FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial investit dans la création de normes de littératie numérique pour les salles de classe de la province, en collaboration avec l’Université du Nouveau-Brunswick.

La cybersécurité occupe une place importante dans le Plan de croissance économique du Nouveau-Brunswick. La création de normes de littératie numérique aidera les élèves à se protéger lorsqu’ils sont en ligne et les préparera en vue de saisir les possibilités qui s’offrent aux finissants dans l’économie moderne.

« Votre gouvernement a établi le Nouveau-Brunswick en tant que chef de file dans le secteur de la cybersécurité », a déclaré le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Brian Kenny. « Un des principaux objectifs de nos plans d’éducation de 10 ans est d’améliorer l’apprentissage et l’application des technologies pour tous les apprenants. En travaillant avec la Faculté d’éducation de l’Université du Nouveau-Brunswick à la création de ces normes de littératie numérique, nous veillons à ce que notre main-d’œuvre émergente soit prête à saisir les possibilités dans lesquelles votre gouvernement investit aujourd’hui. »

Le projet comprend un investissement totalisant 80 000 dollars qui servira à financer le travail d’un étudiant au doctorat. La moitié de cet investissement sera fournie par l’Université du Nouveau-Brunswick, alors que la somme restante, soit 40 000 dollars, sera assumée à parts égales par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance et Opportunités NB.

« Opportunités NB et CyberNB ont travaillé sans relâche à faire du Nouveau-Brunswick un chef de file en matière de cybersécurité », a affirmé le directeur général d’Opportunités NB, Stephen Lund. « Ces nouvelles normes de littératie numérique viendront compléter nos efforts actuels dans le secteur de l’éducation, notamment dans le cadre de programmes comme CyberSmart, pour veiller à ce que les finissants du Nouveau-Brunswick soient prêts à aider notre province à poursuivre son rôle de chef de file. »

La première phase du projet, qui comprend l’élaboration d’un ensemble provisoire de normes, est déjà en cours grâce au travail de l’étudiant au doctorat Matt McGuire. La deuxième phase comprend des consultations auprès d’enseignants, de professionnels de l’industrie et du gouvernement afin de faire valider les normes provisoires par les intervenants. La phase finale sera l’intégration des normes définitives dans le système d’éducation de la province.

« La cybersécurité est un secteur de plus en plus important, au sein duquel l’Université du Nouveau-Brunswick et le gouvernement du Nouveau-Brunswick se sont démarqués en tant que chefs de file », a affirmé le recteur de l’université, Eddy Campbell. « Grâce à des partenariats, comme celui-ci, et à l’élaboration de nouvelles normes de littératie numérique, l’Université du Nouveau-Brunswick est en mesure de continuer à former les chefs de file de demain et à façonner les politiques publiques en matière de cybersécurité. »

Un des buts à long terme du projet consiste à faire adopter ces normes partout au Canada.