantique

6. Conférence annuelle de l'Institut des urbanistes de l'Atlantique (2010)

Enjeu de l'adaptation

  • Manque de compréhension de la part des urbanistes de l'Atlantique en matière d'adaptation aux changements climatiques.

Description du projet et organisations responsables

  • Renseigner les urbanistes professionnels sur l'adaptation aux changements climatiques par des exposés et des ateliers au cours de l'assemblée générale annuelle. Cela comprendra des renseignements sur les projets réalisés dans le cadre des ICAR.
  • Le projet sera mené par l'Institut des urbanistes de l'Atlantique.

Résultats escomptés

  • Amélioration des connaissances et des compétences des urbanistes professionnels au Canada atlantique.
  • Échange d'information sur les méthodes d'aménagement du territoire à utiliser pour l'adaptation aux changements climatiques au Canada atlantique.
  • Renforcement des capacités des urbanistes professionnels du Canada atlantique.
  • Le programme des ICAR de l'Atlantique offrira une aide financière, des conférenciers principaux et du soutien pour permettre aux urbanistes de tenir une conférence sur l'adaptation aux changements climatiques. Ce sera une occasion de faire valoir les projets réalisés dans le cadre des ICAR de l'Atlantique afin d'échanger de l'information sur les méthodes qui conviennent aux défis qu'a à relever le Canada atlantique.

Collaborateurs/partenaires

  • Institut des urbanistes de l'Atlantique
  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l'Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et des Forêts de l'Île-du-Prince-Édouard
  • Institut canadien des urbanistes

 

7. Conférence annuelle des ingénieurs et géoscientifiques
Enjeu de l'adaptation
  • Manque de connaissances en matière d'adaptation aux changements climatiques.

Description du projet et organisations responsables

  • Renseigner les ingénieurs et les géoscientifiques sur l'adaptation aux changements climatiques par des exposés et des ateliers au cours de l'assemblée générale annuelle. Cela comprendra des renseignements sur les projets réalisés dans le cadre des ICAR.
  • Le projet sera mené par les associations d'ingénieurs de l'Atlantique.

Résultats escomptés

  • Amélioration des connaissances et des compétences des ingénieurs du Canada atlantique.
  • Le programme des ICAR de l'Atlantique offrira une aide financière, des conférenciers principaux et du soutien pour permettre aux ingénieurs de tenir une conférence sur l'adaptation aux changements climatiques. Ce sera une occasion de faire valoir les projets réalisés dans le cadre des ICAR de l'Atlantique afin d'échanger de l'information sur les méthodes qui conviennent aux défis qu'a à relever le Canada atlantique.

Collaborateurs/partenaires

  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l'Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et des Forêts de l'Île-du-Prince-Édouard
  • Association des ingénieurs et géoscientifiques du Nouveau- Brunswick
  • Association des ingénieurs de la Nouvelle-Écosse
  • Association des ingénieurs et des géoscientifiques de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Association des ingénieurs de l'Île-du-Prince-Édouard

8. Assemblées générales annuelles des associations d'administrateurs municipaux

Enjeu de l'adaptation

  • Manque de connaissances en matière d'adaptation aux changements climatiques.

Description du projet et organisations responsables

  • Renseigner les administrateurs municipaux sur l'adaptation aux changements climatiques par des exposés et des ateliers au cours de l'assemblée générale annuelle. Cela comprendra des renseignements sur les projets réalisés dans le cadre des ICAR.
  • Le projet sera mené par les associations ou unions municipales de l'Atlantique.

Résultats escomptés

  • Amélioration des connaissances et des compétences des administrateurs municipaux du Canada atlantique.
  • Renforcer les capacités des municipalités au Canada atlantique.
  • Le programme des ICAR de l'Atlantique offrira une aide financière, des conférenciers principaux et du soutien pour permettre aux administrateurs municipaux de tenir une conférence sur l'adaptation aux changements climatiques. Ce sera une occasion de faire valoir les projets réalisés dans le cadre des ICAR de l'Atlantique afin d'échanger de l'information sur les méthodes qui conviennent aux défis qu'a à relever le Canada atlantique.

Collaborateurs/partenaires

  • Ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick
  • Ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère de l'Environnement et de la Conservation de Terre-Neuve-et-Labrador
  • Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et des Forêts de l'Île-du-Prince-Édouard
  • Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick
  • Union des municipalités du Nouveau-Brunswick
  • Association des cités du Nouveau-Brunswick
  • Union des municipalités de la Nouvelle-Écosse
  • Fédération des municipalités de l'Île-du-Prince-Édouard
  • Municipalités Terre-Neuve-et-Labrador